0

Eco Koh Tao

Isa , le 29 juillet 2014 06:58
1

Muay Thai : la boxe thaïlandaise à Koh Tao

Isa , le 29 juillet 2014 06:10

Il y a quelques jours, nous sommes sortis de nos masques, palmes et détendeurs le temps d'une soirée pour aller voir des matchs de Muay Thai, en direct live du stadium de Koh Tao!!!

Une vrai soirée frisson, puisqu'un des membres du club de plongée combattait ce soir là, on était donc tous réunit pour encourager Rob le British (licencié es-plongée mais aussi es-muay thai) opposé à un fighter d'un autre club de boxe de l'île... 

N'étant pas généralement une grande fan des sports de combat, je dois bien reconnaître que j'y suis plus allée par curiosité pour ce sport national en Thailande et...pour l'ambiance qui promettait d'être chaude, tout Crystal Dive Resort était venu encourager l'outsider de la soirée, Rob l'occidental.

Bien qu'étant sur une petite île (pour ceux qui ne suivraient pas: Koh Tao, c'est 21km2), le sport national est cependant bien représenté avec plusieurs club de boxe qui tous, proposent entrainement et combat, et du coup, régulièrement, on peut assister à des soirées boxe Thai au "stadium" de Koh Tao. Là, différentes catégories se rencontrent, ça va des combats  opposants les plus jeunes (8-9ans) aux adultes. Les différentes catégories se décomposent selon les poids de chaque participant, un peu comme pour les autres sports de combat, il me semble.

Ce soir là, il y avait 5 combats, des catégories juniors où des enfants de 7-8 ans s'opposaient, aux "poids lourds" adultes.Ce qui était vraiment intéressant c'était de voir tout le cérémonial autour du combat. Il ne s'agit pas seulement d'une bande de furieux qui tache de se démonter la tête le plus vite possible, dans de grands épanchements sanguinolents...Rien de tout ça!!! Tout d'abord la soirée a débuté comme il se doit par l'hymne national thailandais, puis les catégories juniors ont lancé les hostilités...En fait, c'était trop chou de voir ces petits bouts de bonhommes si sérieux avec leurs costumes de combats traditionnels (une coiffe, des colliers de fleurs et des shorts au couleurs des clubs) tachant de se battre comme les grands, et franchement, c'était assez impressionnant car ils n'y allaient pas en retenant leurs coups....Mais heureusement, pas de blessés sérieux à déplorer. 

La boxe thai est assez codifiée et les coups sous la ceinture (enfin pas de coup dans les parties intimes de ces messieurs...les coups de pieds sont eux, autorisés) sont prohibés, par exemple. Les combats entre adultes étaient particulièrement impressionnant à regarder et en tant que femme, je dois bien reconnaitre que l'on fait pire que ces hommes au corps musclé et huilé pour l'occasion...rien que pour ca, je n'ai pas regretté ma soirée! Les combats se déroulaient en 5 rounds de 2 minutes chaque, mais on a vu quelques "k.o"après 2 ou 3 rounds et franchement, j'étais bien contente d'être spectatrice et de ne pas devoir encaisser les coups!

Finalement, ce fut le tour de notre ami Rob, seuls 2 occidentaux combattaient ce soir là et à chaque fois, ce fut contre des  adversaires thai. Rob a gagné les 3 rounds de son combat et après 4 mois d'entrainements intensifs, la victoire fut savoureuse.

Paradoxalement, cette sortie "culturelle" m'a semblé géniale alors qu'au départ, j'y étais plutôt allée a reculons! Alex et moi, avons adoré l'ambiance ni glauque, ni violente mais pleine de respect de l'autre et surtout où l'envie de s'amuser primait clairement sur le reste!

0

PADI Divemaster

Isa , le 15 juillet 2014 13:14

Dans la grande famille Padi, je voudrai...le 1er niveau professionnel: Le Divemaster !!

Un Divemaster est un plongeur certifié, pouvant justifier d'au moins 60 plongées, capable de guider d'autres plongeurs certifiés lors de Fun Dive, d'assister l'instructeur pendant ses cours...bref, tout un tas de choses sauf, enseigner. Ce 1er niveau pro intervient après la certification en tant que Padi Rescue Diver, le Divemaster est donc capable, également, de gérer les urgences et les 1ers secours en général.

Il s'agit également du 1er niveau Padi, à partir duquel, on peut se faire rémunérer pour ses services, auprès des clubs de plongées.

Cependant, autant les autres certifications Padi s'obtiennent généralement après quelques jours et une base théorique, appliquée ensuite en piscine, puis en pleine eau, autant le Divemaster demande plus de temps, plus d'apprentissages...bref plus de tout, mais en même temps, rien de plus normal, on devient professionnel, après tout!!!!

Différentes étapes caractérisent cette formation:

il faut compter environ 9 étapes successives, qui se décomposent selon:

des workshops d'apprentissage sur le thème "comment démontrer et expliquer les basiques de la plongée à des plongeurs certifiés qui veulent se les remettre en tête", "comment gérer des plongeurs certifiés lors de Fun Dive du début à la fin d'une sortie de plongée"...

des tests de natation avec chronomètre,

des stages auprès d'instructeurs donnant des cours des 3 premiers niveaux de plongées,

des notions d'environnement et d'écologie afin de sensibiliser les plongeurs non-pro au respect des mondes sous-marins,

une cartographie d'un site de plonger pour améliorer sa capacité à s'orienter,

justifier au début de la formation de 40 plongées à son actif et 60 à la toute fin,

suivre des Divemasters certifiés comme leurs ombres pour voir comment ils gèrent en temps réel leurs Fun Divers!!

un examen théorique,

un examen pratique en situation (donc on organise une plongée de A ä Z avec des plongeurs/clients)

bref, on ne s'ennuie pas pendant toute cette formation...ça va nous prendre environ 2 mois...ce qui est une moyenne correcte...certains prennent jusqu'à 2 ans et d'autres arrivent à le faire en 15 jours (je n'ai pas encore compris comment ils y parvenaient!!!)

0

Les 1ères Plongées à Koh Tao

Alex , le 14 juillet 2014 16:56

0

Le Gobie et la Crevette: une association fructueuse

Isa , le 9 juillet 2014 07:28

 

Ces 2 organismes marins ont trouvé un compromis de vie, trop chou à observer(!!). En effet, le gobie est un petit poisson, plus ou moins coloré qui vit sur les fonds sablonneux...Il s'y creuse un terrier, puis, comme c'est un gros flemmard, il s'associe avec une petite crevette, qui en échange du gîte et du couvert, nettoie l'antre de Môsieur. Pendant que la crevette nettoie, le gobie fait le guet, sonnant le repli des troupes dans le terrier à la moindre alerte. A Koh Tao, n'en voit régulièrement, il suffit d'être un peu attentif et pas trop brusque, histoire de ne pas les effrayer...

Quand on les surprend en pleine action, c'est vraiment mignon!!! 

0

Le Baliste Bagarreur ou Titan Triggerfish

Isa , le 9 juillet 2014 07:08

 

Petite anecdote sur ce charmant poisson, croisé régulièrement au cours de nos plongées au large de Koh Tao.

Ce "monstre", qui peut facilement atteindre les 50 cm de long est un magnifique poisson très coloré, parfois confondu avec le poisson perroquet. Il est très rapide, agile et se déplace pas mal sur les sites de plongée, même s'il posséde un territoire bien délimité. Hors, cette race possède de petites dents fort sympathique, dont il n'hésite pas à faire usage quand il se sent menacé...et cela intervient tout particulièrement pendant sa période de nidification (comme tous les parents, il cherche à protéger ses bébés). A priori, son territoire est en forme d'entonnoir, s'élargissant vers la surface (infos ou intox, pour éviter une remontée trop rapide du plongeur paniqué!!???), donc pour s'en "débarasser", il faut nager calmement juste au plus près du fond, en lui présentant ses palmes, histoire qu'il est autres choses que vos pieds à machouiller...

6

Alex est devenu Dengue

Isa , le 7 juillet 2014 12:04

Comme je l'expliquais déjà dans d'autres articles, la santé en zone tropicale n'est pas une mince affaire. Alex a participé bien malgré lui à une nouvelle expérience de notre voyage: notre 1ère maladie tropicale!!! Alex a donc attrappé la Dengue... Il s'agit d'un virus, fort sympathique, qui investit le corps humain via ces c*ç&%=`" de moustiques de m*"+?=)!!

Cette fois, c'est officiel, je ne peux plus les blairer!! Cette maladie peut prendre 3 formes différentes: la 1ère, le malade est patraque, il lui faut quelques jours de repos et c'est terminé, la 2ème sorte implique une fièvre de cheval et parfois, des complications nerveuses et la 3ème, c'est la vraiment pas sympa...elle implique fièvre, hémorragies diverses et éventuellement la mort!!! Nous, nous nous sommes contentés de la version 2, sans les complications nerveuses!

Tout a commencé dimanche il y a une grosse semaine...Après une plongée mémorable, qui fera l'objet d'un autre article, nous sommes rentrés à notre bungalow totalement épuisés. A 22h, Alex avait 39,5° de fièvre et on s'est dit que ça ne pouvait pas juste être la fatigue de la journée et un trop plein de soleil...du coup, le lendemain, nous sommes directement allés voir le médecin de l'île qui a pris sa tension, sa température et lui a fait une prise de sang. Le résultat est arrivé en fin de journée...c'était la Dengue. Le médecin nous a gentiement expliqué qu'en fait, il y a une véritable épidémie de Dengue en Thailande, que les autorités tentent de juguler tant bien que mal, par l'épandange d'insecticide puissant...à Bangkok.

En fait, il n'y a pas grand chose à faire pour lutter contre la maladie: du repos, du paracétamol pour faire baisser de la fièvre, beaucoup d'eau pour éviter la déshydratation. Du coup, Alex est resté 4 jours enfermés dans le bungalow à dormir une bonne partie du temps, espérant guérir au plus vite...déprimant...Ses journées n'étaient rythmées que par les visites chez le médecin, afin de vérifier, par le biais d'une prise de sang, l'avancement de la maladie (parce que biensûr, on peut toujours passer d'un type à l'autre!!).

Finalement, vendredi, après 5 jours de maladie, le médecin trouvant que le taux de globules blancs dans le sang d'Alex étaient encore trop élevé et ne voulant pas prendre de risques inutiles, nous envoya sur l'île de Koh Samui, à l'hôpital. Nous sommes donc partis par le ferry de 6h30 du matin, pour arriver à 9h30 à destination. Je vous passe les détails des 4 coups de fils qu'il a fallut passer à l'assurance pour s'assurer de la prise en charge, et de l'arriver en fanfare à l'hôpital (le médecin de Koh Tao avait demandé une ambulance qui s'en ai donné à coeur joie, toutes sirènes hurlantes)... Nous avons été admis donc samedi matin, dans une chambre avec la clim et la télé internationale (Vive TV5 monde!), plus grande que notre bungalow et sommes ressortis dimanche après midi, après de multiples examens de contrôles, des perfusions de fluidifiant pour Alex et un état général qui s'est enfin amélioré! Ouf! Nous sommes donc, rentrés hier par le speedboat de 17h (2h30 de trajet au lieu de 3h avec le ferry classique, waouh! Quel gain de temps!!) et Alex doit retourner chez le médecin de Koh Tao mardi pour un dernier bilan sanguin qui devrait confirmer la complète eradication du virus, en tous cas, nous l'espérons...

La bonne nouvelle, c'est qu'une fois que l'on a eu la Dengue, on ne peut l'avoir 2 fois...en tous cas pour la forme que l'on a contracté!!!

3

Aware Project

Alex , le 6 juillet 2014 10:17

Interview  du jour:

Isa en mode écolo, qui pendant une après-midi, a participé à la protection et à la refonte des récifs coraliens autour de Koh Tao

Alex:  Melle Botté (sic), vous avez participé à un stage dirigé par Eco Koh Tao, association de l'île, chapeutée par Project Aware Foundation, pouvez vous nous en dire plus? 

Isa:  Le Project Aware est une association qui tente de préserver l'environement sous marin, en "éduquant" les amateurs intéressés par ce milieu. Une de ses missions: essayer de recréer des récifs coraliens aux abords de l'ìle de Koh Tao, qui jusqu'à il y a encore une bonne trentaine d'année, étaient une île entourée de coraux foisonnant...L'homme est passé par là depuis et  de grands bancs de sable environnent maintenant l'île.

Alex: Hum hum

Isa: Pendant une après-midi, j'ai donc fixé des coraux sur une structure métalique engloutie volontairement, au large de Koh Tao et qui s'appellent des Biorocks...

Alex: Qu'est ce qu'une Biorock?

Isa: Il s'agit d'un dôme en fer, assemblé par l'homme, relié à un générateur de courant à très très faible tension et immergé en pleine mer. Le faible courant attire et permet aux organismes coraliens de mieux se fixer sur la structure, leur offrant une chance de grandir et ainsi de se multiplier. Ceux sur lesquels nous sommes intervenus avec le club de plongee se trouvaient à environ 50 mètres de la côte par 10 mètres de profond.

Alex: Trop cool! Et Vous en avez fixé beaucoup de ces coraux?

Isa: Pas des masses...parce qu'il faut vraiment les fixer de manière à ce qu'ils ne bougent pas du tout, qu'ils ne puissent être emportés par le courant. Et sous l'eau, avec tout l'équipement de plonger...et bien ce n'est pas évident du tout!!!! En tous cas, tant que l'on n'a pas attrapé le coup de main!!! Mais on a quand même réussit à en fixer, environ une bonne trentaine sur 2 plongées de 50 minutes chacune...c'est pas énorme mais ce n'est pas rien non plus!!

Alex: Et vous les fixez comment ces coraux?

Isa: Avec de la colle à coraux, biensûr!!! (Alex est dubitatif "prends moi pas pour un débile, pendant que tu y es")...non, avec du fil de fer et on attache littéralement les coraux à la structure, l'animal va construire sa "carapace de pierre" sur le fil et sur le fer dans l'idée de se stabiliser dessus, comme s'il s'agissait de son environnement perso!!!

Alex: Et ça met combien de temps a poussé, les coraux?

Isa: ça dépend des variétées...S'il s'agit, de coraux "à branches", alors ils grandissent rapidement mais sont plus fragile et vont se casser beaucoup plus facilement, les coraux plus "corpulents" vont grandir plus lentement, mais a contrario, seront bien plus solide. Les Biorocks ont été installé en 2008 et actuellement on peut déjà y voir quelques beaux specimens qui ont réussit à se développer.

Alex: Sympas! et en plus des coraux, d'autres poissons viennent "roder" dans les parages?

Isa: Bel exemple de vie en symbiose, dans un des coraux qui s'était détaché et que l'on a refixé, on a trouvé un petit couple de crabes violet qui vivaient littéralement dans ce corail. Sous le dôme, on peut aussi apercevoir, un poisson-coffre, un poisson-perroquet et une curieuse association entre une petite crevette grise qui vit dans une galerie dans le sable et qui, pendant qu'elle nettoie l'entrée de sa galerie est réellement protégée par un petit poisson (dont j'ai zappé le nom) qui fait le guet, obligeant la crevette à rentrer dans son trou à la moindre alerte!!

Alex: Belle expérience en somme?!

Isa: Passionnante!! A refaire très vite!

 

 

 

 

 

 

 

 

note de l'auteur: pour plus d'infos sur le projet Aware: www.projectaware.org, pour les Bio-Rocs: http://www.ecokohtao.com/probiorock.html


Powered by BlogEngine.NET 2.0.0.36 - Log in
Original Design by Laptop Geek, Adapted by onesoft & Yome NetSan