0

L'Inde du Nord ou le Rajasthan

Isa , le 19 février 2015 15:26

1er article d'une petit série narrant nos aventures en Inde...

Nous avons donc débarquè à Delhi après un vol relativement épuisant qui a débuté à 2h du matin à Bangkok et s'est achevé à Delhi à 9h30 le même jour, après un changement à Calcutta à 3h du matin...Et bien, nous avons quand même décidé malgré la fatigue et nos appréhensions de ne pas céder aux sirènes de la facilité et au lieu de prendre un taxi, nous avons donc grimpé dans le 1er bus qui nous emmenait à la station de métro la plus proche, puis nous nous sommes lancés dans la jungle du Delhi métro...

Alors, il faut savoir, qu'entre les médias européens et ce que nous avions lu sur ce pays avant d'y aller, nous étions bourrés d'a priori pas forcément positif...mais qui pour finir ce sont révélés tous faux!!!!!!!

Premièrement, nous pensions que le métro mériterait d'être particulièrement vigilant, et bien pas plus qu'ailleurs! Pas de gestes déplacés envers moi, pas de tentatives mal intentionnées de la part de pickpockets, rien de rien...à part le fait qu'une blonde aux yeux bleus, ils n'en voient pas trop, du coup je me sens un peu comme une star de cinéma qui irait faire une ballade, il ne se passe pas une journée depuis que nous sommes arrivés sans que l'on me demande de faire une photo avec le frère, la soeur, la mère, bref toute la famille!! C'est sympa une fois, deux fois, trois fois au bout d'un moment c'est franchement pénible!!! Bref, ça reste toujours bon enfant et c'est le principal!!! D'ailleurs c'est souvent à Alex que l'on demande la permission de me prendre en photo!! Ahhhhhh l'Inde!

Nous sommes donc arrivés dans notre guesthouse dans le quartier de Karol Bach, donc ce fut le 1er choc: des rues défoncées, des pissotières qui puent(les indiens boivent énormément de thé et donc par voie de conséquence...), des services de voiries manifestement dépassés depuis des lustres...une vraie caricature! Mais des gens qui se mettent en quatre pour vous dans la guesthouse et... le métro à proximité. Après une bonne journée pour nous remettre de nos heures de vols, nous sommes donc partis direction Old Delhi. Et la, rebelotte, le choc! Des gens partout, des poubelles partout, des ruelles étroites et encombrées, un sacré bazar!! Mais encore une fois, juste incroyable: des singes qui se baladent sur les kilomètres de fils électriques qui tiennent ensemble et parfois même les bâtiments eux même sans que l'on sache quels miracles permettent une telle aberration! Des échoppes blindées de marchandises aux couleurs chatoyantes, des femmes habillées de sarees multicolores, des rickshaws qui essaient de se faufiler dans une ruelle de 1m de large déjà encombrée par 5 clampins et 2 charrettes, des vaches partout, des ânes et des chevaux et surtout, des millions de klaxons qui hurlent en permanence!!! L'Indien ne sait pas conduire autrement que la main bloquée sur le klaxon de sa voiture, vélo, moto, rickshaw...paradoxalement peu d'accidents mais une ouïe qui baisse invariablement!! Et finalement, nous avons trouvé que ce n'était pas les odeurs les plus dérangeantes en Inde mais le bruit qui est juste infernal !

Donc après une "visite" du bazar, nous avons orienté notre tuktuk vers le fort rouge, majestueux mais délabré et la grande mosquée magnifique mais délabrée (ou peu sans faut!!) La pollution et j'imagine, le manque de moyens, sont un fléau qui sans doute, finira par venir à bout des monuments indiens!

Après une 1ère journée riche en emotions, nous sommes rentrés prendre des forces pour attaquer New Delhi le lendemain!

Notre découverte de New Delhi a commencé par un saut dans le passé lointain de l'Inde, avec la visite de la tombe du 1er empereur mongol Humayun, un mini Taj Mahal, au milieu d'un parc magnifique ou s'ébattent des aigles, des paons...et des milliers d'écureuils! Une vraie splendeur, toute de marbre et de grès rouge, aux vantaux finement sculptés !

Nous sommes ensuite remontés vers la Delhi moderne avec la découverte du quartier des ministères, juste grandiose! Des ensembles de bâtiments qui, en terme de style se situent entre la Sorbonne, le Capitol de Washington et St Pierre de Rome, limite communiste dans le genre "on est pauvre mais regardez on n'arrive quand même à vous pondre des trucs de dingue!"

Puis, diner dans un boui-boui de Connaught place, " le Champs Élysée " local ou nous avons côtoyé de près l'hygiène a l'Indienne mais aussi des plats typiques, délicieux!

Après une bonne nuit de sommeil, nous étions prêt à attaquer notre périple dans le Rajasthan! A 7h30, nous attendait notre chauffeur, Kemerpal, nous avons donc pris la route pour Mandawa, petite ville du Rajasthan réputée pour ses Havelis!

Une havelis est une sorte d'hôtel particulier chez nous, maison de maître de riches commerçants, nobles... Nous sommes arrivés à Mandawa en fin de journée et avons découvert un petit bled qui sentait bon le désert, déjà! En effet sur la route de Jaisalmer et du désert du Thar, Mandawa est composé de petites maisons basses à toit-terrasse et de sublimes havelis décorées de fresques représentants les dieux hindous, mais pour la plupart habitées par des familles relativement pauvre, qui les font visiter pour 150 rps et du coup, ça se ressent au niveau de la conservation... Elles sont clairement en sale état! Et ça fait mal au coeur de voir ça parce que le patrimoine culturel et architectural qu'ils ont entre leurs mains est immenses et sans moyens pour l'entretenir, tout ça part en petits morceaux!!! Alors évidemment, de mon point de vue, ces vieilles bâtisses aux peintures et aux fresques écaillées, aux lourdes portes en bois sculpté, ont un charme fou, en l'état mais côté préservation culturelle, c'est zéro!!!

Après en avoir visité deux très anciennes, nous sommes retournés à notre hôtel et nous nous sommes installés sur le toit terrasse pour un apéro et un repas bien mérité ! Et là, c'était juste magique, le soleil couchant sur ce vieux bourg aux allures limite médiéval, avec les vaches, les paons, les perroquets et les dromadaires qui se baladent dans les rues au milieu des passants et des badauds, tout cela relevant de la plus parfaite normalité ! Incredible India!

Le lendemain, nous avons repris la route pour visiter une havelis supplémentaire, elle, restorée par une française, qui en a fait une sorte de centre culturel. Puis, nous avons roulé encore 3 bonnes heures avant d'arriver à Bikaner, notre 2ème stop. Ville fortifiée, avec un fort-palace, impressionnant, et une vieille ville toute en micro ruelles, et havelis délabrées de dingue.

Là aussi, une ambiance limite médiévale reignait dans la vieille ville et notre rodéo en autorickshaw pour gagner notre guesthouse au coeur de ce labyrinthe, nous a confirmé dans cette idée!! A chaque chaos de la route, tas de déchets, vaches, chèvres croisées au détour d'une ruelle délabrée, je me demandais, si pour le coup, booking.com (notre référence pour réserver hôtels et guesthouses) n'avait pas un peu surévalué l'endroit ou nous allions, une guesthouse aux commentaires élogieux! En fait, ce fut une découverte géniale, la famille de Tanisha Guesthouse est aux petits soins pour ses hôtes. Nous avons dormis dans une magnifique chambre traditionnelle au plafond a caissons et avec une salle de bains attenante, ou l'eau chaude n'était pas juste une illusion! La mère de famille avait arrangé cet héritage familial avec beaucoup de goût et le repas typique rajasthani qu'elle nous a servi, reflétait bien le souci du meilleur accueil possible, qu'elle s'efforçait de nous offrir!

Après un repas délicieux qui comme d'habitude m'a fait monter les larmes aux yeux (même no spicy, la nourriture indienne l'est toujours un peu et...je suis une petite nature!), nous sommes allés nous coucher, afin d'aborder au mieux, notre étape suivante: Jaisalmer, la ville aux portes du désert !

 

Articles en lien : L'Inde suite, le désert et les palais
L'Inde: Des monuments et des couleurs
L'Inde
L'Inde avec les détails pratiques
Le système des commissions en Inde...

 


0

Similan Islands

Isa , le 14 février 2015 16:28

Vidéo réalisée et montée par Alex

0

2 jours, 1 nuit...7 plongées: Similan Island

Isa , le 14 février 2015 06:41

Après avoir bien profité de la visite d'Andrea et Kevin ainsi que de Brigitte et de toute la petite famille Bucherakos, la plongée nous manquait déjà et ça aurait été dommage, si proche du parc national des Similan de ne pas aller y faire un tour, juste histoire de voir si la reputation de ces sites d'être parmi le top 10 des plus beaux sites de plongée au monde, est usurpé ou pas...Et bien franchement, ce fut incryable et le côté liveaboard n'a fait que rajouter au côté magique de ces plongées, qui resteront d'anthologie en ce qui me concerne!!!!

Mais tout d'abord, qu'est ce qu'un liveaboard ?

Il s'agit ni plus ni moins d'une croisière spécialisée où on plonge aussi souvent que le permet notre taux d'azote dans le sang, en une journée, soit 4 fois pour nous, sans nitrox. Le bateau était plutot petit, nous n'étions que 7 plongeurs, plus les divemasters et instructeurs du staff, les 2 cuisinières et les boys boat qui ne plongeaient pas...Bref une petite quinzaine de personnes!

Nous sommes arrivés via speed boat depuis Khao Lak, et avons rejoint notre bateau vers 11h le 1er jour au niveau de l'île 9. Nous sommes donc montés a bord, avons préparé notre équipement, écouté le court briefing du divemaster et sauté à l'eau pour notre 1ère plongée et là...ce fut un 1er enchantement: visibilité à 25m, poissons et coraux partout et des espèces que nous n'avions pas encore eu le loisir d'observer! Après les 45 min reglementaires, nous étions de retour sur le bateau pour un déjeuner attendu et pas mal du tout, un peu relevé, bref thai! Puis petite sieste sur le sun deck (sans crème=coup de soleil pour moi, biensur) avant la plongée 2 du jour, toujours aussi magnifique, et surtout sans des dizaines de bateaux sur le même site et 50 plongeurs au cm2 comme à Koh Tao! Après une bonne heure et demi d'intervalle de surface, re-briefing , et re-plouf pour la plongée 3....enfin, plongée de nuit a 19h nous étions dans l'eau avec 2 tortues venues respirer a la surface avant de rejoindre leur caverne pour la nuit. Des poissons lion, des moorish, des crabes...un vrai festival nocturne!

A notre retour sur le bateau, personne ne s'est fait prier pour le dîner, et tout a été littéralement englouti...Nous avons ensuite retrouvé notre cabine avec nos lits superposés avec bonheur! Nous étions crevés!!!

Le lendemain, rien de mieux pour se mettre en appétit pour le petit déjeuner qu'une plongée de bon matin...a 7h30 nous étions tous a l'eau a Elephant Head Point, un rocher nu a 200 m de l'ile la plus proche! Et ce fut juste fabuleux....un véritable labyrinthe de rochers immenses, des swimm through partout, des gorgones géantes de toutes les couleurs et des dizaines d'espèces de poissons différentes...j'aurai pu passer les 3 prochains mois juste a plonger là,  tellement cet endroit est magique. Malheureusement, après 45 minutes, il a bien fallut revenir sur le plancher des vaches...Après le petit dejeuner, retour dans l'eau pour notre 2ème plongée de la journée...et c'etait déjà l'heure du lunch. Enfin, en debut d'après-midi, notre dernière plongée avant 3 bons mois!!! Géniale comme toutes les autres, elle nous a laissé un certain goût de reviens-y !

A 15h, le speed boat venait nous récupérer pour nous ramener au port vers la prochaine étape de notre voyage....

N'hesitez pas a aller jeter un coup d'oeil a la video d'Alex sur ces plongées mythiques....si jamais ça vous motive, on sera en mai a Bali!!!!

1

la Thailande et le Cambodge vus par Brigitte ou un périple entre mère et fils

Alex , le 13 février 2015 17:54

Genève, samedi 10 janvier 2015, je prends l'avion, toute seule pour Bangkok.

Alexandre m'attendra a l'arrivée. Je suis un peu inquiète parce que c'est la première fois que je suis seule sur un si long vol. Anastasia a organisé l'€™assistance : je serai dans une chaise roulante pour les déplacements dans les aéroports; Bertrand m'a accompagnée avec Anastasia et Athina, nous avons pris le petit déjeuner et j'ai été prise en charge après l'enregistrement de la valise. Dur, dur de quitter comme ça mes chéries, mais je pars retrouver mon fils et je ne pense qu'à ça. Après être passée par Zurich, toujours poussée par de gentils jeunes hommes, j'embarque dans un gigantesque appareil, je passe devant les fauteuils des premières, de vrais salons puis entre les fauteuils des business (de grands fauteuils profonds) et enfin arrive dans la cabine economy + , des sièges avec un peu de place pour les jambes. 12 heures de vol, j'ai mangé puis et oui, dormi. Arrivée à Bangkok, je suis prise en charge toujours en fauteuil. C'€™est un aéroport immense avec des couloirs qui n'en finissent pas. Formalités faites par mon aide qui me dépose loin de la première sortie, alors pas d'€™Alexandre le jeune s'€™en va avec la chaise et me voilà toute seule dans la foule. Pour une fois je ne panique pas, je tire mes 2 valises et retourne vers la première sortie. Et là,  je vois mon fils, tout beau, grand, bronzé et souriant. Un vrai bel homme et là, c'est l'émotion qui me submerge. S'il savait combien j'étais fière de lui enfant et combien je suis fière de lui et de l'homme qu'il est, oui j'ai du mal à parler tant je suis heureuse. Lui aussi visiblement. Ce moment ou nous nous sommes pris dans les bras m'€™a bouleversée. Puis nous partons en métro.  Attention! Thaïlande me voilà !  

Nous sommes dans un petit hôtel sympa, dans un quartier très vivant. Il ne paie pas de mine mais la chambre est agréable. Nous mangeons une bricole et je me repose. Le soir, nous sortons manger, a pieds et là, ce qui m€'étonne, c'est la profusion et l'organisation des cables électriques de cette ville. Ils pendent n'€™importe comment. Nous mangeons dans le quartier très vivant de Khao San road. Après une bonne nuit de sommeil, c'€™est le départ pour le palais impérial et attention, en Tuk Tuk. Je n'€™arrivais pas à monter dedans, alors le chauffeur s'est mis près du trottoir et Alexandre m'a poussée et hop! en route. Ce qui me plait, avec le tuk tuk, c'est que j'ai l'impression de tout voir, entendre et sentir. Les vues, le bruits et les odeurs de cette ville sont tellement fortes que j'ai l'€™impression d'être envahie par tant de sensations. C'€™est troublant et presque enivrant! C'€™est l'idée d'être proche de la realité de cette cité gigantesque et multiforme. Nous atteignons le site du palais impérial et longeons les murs de l'enceinte. De temps en temps, nous voyons des toits et des faîtes de temples. Puis, nous arrivons à la caisse pour les entrées. Et les Thailandais ne paient pas ! Chapeau ! Belle leçon pour beaucoup de nos pays !

Et là, on entre pas seulement dans une enceinhte avec des statues, peintures, des temples et edifices mais tout est calme malgré le nombre de personnes qui visitent le même endroit que nous. On entre dans un autre monde, tout d'abord, une impression de paix malgré les autres visiteurs, puis on est face à des bâtiments tout en finesse et en élégance. On n'€™a rien de comparable à la Grèce ou l'Egypte ni même au Mexique... C'est d'ailleurs beaucoup, mais beaucoup plus récent... non, l'atmosphère est différente. Certaines personnes font des offrandes et prient d'autres ne font que passer et ça dans la sérénité sauf bien entendus certains touristes peu soucieux de la beauté du lieu.

Au fur et à mesure de notre progression, nous voyons des lignées de Bouddha, à la fois semblables et très différents, puis nous découvrons les fresques peintes sur les murs  mêlant les mythes et l'Histoire de ce pays. Les portes sont toutes gardées par des soldats immenses grimaçants ou plus bienveillants. Alors nous arrivons devant un temple et je suis surprise d'entendre des litanies récitées par des moines. Nous enlevons nos chaussures et entrons.
Et là, je vois des gens agenouillés qui prient un moine sur une estrade et à proximité, il y a un couple auquel un autre moine noue autour du bras de chacun, un bracelet. Puis je découvre, tout en haut d'une sorte de pyramide décorée de dorures (chaque étage étant supportée par de nombreuses petites statues) un Bouddha haut de 66cm étincelant. Aussi petit qu'il soit, il m'impressionne, non par sa richesse mais par la puissance, le calme et le rayonnement qu'il dégage. Oui, très étonnant! Nous finissons la visite par la salle du palais, celle des armes.
Toute cette visite m'a enchantée... Nous quittons le palais et nous nous dirigeons vers le port.
Alexandre discute avec un LadyBoy, puis nous allons manger dans un petit resto qui donne sur le fleuve. Ensuite, retour au port où nous prévoyons de prendre une barque pour naviguer sur les Klongs, les canaux de Bangkok. A voir l'aspect des bateaux, je suis un peu soucieuse. Est ce que je vais réussir à grimper dans ces sortes de grandres pirogues à moteur.  On nous fait patienter au bord de l'eau quand je dis au bord de l'eau, il faut savoir que nous étions assis sur un ponton de planches et on voyait par les interstrices l'eau !!! Toujours sans rien dire, nous voyons débarquer sur le ponton des dizaines de chinois qui prennent place dans les pirogues tant bien que mal. Et je m'inquiète de me retrouver avec tout ce monde dans ce bâteau.
Et là, Alexandre m'a reservé une belle surprise, nous sommes seuls avec le pilote .
Encore une autre facette de cette ville : des canaux au bords desquels on peut voir des masures qui sont prêtes à  tomber, des maisons coquettes et bien entretenues, des villas de luxe, le tout dans un joyeux mélange. Rien ne laisse supposer, dans une si grande ville, jalousie ou envie. Chacun a l'air de vivre son destin en toute sérénité. Tout à coup, le pilote hurle : "crocodile, crocodile"  et on voit sur une pierre qui fait office de marche, d'une maison un énorme iguane ! Mais énorme, impressionnant!!!! Nous en  rencontrons encore un deuxième ! Quelle surprise de voir ce genre de "bestiole" !!
La suite de notre périple en Thailande mais aussi au Cambodge, incessamment...
0

Des péripéties et des visas!!!

Isa , le 13 février 2015 06:27

Un tour du monde, c'est aussi, des pauses dans certaines villes afin de préparer l'étape suivante.

Pour nous, Bangkok, avant notre départ pour l'Inde.

Voilà, une grosse semaine que nous sommes "bloqués" à Bangkok, en attente de notre visa pour l'Inde. En effet, on ne décide pas au pied levé de partir pour l'Inde, c'est un voyage qui se prépare...Grâce au blog d'un expat venant faire son visa indien à Bangkok, nous avions déjà une idée plus ou moins précise des démarches à accomplir pour obtenir le précieux sésame indien, un grand merci à cet extraterrestre qui a eu la bonne idée de mettre en ligne le parcours du combattant auquel il fallait s'attendre, il nous a évité bien des sueurs froides. Donc, après 12h de bus de nuit pour faire Khao Lak-Bangkok, après notre superbe liveaboard aux Similan, après avoir laissé nos bagages à notre hôtls dans le quartiers de Sukhumvit, nous voilà attablé devant un bon petit dej pour préparer notre dossier pour le consulat indien, nous devons impérativement y avoir déposé nos passeports et le dossier complet avant 14h, sachant qu'il faut un minimum de 6 jours ouvrés pour obtenir le visa, nous sommes bloqués d'ores et déjà 1 bonne semaine à Bangkok avec le week end au milieu!!Donc pas de temps à perdre, nous réservons les billets d'avion (il nous en faut un d'entrée sur le territoire indien mais également un de sorti), un hôtel pour 15j (et oui, vive les joies de l'administration!! Donc résa sur booking, impression de la confirmation, puis annulation de la dite resa!!), on se rend ensuite dans un cyber café ou on peut faire des copies et des impressions via clés USB et là on imprime en double tout notre dossier (les billets, l'hôtel, la demande de visa, la copie en double de la page info de nos passeports, un formulaire sur notre adresse actuelle en Thailande, une copie de notre visa Thai et...c'est tout!!), puis on prend un taxi-scoot, non pas pour le consulat mais pour IVS Global, le prestataire de service auquel l?inde délègue son service visa à Bangkok. Il se trouve au 22ème étage de la tour Asoke 253, dans le quartier de Sukhumvit. Nous arrivons là-bas à 13h10, pour nous rendre compte que, biensûr, ça ne va pas être aussi simple que déposer un dossier à un guichet d'accueil, récupérer un reçu et revenir dans une bonne semaine, non, ce serait trop simple!! 

Tout d'abord, il nous faut des photos d'identité à un format bien spécifique, et seul IVS à la machine qui permet de tirer ces photos, nous nous y attendions mais il nous fallut 15 bonnes minutes pour comprendre que faire la queue devant le photomaton ne servait à rien si on n'avait pas le ticket prouvant que l'on avait payé la taxe inhérente à la prise des photos, taxe dont il fallait s'acquitter à la réception et après 10 minutes de queue à la réception et bien non, pas de bol, il fallait se rendre au guichet 3 ou tous les paiements de ce type se réalise(un grand merci, au monsieur qui attendait comme nous et qui comprenant que l'on faisiat fausse route nous a correctement renseigné)!!

Donc au guichet 3, on récupère le ticket pour la photo et on retourne poireauter devant la machine, une fois les photos en notre possession, nous retournons faire la queue à l'accueil ou le guichetier doit vérifier que notre dossier est bien complet, et là pas de chance, nous n'avions pas noter nos 2 prénoms comme mentionnés sur nos passeports mais juste le prénom usuel, et comme l'application pour le visa est rentré au départ, informatiquement, on ne peut rajouter au bille noir nos prénoms, non, il faut tout se retaper!!!

Du coup, retour au guichet 3 ou nous payons une petite taxe de plus pour obtenir le ticket qui nous permet de faire la queue au bureau ou une gentille préposée nous retape et réimprime tout le total!!! La, il était 13h50, on commençait à se faire du soucis (imaginez Alex se faisant du soucis...) par rapport à l'heure mais le préposé du guichet 3, qui commençait à bien nous connaître, nous indiqua que tant que l'on était dans les murs de IVS avant 14h, c'était tout bon!!! Ouf!!

Notre dossier enfin complet, nous avons alors attendu une bonne heure notre tour afin de pouvoir déposer notre dossier, nos passeports et pour payer la taxe de 2100 ThB par pers pour le visa...quand on voit l'usine à gaz que c'est, on comprend le montant de la taxe, plus les petits à côté!!!

Voilà, nous sommes donc ressorti de chez IVS peu avant 16h avec nos reçus de dossiers, nos copies de passeports et le porte monnaie beaucoup plus léger!! Inutile de vous dire que nous sommes directement rentrés à l'hôtel, ou après une bonne douche, on s'est octroyé une petite sieste bien méritée!!

Une semaine et un jour après, nous recevions un sms, nous indiquant que nos passeports étaient disponible et près à être récupérés. Le retrait fut très rapide, à peine 40 min...

Nous avons profité de cette semaine d'attente pour faire le point sur nos possessions, ce qui nous manquait pour l'Inde, la réservation d'une voiture avec chauffeur pour notre road trip à travers le Rajasthan...cette semaine fut fort appréciable, nous avons visité ce quartier des ambassades qu'est Sukhumvit, plutôt aisé, (j'avais trouvé une offre géniale pour une chambre d'hôtel avec kitchenette, en plein coeur du quartier), profité de la piscine et de la salle de sport de l'hôtel, et nous voilà maintenant à J-3 de notre départ pour Delhi... 

0

Plonger en Thaïlande en pratique

Isa , le 7 février 2015 10:04

Koh Tao:

Crystal Dive Resort:

Club Padi 5 * Go Pro, ce qui implique qu'il a des Courses Directors à demeure, en l'occurence Justin Mayers, Matt Bolton (le big boss) et surtout, Bob Murphy (surtout, parce que pour nous, il nous a laissé un souvenir impérissable!!)

C'est un très gros centre PADI, peut-être un poil trop gros, si l'on veut passer son niveau 1 ou 2 car beaucoup beaucoup de monde!!! Mais c'est un centre parfait pour les niveaux supérieurs jusqu'au MSDT, justement parce qu'il y a beaucoup, beaucoup de monde!! Les instructeurs sont des pro chevronnés (Carsten Neuhaus: +de 7000 plongées et +de 4000 certifications) très à cheval sur le respect des standards PADI et de la sécurité en général.

Nous les avons choisit en grande partie du fait de leur réputation irréprochable et de leur super Package du Rescue Diver à l'IDC, pour 3550 euros (par pers) avec tout le matériel pédagogique, les taxes Padi inclus et surtout la plongée gratuite à vie!!!! A cela, il faut rajouter 800 euros (par pers) pour le MSDT et le club vous propose une remise globale de 20% pour tout matériel de plongée acheté via son magasin, ce qui, quand on voit les prix pratiqués sur l'île, est loin d'être négligeable!!!

Phuket:

Similan Prodive:

Liveaboard 2j/1N, soit 6 plongées+ une de nuit: Similan Islands

Prix affichés: 11900ThB mais après négotiations et comme on avait notre propre équipement, au final, ça nous est revenus à 9000ThB (par pers)

On a adoré cette compagnie: petite structure pour la plongée, le bateau sur lequel nous étions était petit (6 cabines), mais très bien organisée. Chaque personne est compétente et souriante. Les Divemasters connaissent très bien les sites et le nombre de plongeurs est limité par Divemaster un max de 4...Le centre fait attention àvous mettre dans des groupes de même niveau donc pas de risques de se retrouver avec un chinois niveau 1!!!

0

Singapour...avec les détails pratiques

Isa , le 7 février 2015 05:36

Bonnes adresses:

 

Wink Hostel

8A Mosque street

059488 Singapour

Tarif pour 1 nuit en dortoir, pour femme, 10 lits: 32 euros (c'est juste hyper cher!!!) avec le petit déjeuner mais c'est un hôtel au coeur de Chinatown, donc en pleine ville et plutôt sympa

Ticket de métro:

Singapour est très bien desservie par un reseau de métro, bus...qui quadrille la ville jusqu'à l'aéroport, à des prix très raisonnable. 

2SGD40: aéroport-Chinatown en 45 min.

Indice Big Mac:

Bon alors là, ce sera plutôt un indice Burger King: Menu Whooper: 9SD90 soit 6,50 euros (en Suisse: 13,50Chf soit 12,80 euros)

A voir:

Gardens by the Bay: Parcs magnifiques, l'entrée aux 2 serres + l'accès aux Supertrees: 32SGD

Se ballader en ville entre les buildings à l'architecture ultra moderne.

 

Article en lien : Singapour la ville etat ludique, funny et ultra design

 


2

Les Similan en photos

Isa , le 7 février 2015 05:33

Powered by BlogEngine.NET 2.0.0.36 - Log in
Original Design by Laptop Geek, Adapted by onesoft & Yome NetSan