0

Visa Run: Myanmar in and out

Isa , le 26 septembre 2014 17:54

Nous arrivons, bientôt à la fin de notre périple "plongée", le mois d'octobre approche à grand pas avec pour la 1ere quinzaine, les examens relatifs à l'instructorat de plongée; puis notre départ de Koh Tao, sans doute pour le 20-21 octobre. Mais, il nous reste a accomplir une dernière formalitée, afin de pouvoir séjourner légalement jusqu'à la mi-novembre sur le sol thaïlandais: activer notre dernière entrée, sur notre visa. Pour la 2eme entrée, nous étions partis quelques jours à Kuala Lumpur, cette fois, voulant gagner au maximum en expérience de plongée, nous avons opté pour la version rapide de la Malaisie: le visa run.

Un visa run est un bête passage de frontière qui permet de faire tamponner son passeport, faire valider son visa, cela le plus rapidement possible. Depuis Koh Tao, l'option la plus facile est la Birmanie ou Myanmar, en 16h, nous étions sortis de notre île et de retour avec visa tamponné !

Nous avons tout d'abord, pris l'incontournable ferry de nuit pour Chumphon, pas exactement la même compagnie que la dernière fois, les lits étaient plus dure, le bruit plus présent...bref, j'ai super mal dormis!!!! Nous sommes arrivés sur la terre ferme à 5h30 et un mini-van nous attendait pour nous conduire en Birmanie, dans un petit bled appelé Kawthaung ou Victoria Point. Enfin, plus précisément à Ranong en Thaïlande, ou l'on devait prendre un bateau pour traverser le fleuve Kra Buri, frontière entre les deux pays, et atteindre finalement Kawthaung. Bref une nouvelle épopée en perspective...

Cette fois, pas de mauvaise surprise avec le mini van!!! Le visa run est une mécanique bien rodée et tout est parfaitement organisé par les agences de voyages thaïlandaises. Nous sommes donc arrivés à Ranong à 9h après 2h de route. Bourgade thaïlandaise typique, elle vit de ses pêcheurs qui exercent leur métier dans l'estuaire du fleuve (qui peut atteindre jusqu'à 6km de large pour 50km de long et se jette dans la mer d'Andaman). Nous avons alors rejoint le port ou se trouve un "poste frontière" directement sur le quai, devant les longtails.

Nous avons fait viser nos passeports comme sortant du territoire et avons embarqué dans une de ses barques thaï pour traverser le fleuve direction Kawthaung. Au bout de 5min, nous sommes arrivés en vue de l'ilot-poste frontière ou les douaniers contrôlent les marchandises et les personnes traversant le fleuve.

Enfin, après environ 30min de bateau, nous avons posé le pied sur le sol birman. Petite ville toute au sud du pays, l'ancienne Victoria Point est connu pour le casino international qu'elle abrite et qui est, actuellement, le seul du pays!

Pas de machines a sous pour nous, nous avons visité le poste de douane, sur le quai, et le magasin de duty free, juste de l'autre côté de la route (nous n'avions que 10min avant que notre longtail ne reparte). Alex a acheté une cartouche de Lucky Strike pour le prix record de 500bth soit 11euros et nous sommes repartis aussi sec en vue des eaux territoriales thaïlandaises.

Ce saut de puce en Birmanie, nous a laissé un petit goût de "reviens-y!!!" fort sympathique; un nouveau pays vient de se rajouter sur notre liste déjà bien longue de nouveaux horizons à découvrir...

Bref, une fois de retour à notre point de départ, nous avons repassé le contrôle douanier en sens inverse et en moins de 10min nous étions repartis direction Chumphon afin d'attraper le ferry de 13h pour Koh Tao. A 15h30, nous étions de retour, à 16h au club de plongée afin d'être inscrit pour la plongée du lendemain matin et à 19h devant une petite bière avec les copains...

Bref, la routine Koh Taocienne pour Isa et Alex!!!

0

Eco Reef Check course

Isa , le 11 septembre 2014 11:56

Comme vous le savez, je suis un tout petit peu "épistémophile" (et oui chez moi, l'acquisition de connaissances tourne vite à la pathologie!!) et du coup, entre la fin de l'apprentissage de Divemaster et le début des cours d'Instructeur de plongée, nous avions trois bonnes semaines de pas grand chose...Aussi en ai-je profiter pour suivre un cours concernant la réalisation d'enquète Reef Check. 

Le Reef Check est une organisation internationale qui collecte annuellement, via les centres de plongées, des données précises sur l'état général des récifs coraliens, des espèces qui le composent... Avec ces données, l'organisation publie ainsi des recommandations sur ce qui devrait être mis en oeuvre pour sauvegarder ces écosysthèmes si fragiles et si complexes. 

Ces données collectées le sont par des plongeurs habilités reef check; en effet, il faut suivre une procédure bien spécifique pour que ces infos, une fois envoyées aux biologistes marins affiliés reef check, puissent être correctement traitées. 

Du coup, je me suis dit que ce serait intéressant de suivre ce cours, par les connaissances qu'il apporte sur le fonctionnement des récifs, sur les différentes espèces de poissons, d'invertébrés et de coraux que l'on étudient pour déterminer l'état général du site, l'impact de la pollution, du réchauffement climatique...

Me voilà donc partie pour suivre ce cours de spécialité de 3 jours...ce fut intense par le nombre de connaissances à emmagasiner en peu de temps mais follement intéressant car au delà, de l'aspect éco de ce cours, c'est aussi une approche de la plongée qui fait passer la technique au second plan au profit du milieu!

Ces 3 journées se décomposaient ainsi, théorie et examens de coinnaissances le matin et plongées avec application pratique des notions abordées, l'après midi.

La méthodologie du reef check se résume en fait à un protocole de comptage d'un certain nombre d'espèces significatives de poissons, d'invertébrés et de coraux... Du coup, le gros du travail est l'apprentissage des différentes espèces et comme selon les familles, il peut exister de nombreuses variations entre chaque genre, l'apprentissage est ardu (par exemple, les poissons papillons, il en existe 27 variétés différentes et pour le reef check, on ne tient compte que de 5 familles, donc il faut pouvoir les différencier afin de comptabiliser les bons sujets) mais passionnant, car cet apprentissage s'accompagne de connaissances plus étendues sur l'impact de l'homme sur ces milieux, les maladies et les prédateurs des coraux, les espèces invasives...bref, c'était génial... enfin (!) je comprends un peu plus ce que je regarde quand je plonge!!

Donc, après ces 3 jours de formation et un examen final réussit a 85%, je suis, maintenant, également certifiée Reef Check Diver et ce sera sans aucuns doutes un plus, pour décrocher un poste, en Australie, par exemple, ou les centres de plongées sont très concernés par la protection de la Grande Barrière de corail! 

 

 

 

 

1

Snorkel Test ! Yehhhhh!

Isa , le 7 septembre 2014 07:14

Alors voilà... C'est fait... Nous avons enfin terminé notre cours pour devenir Divemaster!!! Les derniers exercices rendus, les derniers papiers signés... Et le tour était joué, nous sommes officiellement devenus des professionnels de la plongée !Il ne restait plus qu'une toute petite épreuve à passer, pour être définitivement reconnu comme tel.... Le très redouté snorkel test!

Comme son nom l'indique le snorkel test se réalise avec masque et tuba en place sur le visage...sauf que le tuba est complété d'un entonnoir (une bouteille en plastique, ajustée sur ce dernier) et qu'après une série de "jeux" qui revient sur les temps fort des semaines écoulées, selon que vous ayez été bon ou pas, pro ou paresseux...

votre mentor va vidé dans votre tuba un seau de trucs sympa ou pas!!!! Bien-sûr il faut boire ce qui est versé, sans en renverser une goutte sur le sol, sinon, c'est une bière supplémentaire à boire et franchement après le seau, on n'a pas trop trop envie d'en rajouter une couche avec de la bière !!! Même moi, qui ai eu un seau top niveau (parce que mon mentor, mon amie, m'a jugée élève modèle... ), j'ai quand même eu de la vodka, du jus d'orange, du rhum.... Tout ça, en même temps, et je vous laisse imaginer dans quel état j'étais après toutes ces festivités, soit à 21h!!!!!

Ne désespérant pas de pouvoir malgré tout prolonger un tant soit peu la soirée, nous sommes allés rejoindre la moitié des effectifs du club de plongée, au bar Next 2, haut lieu de la fête sur l'île!

Alex étant en bien en meilleur état que je ne l'etais, a, de fait, pu garder un oeil sur moi tout le temps de cette soirée très alcoolisée !

Finalement, après deux baignades toute habillée, la perte de mes chaussures et le sublime dessin d'un papillon coloré sur le visage, Alex décida qu'il était temps pour moi de dire au-revoir à tous mes petits camarades et de rentrer me coucher...lui tenant encore bien debout, il nous a donc ramené sain et sauf à notre bungalow...

A ce moment-là, nous avons regardé l'heure, histoire de se rendre compte des dégâts....il était 1h du matin!!!En deux mots, il ne fait pas bon devenir vieux, quand on se rend compte que la limite pour soi, c'est 1h du mat'!

 


Powered by BlogEngine.NET 2.0.0.36 - Log in
Original Design by Laptop Geek, Adapted by onesoft & Yome NetSan