0

Java et ses volcans

Isa , le 29 mai 2015 07:02

Alex, Anthony et moi avons quitté notre fort sympathique guesthouse de Yogya, direction Bromo, un volcan, là encore en activité, à l'est de l'île. Bien sûr Java est couverte de volcans, on ne peut pas les rater et eux, ne vous ratent pas non plus, la dernière erruption du Bromo a eu lieu en 2011 et un panache de fumée continue à perpétuellement s'échapper de son cratère. Après, 14 heures de bus pour faire 350 km (vive l'Asie!!), nous avons dormi quelques heures dans une guesthouse sur les pentes du volcan, puis à 3h30 du matin, le chauffeur du tour opérateur avec lequel nous faisions ce périple à travers Java est venu nous chercher et direction Pananjakan, le point de vue sur les cratères de Bromo et le Mt Semeru, lui aussi volcan en activité...tout ça au lever du soleil!!! Bon, évidemment, ce fut incroyable, tous les facteurs étaient réunis pour faire de ce moment, un autre moment unique de notre voyage...un lever de soleil superbe sur un ensemble de volcans dont la plupart baignait dans une mer de brume, tout ça dans une végétation environnante luxuriante. 

Alors, je vous l'accorde, en ce moment on n'a pas une vie facile ;) ... nous sommes, ensuite, repartis vers notre destination suivante, le volcan Ijen et son fameux lac d'acide. Six heures plus tard, nous arrivions à notre guesthouse, au pied du cratère. Je vous passe le détail de l'état des routes, elles n'ont rien à envier à celles du Vietnam!! Là encore petite nuit, à 1h30 du matin nous prenions la direction de Sempol, d'ou partent les trecks pour le lac. Une sacrée montée nous attendait, 1h45 min de marche à la lampe plus tard, nous arrivions sur le bord du cratère.

Les porteurs de sulfure étaient déjà à l'oeuvre et nous sommes restés complètement abasourdis par le poids qu'ils transportent depuis le fond du cratère jusque dans le village (tout ça sans masque bien sûr, les vapeurs acides connaissent pas et en se fumant en plus une petite cigarette de temps en temps...Autant vous dire que leur espérance de vie est plus que limitée mais ça reste un travail bien payé pour le pays, ils touchent 13$ la journée pour 120kg remontés en 1 ou 2 aller/retour !!!). L'odeur de souffre n'était pas trop violente mais nous avons quand même décidé de louer des masques, ne sachant pas à quoi nous attendre au fond du cratère. Si vous devez aller là-bas, ne faites pas l'impasse sur ces masques, ils se sont avérés plus que nécessaire!! Nous sommes descendus donc vers le lac d'acide ou, phénomène vraiment impressionnant, brûle de superbes flammes bleues, qui ne sont visibles que durant la nuit, d'ou la rando à 2h du matin. Et nous n'avons pas regretté nos efforts... le spectacle était vraiment surprenant: des flammes bleues de 2m de haut, des vapeurs d'acides, des travailleurs indo qui extraient à la pioche le souffre et tout un tas de touristes se baladant au milieu... Avec Alex, nous sommes descendus quelques dizaines de mètres après les flammes, pour nous approcher du lac, ça bouillonnait sec sur ses bords et nous ne nous sommes pas attardés bien longtemps car un immense panache de fumée toxique s'est soudainement echappé des brèches du cratère, nous obligeant à remonter dare dare sous peine de réelle intoxication...et là pour le coup, on rigolait moins, les yeux qui piquent, la gorge qui brûle et ce, même avec les masques! On a jamais remonté aussi vite, on a récupéré Anthony qui étaient restés vers les flammes et on ne s'est pas fait prier pour rejoindre au plus vite les bords du cratère.

Dans la débandade, nous avons perdus notre groupe et du coup, nous sommes allés admirer le lever du soleil depuis le haut du cratère, juste nous trois. Le spectacle était là aussi magnifique et nous sommes redescendus vers notre mini-bus des images fabuleuses pleins les yeux.

Après un petit déjeuner frugal, nous avons repris le chemin de Bali via le ferry et le bus local (nous devions prendre un mini-van à notre arrivée à Gilimanuk mais bien sûr, la grande confrérie des chauffeurs escrocs à encore fait des siennes et pour le prix d'un mini van, nous avons du prendre le bus local), direction Permuteran, notre 1er stop à Bali. 

4

Je hais les chauffeurs de mini van!!!

Isa , le 24 mai 2015 08:03

Voilà, cette fois c'est dit!!! Bon alors évidemment, ça semble tout de suite un peu haineux et quand on me connaît, ce n'est pas vraiment dans mes habitudes de lancer des invectives de la sorte... mais là... je crois que vraiment il n'y a pas d'autres termes, je ne peux officiellement plus blairer les chauffeurs de mini-van, voir, même, il n'en faudrait pas beaucoup, pour que j'englobe aussi les chauffeurs de taxi, de tuk tuk, d'auto rickshaw... bref tout ce qui, de près ou de loin, ne ressemble pas à un chauffeur de bus, officiel (qui eux font quand même plus ou moins correctement leur travail) et qui sévit en Asie.

Après avoir passé quasi une année dans cette partie du monde, je peux le dire sans rougir, les chauffeurs de tous poils qui sont sensés transporter les gens d'un point A à un point B sont globalement, une belle bande de voleurs, d'arnaqueurs, de profiteurs et j'en passe... Que ce soit en Inde, en Thaïlande,  au Népal, au Vietnam... tous à un moment ou à un autre vont tenter de vous la faire à l'envers, de vous emmener voir leur pote-qui-vend-des-souvenirs-de-top-qualités-à-un-prix-incroyable, que vous le vouliez ou non, de vous comptez une course à 3 fois son prix normal, de ne pas vous emmener là ou vous voulez aller mais ou finalement, ça les arrange...

Par exemple, vous venez de faire 20h de voyages et là, le chauffeur de mini van avec qui vous voyagez depuis 7-8h et qui venant de Poipet (la frontière Cambodge-Thaïlande), doit vous déposez à Bangkok, à Kao San Road, décide que non, c'est trop loin pour lui et que de toutes façons il y a des embouteillages et que ce sera très bien à Victory Monument, juste à l'autre bout de la ville... Quand biensûr vous protestez, là plus personne ne parle anglais!!!

Ou alors vous partez pour Hat Yai, 450 km au sud de Phuket, le chauffeur de mini Van qui vient vous chercher, se dit que bon "au niveau du vecu, il n'y a que vous, qui souhaitez descendre aussi bas, donc pour lui ce n'est pas vraiment rentable", aussi il se débrouille pour vous trouvez un autre chauffeur qui lui descend de toutes façons. Mais bien entendu, il ne vous explique rien et vous laisse en plan au bord de la route en attendant le 2ème chauffeur. 

Autre exemple, vous prenez un chauffeur de tuk tuk en Inde, vous lui demandez de rentrer à votre hôtel, soit un trajet standard et là, sympathiquement, il vous parle, vous venez d'ou ? c'est la 1ere fois que vous venez en Inde? et du coup, vous vous dites, sympa, le type...mais en fait il se renseigne pour savoir si vous connaissez la combine. Et hop, il vous emmène dard dard, même si vous n'avez rien demandé chez son pôte le marchand de souvenirs, chez qui, il touchera une com' si vous achetez un truc!!!! Ca finit franchement par être agaçant!!!

Dernier exemple, vous descendez du train à Surathani, en Thailande, il est 3h du matin et vous souhaitez vous rendre à la station de bus dans l'idée de prendre un bus pour Phuket...jusque là rien d'exceptionnel... ça se complique quand vous prenez un tuk tuk ou le gars vous assure vous emmenez à la bus station et là, après 15 min, vous vous rendez compte que le type vous dépose à un "arrêt" de bus ou les bus font un micro spot pour signer leur itinéraire auprès de la police de la route et ou, si vous avez du bol, ils pourront vous emmener parce qu'ils ont 2 places vides!!! Bref, on est loin de la bus station, on est mêmepas du tout là ou on veut aller et bien sûr personne n'a jugé utile de vous expliquer quoique ce soit sur le pourquoi du comment, vous avez atterri là!!! 

Finalement, ça devient une sorte de parcours du combattant ou on se demande comment on fait pour juste se déplacer avec des transports en commun qui sont pourtant foisonnant...bref, un bon pétage de plomb et ça repart!!

0

L'Indonésie, le pays aux 17000 îles

Isa , le 23 mai 2015 12:53

Après un petit détour par Bangkok pour récupérer notre équipement de plongée et Phuket, pour boire quelques cocktails avec Hélène et Romain en vacances en Thailande, nous avons poursuivis notre périple vers le sud.

Donc, depuis Phuket, nous avons pris un mini-van, à 7h du matin, qui nous a amené à Hat Yai, la ville thai à 40min de la frontière; là, à 19h, nous avons pris un bus grand luxe pour Kuala Lumpur, ou nous sommes arrivés à 4h30 le lendemain matin. A 6h, nous faisions l'ouverture du métro, direction l'aéroport, d'ou nous avons décollé à 15h30, pour finalement atterrir à Yogyakarta, à 16h50!!!

Yogyakarta est la ville culturelle de Java. Le vol pour l'atteindre fut rapide et magnifique, nous avons eu la chance de survoler les volcans qui parsèment l'île et la vue que nous en avions depuis le hublot de l'avion était géniale: des cônes recouverts de jungle, jusqu'à mi-hauteur et dont la base se perdaient dans les nuages...

Le temps de régler l'administratif avec les douanes locales (le visa touristique de 30 jours se fait à l'arrivée et pas besoin de billet aller/retour, malgré les infos officielles), quand nous sommes sortis, il faisait nuit...il était 18h... Bienvenue en Indonésie. Nous avons donc pris un taxi pour notre guesthouse et nous voilà, nous installant à Rumah Zen Guesthouse. Le propriétaire Daniel, un local qui clairement ne se prend pas la tête, nous a fait nous sentir comme à la maison immédiatement et Maïlis et Akim, ont rajouté une petite touche française à cette arrivée indonésienne. Nous sommes allés manger dans un Warung (restau de rue) tout proche et nous nous sommes écroulés à 20h30!!

Après avoir loué notre traditionnel moyen de locomotion, un scooter, nous sommes partis, le lendemain à la découverte de cette ville étudiante trépidante qu'est Jojya... Tout d'abord d'un point de vue architecturale, il n'y a aucunes tours, les immeubles les plus haut se comptent sur les doigts d'une seule main, il s'agit d'hôtels qui culminent à 9-10 étages. La ville est très étendue, elle compte tout de même 1million d'habitants et tout ce petit monde vit relativement paisiblement au pied du volcan Merapi. De nature explosive et encore très actif, c'est un volcan très surveillé. La dernière fois qu'il a fait des siennes, c'était en 2010 causant tout de même la mort de 350 pers!!! Globalement, Java est une île ou l'activité volcanique est une donnée du quotidien pour les locaux. Jogya est avant tout un point de départ pour les visites des 2 grands ensembles de temples qui l'encadrent: Prambanan, plus grand temple hindou d'Asie et le plus connu, Borobudur, temple bouddhiste, aux centaines de stuppa!

Donc après avoir sillonné la ville, descendu son artère principale Malioboro, en mode balade  et mangé du fameux Mie Goreng, des nouilles sautées avec des légumes, du poulet et des crevettes... nous sommes rentrés à notre hôtel nous préparer pour notre expédition du lendemain: Prambanan. 

Prambanan est juste...incroyable! C'est un complexe qui s'étend sur plusieurs hectares et se composent de différents temples. L'ensemble des structures a terriblement souffert d'un tremblement de terre en 2006 et du coup, certains temples font un peu pensé à un jeu géant de construction, ou les tas de pierres n'attendent qu'une chose... d'être remonté!!! Je pense que si j'étais archéologue et que l'on me demande de remonter ces strutures...je n'aurai qu'une envie, m'assoir là, au milieu du parc et pleurer!!! Il y a des millions de blocs qui attendent de retrouver leur place!! Malgré tout, le temple principal qui a déjà été pour partie restoré, reste vraiment impressionnant. Des stuppas géantes, des cultes voués aux dieux hindous traditionnels, Ganesh, Shiva...Un endroit vraiment surprenant.

Bref, après avoir goûté aux joies de la vie nocturne javanaise (Maïlis et Akim nous ayant fait découvrir les bars et restaurants locaux ou le soir, les étudiants se retrouvent pour boire une bière en écoutant de la musique), récupéré Anthony, un ami d'Alex venu nous rejoindre depuis le Vietnam, nous sommes partis à la découverte de Borobudur.

Borobudur, c'est LE temple de Java et plus globalement, d'Indonésie...Avec ces 1464 stuppas, construit autour du 8ème siècle, il domine Yogyakarta. C'est un ensemble unique de stuppas, de Bouddhas, le tout suivant le plan compliqué d'un mandala géant. Classé au patrimoine mondiale de l'UNESCO, Borobudur marque les esprits par sa majesté. De plus, dominé par le capricieux Merapi, il a pour le moment échappé à toutes les érruptions majeures. Il y avait beaucoup de visiteurs, dont beaucoup de locaux qui viennent en sortie scolaire ou en famille, visiter ce monument national; certains d'entre eux venant de régions reculées d'Indonésie n'ont juste jamais vus de blancs, du coup, on faisiat un peu figure de 2ème curiosités locales pour le coup!!!

Après avoir jouer les stars à Borobudur, nous sommes remontés sur nos scooters de folie (des 50cm2, s'il vous plait!!) et nous sommes re-coltinés les 45km qui nous séparaient de Yogya...dans une circulation toute indonésienne!!!

Le lendemain, un chauffeur venait nous chercher pour la suite de notre voyage vers Bali, avec 2 arrêts de taille dans l'intervale, Bromo et Iljen, deux volcans à l'est de l'île.

0

Quelques poissons, coraux... thailandais

Isa , le 18 mai 2015 09:49
0

Le Vietnam avec les détails pratiques

Isa , le 15 mai 2015 11:04

Bonnes adresses:

Saigon:

Luan Vu Hotel

35/2 Bui Vien Street, District 1, 

Ho Chi Minh Ville

Tarif pour 1 nuit: 18 euros avec le petit déjeuner ; il s'agit d'un hôtel bien placé, dans le quartier routard et animé de Saigon...pourtant on n'entend aucuns bruits de la rue, depuis la chambre. Une vrai bonne surprise! De grande qualité au niveau de la propreté, du confort, de la gentillesse et du professionnalisme du personnel. Le rapport qualité/prix est imbattable et cet hôtel reste pour le moment le meilleur de notre voyage!!!

Can Tho:

Hau Giang 2 Hôtel

6-8 Hai Thuong Lan Ong

Can Tho

Tarif pour 1 nuit: 17 euros avec les petits déj; hôtel moderne, donc un peu froid mais comme quasiment tout nos hôtels au Vietnam, imbattable sur la propreté et le professionnalisme du personnel. Ils ont un service de tour/visite, un peu insistant mais nous avons visité par leur biais les marchés flottant et ce fut parfait.

Nga Trang:

La Suisse Hôtel (c'est pas une blague)

3/4 Tran Quang Khai street,

Nha Trang

Tarif pour 1 nuit: 19 euros avec les petit déj; à 2 pas de la plage, donc vraiment bien situé! Pas mal de resto autour, un personnel très sympa et très serviable, possibilité de louer un scooter pour 3$ la journée.

Hoi An:

Tue Tam Homestay

43 Nguyen Truong To, Tan An

Hoi an

Tarif pour 1 nuit: 14 euros. Là, c'était vraiment magnifique: Une famille adorable, une guesthouse aux allures de chambre ultra luxe, prêt de vélos, diverses activités proposées (soins à apporter à son bonzai, cours de cuisine...); ils nous ont aidé pour réserver nos billets de bus. Juste un petit bémol, un peu excentrée mais avec les vélos, c'est sans problèmes

Hué:

Vy Da Homestay

9/162 Nguyen Sinh Cung

Hué

Tarif pour 1 nuit: 11 euros avec le petit déjeuner typique vietnamien fait maison ; Guesthouse qui vient juste de s'ouvrir, chambre spacieuse avec air-con, SDB commune, famille aux petits soins. Un peu excentrée, il faut prévoir au moins un scooter ou des vélos pour les moins flemmards, pour visiter la vieille ville.

Hanoi:

Hanoi Holiday Gold

24 Hang Manh Street, Hoan Kiem

Hanoi

Tarif pour 1 nuit: 16 euros avec les petits déjeuners. Peut-être le moins sympa de tous les hotels vietnamiens, un peu vieillot mais propreté irréprochable, personnel aux petits soins, très arrangeant (on a pu leur laisser nos gros sacs de voyage pendant nos 2 jours dans la baie d'Ha Long, sans sur-coût), à 2 pas du lac et des petits resto sympa de la vieille ville.

Moyen de transports divers:

Le Vietnam a un très bon réseau de bus, mais...des routes bien pourries qui impliquent qu'il faut des heures pour faire de petites distances. Il y a 2 options concernant les bus: ou bien on réserve dans une compagnie qui a pignon sur rue (Fusta bus à Saigon, les bus rouge, ou Singh Tourist plutôt au nord, les bus bleu), ou bien on laisse faire sa guesthouse ou son hôtel qui passent par d'autres compagnies, plus...asiatiques dans le style (donc c'est un peu plus le bazar: surbooking, départ et arrivée un peu fantaisiste..). Par contre dans les 2 cas, les prix restent très modérés: nous avons payé 125000 Dong, soit 5 euros, pour faire Saigon- Can Tho et 220000, soit 9 euros pour Hué/Hanoi, imbattable!! Nous avons eu des echos que le train était une option vraiment sympa au Vietnam mais, nous n'avons pas expérimenté, nous sommes arrivés en pleine période de vacances et du coup, tous les trains étaient pris d'assault!!

Par contre, nous avons loué une moto sur une journée, via LA grande agence du Vietnam: Easy Rider, spécialisée dans le voyage en moto (location de moto seule ou avec un chauffeur). Il nous en a coûté 30$ la journée, pour une 400 cm2 custom. L'avantage d'Easy Rider, c'est qu'ils sont bien implanté dans tout le pays et sont vraiment spécialisé dans ce type de location et de voyage. Les motos sont donc fiables et au moindre problème, il y a assistance 24/24H (sous réserve d'avoir un portable!!). On peut même louer une moto à Hoi An, par exemple et la laisser à Hanoi, en faisant expédier au point d'arrivée ses bagages.

A voir:

-Définitivement la baie d'Halong, la vieille ville de Hoi An et le centre historique de Hué avec les mausolés, le delta du Mékong avec ses vergers luxuriants, les temples Cham à Nha Trang...

-Pour Hoi An, il existe un pass qui coute 125000 Dong un peu plus de 5 euros et qui permet, sur 3 jours, de visiter 5 "monuments" de la vieille ville. Le deal est vraiment intéressant et le montant du pass participe à l'entretien de Hoi An.

-Pour le delta, compter également 250000 Dong, soit un peu plus de 10 euros par pers, pour la visite en barque des marchés flottants, des canaux, des jardins...bref une sortie qui occuppe toute la matinée. Par contre, ne pas hésitez à négocier les tarifs.

-Pour la baie d'Halong, nous avons réservé via Le Réel Kangaroo Café, ils ont un bureau à Hanoi et une antenne à Saigon. Comme je le disais dans mon article, ils ne sont pas les moins chers mais la qualité, aussi bien du logement, des repas et des activités justifient amplement le prix. 2 jours/1 nuit, tout inclus sauf les boissons et le kayak (3$ par pers pour 1h), nous en avons eu pour 119$ par pers.

Ce que nous avons aimé:

-La douceur de vivre à la vietnamienne: les gens sympas, l'ambiance dans les villes

-La baie d'Halong

-Les paysages époustouflants que ce soit dans le delta ou encore dans le nord

-La cuisine (pas trop épicée et variée)

-Le côté sérieux et appliqué des vietnamiens qui font aux mieux et ont le goût du travail bien fait

 

Ce que l'on a moins aimé:

-Attention aux faux moines dans les temples

-l'attrappe touriste quand on arrive aux abord des Perfume Pagodas (ne pas se laisser arnaques, discuter les prix et ne pas payer quand il ne s'agit pas de quelque chose qui était convenu au préalable, même si ce n'est au final qu'une petite somme)

0

Le Vietnam en images

Isa , le 15 mai 2015 10:28
0

Hanoi et la baie d'Halong

Isa , le 12 mai 2015 16:39

Douze heures de bus et nous sommes arrivés à Hanoi. Capitale administrative du pays, elle respire le communisme. Son héro est Ho Chi Minh, que tout le monde appelle Uncle Ho. Comme Saigon, l'influence coloniale est présente mais c'est surtout les russes que l'on retrouve beaucoup. Le musée dédié à Uncle Ho en est un parfait exemple, avec son architecture caractéristique de l'ère communiste. Le mausolé d'Ho Chi Minh est quand à lui un incontournable de la ville, on peut y admirer le corps embaumé du grand homme. Autre symbole de Hanoi, le temple de la littérature, il s'agit ni plus ni moins d'une université crée autour de l'an 1000 et qui transmettait dans un 1er temps les preceptes de Confucius, avant de devenir une école formant des mandarins (les nobles vietnamiens, composante essentielle de l'appareil d'état impérial). C'est un peu leur Sorbonne à eux...

A notre arrivée, nous avons pris un pseudo taxi qui ne connaissait rien à la ville et nous a balladé pendant 45 min pour trouver la cathédrale ou nous lui avions demandé de nous poser: il était 8h du matin, notre chambre ne serait disponible que plus tard dans la matinée, nous voulions prendre un café, à une distance raisonnable de l'hôtel. En désespoir de cause, notre taxi nous a laissé au milieu du quartier français, le quartier chic de la ville avec l'opéra et les musées, ou nous avons pu assister au réveil de la cité. Bien différente de Saigon, tout d'abord, elle se compose d'une myriade de petits lacs, ce qui lui donne un charme indéniable. Le quartier des backpakers, ou se trouvait bien entendu notre hôtel, se situe à l'ouest du lac Hoan Kiem, au coeur de la ville.

Cette charmante petite gouille est célèbre pour ces 2 îles, l'une ou l'on trouve une magnifique pagode et l'autre ou a été construit une tour, qui rend hommage à cet animal de légende pour les vietnamiens, qu'est la tortue. D'ailleurs, il resterait dans le  lac des spécimens géants, plus que centenaires (bon, biensûr, nous on ne les a pas vu mais bon...c'est un peu le whale shark vietnamien cette histoire!!!).

Nous avons séjourné 6 jours à Hanoi et nous n'avons pas eu le temps de tout visiter...entre les musées, les pagodes...on ne s'ennuie pas. Nous avons donc consacré une journée à la visite de la vieille ville, qui s'anime le soir, avec des bars qui ont pignon sur rue, des restaurants qui se montent en début de soirées et ferment vers minuit, des marchands à la sauvette...Fidèles à nous même, nous avons loué un scooter pour visiter les quartiers les plus éloignés de la ville, notamment les pagodes disséminées autour du plus grand lac, le lac de l'ouest. Puis, nous avons loué une cylindrée un peu plus importante, une 400cm2, un custom, pour partir à la découverte des Perfume Pagodas, à 60km au sud de la ville. Je vous laisserai le soin de lire l'article d'Alex sur le sujet...

Puis, nous avons embarqué dans un mini van, direction...la baie d'Halong!! Après le Taj Mahal, les temples d'Angkor, nous allions voir de nos yeux cette nouvelle merveille du monde naturelle...et bien c'est drôlement mérité!!! Comment décrire cette baie?? Calme, grandiose, surpenante...les superlatifs manquent. Nous avons opté pour le classique 2jours/1 nuit. Ce fut court mais pour une première approche, c'est pas mal. A Hanoi, il y a 200 agences au km2 qui proposent le "trip" dans la baie la plus prisée du Vietnam. Pour faire notre choix, parce que à prestations égales, on trouve toute la gamme de prix de 45$ jusqu'à 250$ par pers, nous avons eu recours aux forums sur internet et à notre guide papier. Tous étaient consensuels sur le Réel Kangaroo Café, pour 119$ par pers, ce n'était pas le moins cher mais la sécurité et la qualité de service en général étaient au rendez vous.

Nous avons donc embarqué sur notre "Jonque", après 3h30 de route depuis Hanoi. Nous étions 8 pers, plus un guide...bref en petit comité. Notre cabine fut une excellente surpise, cosy et confortable avec SDB et toilette privés, la grande classe. Ce que nous avons beaucoup aimé c'est que le planning de ces 2 jours étaient fait de tel façon que l'on a pu profiter du bateau, de l'ambiance de la baie ET faire des activités sans que l'on se sente pressé par le temps. Le 1er jour, après un lunch gargantuesque,nous avons profité du sundeck jusqu en milieu d'après midi, puis nous avons pris une petite navette qui nous a amené sur une des ìles de la baie ou nous avons pu profiter d'un point de vue superbe sur les pains de sucre environnants et d'une plage de sable. Nous avons ensuite changé d'île pour profiter d'1h de Kayak dans la baie, une fois qu'Alex et moi avons trouvé notre rythme, on en a bien profité.

Le lendemain, nous avons pu visiter une des grottes d'une des îles, la grotte est aussi classée au patrimoine mondial et il s'agit de la 2ème plus grande cave du Vietnam. Ne nous étant pas spécialement renseignée sur ces grottes avant la visite, ce fut une magnifique surprise que cette visite, la grotte était juste impressionnante.

Finalement, nous sommes rentrés en fin de matinée sur Ha Long city, puis en fin d'après midi à Hanoi. Le lendemain, nous nous envolions pour Bangkok afin de récupérer notre matériel de plongée, avant de filer en Indonésie.

0

Le Vietnam, du sud au nord...

Isa , le 8 mai 2015 18:24

Nos aventures au Vietnam se sont poursuivies vers le nord...Après Saigon, direction Nha Trang, la station balnéaire! La mer nous manquait, après 2 mois de désert, de montagnes, nous avions bien envie de goûter à nouveau les joies de la baignade, en mer de Chine pour le coup! De plus, Nha Trang est aussi une destination plongée majeure du Viêtnam, un argument de plus pour y faire un rapide stop. Seulement, comme souvent depuis notre arrivée dans ce pays, nous pensions y demeurer 3 jours, finalement nous y sommes restés 5.

Nous avons loué un scooter et sommes partis à la découverte du grand Bouddha blanc, de temples Cham (religion qui mêle bouddhisme et confucianisme, pratiquée par une minorité de gens au centre du pays), de plages magnifiques, mais pas de plongée! Des tarifs élevés et des conditions de visibilité limitée nous ont convaincu de passer notre chemin de plongeurs! Nha Trang ressemble un peu à Cannes ou encore à Nice, les russes en plus! Après quelques jours de farniente intensif, nous avons donc repris le bus pour notre étape culturelle: Hoi An. Après 12h de bus pour 450 km, nous sommes donc arrivés à Hoi An, charmante bourgade fluviale qui fut jusque récemment un centre de commerce qui comptait plusieurs comptoirs, chinois, japonais, français... Les chinois étant massivement représentés, ils ont laissé "leur pâte" dans la ville : des halls de rencontres, d'échanges et de recueillements parsèment la vieille Hoi An. Les quais, les anciennes maisons patriarcales...tout cela magnifiquement préservés et restorés font de la ville un lieu de villégiature prisé à la fois des touristes étrangers mais aussi des locaux!

Nous avons donc enfourché les vélos, empruntés à notre guesthouse et munis de notre pass de visite (5 sites à choisir parmi une petite vingtaine pour la modique somme de 120000 Dongs soit 6 euros et valable 3 jours), nous sommes partis à la découverte de Hoi An. Le pont couvert japonais, la maison du commerce des marchands cantonais, le musée/maison d'une très vieille famille de commerçants de la ville ainsi que la chapelle-mausolé des ancètres, le musée du folklore vietnamien...bref, un petit morceau d'histoire vietnamienne, avant la guerre d'indépendance contre les français et le conflit contre les américains.

Tout ça, dans les petites rues de la vieille ville...et soudain au détour d'une ruelle, un club de plongée, qui propose des days trips vers le parc national des ìles Chams. Et là, après 3 mois de sevrage...on a craqué, on s'est inscrit pour 2 plongées pour le jour d'après!! Même sans matériel et avec une visibilité moyenne, on s'est dit que non! on ne pouvait rater l'occasion de plonger en mer de Chine. En plus, étant instructeurs, on a eu une petite remise sur le prix des 2 plongées et là, c'est notre porte monnaie qui nous a remercié! 

Notre petite virée plongée fut géniale, évidemment la visibilité atteignait difficilement 10m et la température frolait les 23 degrés ( donc on s'est caillé!!), on avait pas notre matériel, et on plongeait avec un groupe de 6!!! Mais malgré tout, on a vu des nudibranches superbes (et tous les plongeurs qui me connaissent, savent à quel point j'adore ces petites bêtes!!), des poissons non moins sympathiques et en plus, on a bien bavardé avec Gildas, le patron du club, qui nous a donné plein d'infos pour trouver du travail, avec éventuellement  une possibilité de travailler pour lui la saison prochaîne!!! Bref, on n'a pas regretté une seconde notre virée... Ayant fait la connaissance de français en vacances sur le bateau, nous avons finis cette journée géniale par un apéro et un repas typique vietnamien, dans un restaurant "street food" au coeur de la vieille ville, avec Yann, le français expatrié à Londres, Isabelle et sa nièce Valentine , en vacances au bout du monde. Tous plongeurs, ou tentant l'aventure pour la 1ère fois, ce fut fort sympathique de passer une soirée "francophone" à partager nos expériences de voyages.

Le lendemain, on reprenait un de ces bus de dingue, direction l'ancienne capitale impériale de la dynastie Nguyen, Hué. La route étant vraiment pourrie et les vietnamiens absolument pas disciplinés...on a juste mis 8h pour faire 160km!!! Record battu!  Arrivés à Hué, nous avons pris le chemin de notre guesthouse pour nous rendre compte à notre arrivée, que les propriétaires ne nous attendaient pas... Petit malaise, parce qu'après autant d'heures de trajet et une chaleur écrasante, on n'avait surtout envie de se reposer, la gentillesse vietnamienne faisant le reste, la situation s'est très vite débloquée...et nous avons pu envisager notre séjour à Hué. Du coup, gardez toujours, vos confirmations de réservation d'hôtels, ça simplifie singulièrement les choses, quand il y a litige sur la chambre, la date, le prix...

Hué, est donc l'ancienne capitale impériale, de la dynastie Nguyen qui règna du début du 19ème jusqu'à la fin de la guerre américano-vietnamienne, ou l'empereur fut destitué et Oncle Ho prit le pouvoir. La vieille ville cernée de rizières, on est sur le delta de la rivière Parfum, reprend un schéma qui rappelle la cité interdite de Pékin (la encore l'influence chinoise se fait bien sentir), avec une enceinte abritant l'administration de l'empereur et des quartiers déterminés pour les membres de la famille impériale avec une espace spécifique, une cité interdite, pour l'empereur, sa femme, ses concubines et les enfants. L'ensemble, composé de jardins, de "maisons" typique de la noblesse, berçé par la présence des chinois mais aussi de l'occident, renvoie l'image d'un vietnam pré-communiste à la culture riche et composite. Cependant, Hué, du fait de son rôle de capitale administrative, a été largement pillonné pendant la guerre et la restauration de tous ces palais, pour la pluspart rasés, demande un effort financier tel que tout est loin d'avoir retrouvé sa splendeur d'antan.

Après avoir loué un scooter, Hué est assez étendu et en plus de la vieille ville, beaucoup de mausolés et de pagodes se situent en dehors des limites de la ville actuelle, nous revoilà partis en mode exploration... sous une chaleur et une humidité, étouffante. La "cité interdite" est un ensemble de palais dont un bon tiers ont été restoré, on retrouve l'architecture typiquement asiatique, ou tout est quasiment ouvert sur l'extérieur, salle d'audience, autel de prières pour les ancètres...Nous avons également visité le mausolé de l'empereur Tu Duc ou le grandiose de la tombe cotoie la paix de jardins magnifiques.

Deux jours après notre arrivée à Hué, nous avons repris notre remontée vers le nord, avec comme ultime stop, Hanoi, la capitale administrative du pays.

0

Le transport de marchandises au Vietnam

Isa , le 8 mai 2015 17:51
1

Portraits "crachés" de petites bêtes sous marine...

Alex , le 5 mai 2015 17:07

Powered by BlogEngine.NET 2.0.0.36 - Log in
Original Design by Laptop Geek, Adapted by onesoft & Yome NetSan