0

Le Cambodge...avec les détails pratiques

Isa , le 19 janvier 2015 07:10

Bonnes Adresses:

 

Hôtel Phnom Penh:

The Artist Guesthouse:

No.69, St. 178, Sangkat Chey Chum Nas,

Daun Penh, Phnom Penh

Tarif pour 2 nuits :56 euros pour une chambre double avec SDB privative, eau chaude et AC

Une Guesthouse, en vieille ville, à 2 pas du musée national, tenue par un français, très agréable, tout en étagemais sans ascenseur, alors vive le sport!!!

 

Lucky 2 Guesthouse:

# 30, Street 115, Sangkat Boeung Prolit,

Prampir Makara,  Phnom Penh

Tarif pour 3 nuits : 47 euros pour une chambre double avec SDB privative, eau chaude et AC

Une guesthouse dans la ville moderne,

 

Restaurants: 

The Artist Restaurant: resto de la guesthouse, cuisine occidentale, delicieuse aux tarifs presque raisonnable pour le style de cuisine.

Atmosphère: Brasserie semi gastronomique, tenus par un français bourlingeur. De magnifiques pièces de boeuf, des plats typiques dans une ambiance jazzy...une carte des vins fournie, à des tarifs sympas! A ne pas rater quand on est en mal du pays!!

 

A voir:

Le palais royal avec la pagode d'argent et le bouddha d'émeraude

Le musée du Génocide S21, impressionnant et extrêmment émouvant

Le musée national: simple mais une très bonne entrée en matière pour les temples d'Angkor

Le marché central à l'architecture art déco

 

Hôtel à Siem Reap:

Boutique Cambo:

100 Meters North of National Road No.6,

Sala Kanseng, Svay Dangkum, Siem Reap

Pour 5 nuits: 117 euros pour une chambre double avec SDB privative, eau chaude et AC

Divers: location de vélos pour 2$ la journée

 

A voir:

Temples Angkor: pass 3 jours 40$, à faire en tuk tuk ou en vélo, pour les courageux.

 

Hôtel à Battambang:

Emerald BB Battambang Hôtel

Street 208, Rumchek 4 Village,

Ratanak Commune,  Battambang

Pour 2 nuits: 26 euros pour une chambre double avec SDB privative, eau chaude, AC, balcon avec vue sur la ville.

 

Restaurant:

Khmer Delight Restaurant: Un Amok incroyable à un tarif sans prétention...

 

A voir/A faire:

Bateau pour traverser le Lac Tonle Sap: 26$ pour 2 billets, 7h30 de trajets dans des paysages magnifiques (Attention le temps de trajet peut varier selon la saison et la hauteur des eaux)

La cave aux chauve souris: tous les soirs, entre 17h30 et 18h

 

Indice Big Mac: Inconnue au Cambodge qui se trouve être un des rares pays au monde ou Mac Do n'est pas présent

 

Ce que l'on a aimé:

L'ambiance légèrement coloniale, parfaitement surannée

Les temples d'Angkor

L'émotion qui vous prend à la gorge au musée S21

La bonne humeur des cambodgiens et leur décontraction face à un quotidien pas forcément tout rose

La traversée du lac en bateau

Les chauve souris

 

Ce que l'on n'a moins aimé:

La double monnaie et le taux de change spécial touriste

L'impression d'être un porte monnaie ambulant 

La propreté et le système de voirie clairement inexistant, exception faite de Siem Reap

0

Le Cambodge pèle mèle...

Isa , le 17 décembre 2014 09:36
0

Le Cambodge au quotidien

Isa , le 15 décembre 2014 09:16

A 8h le jour suivant, nous embarquions sur un bateau à fond plat...qui nous emmena de l'autre côté du grand Tonle sap, LE grand lac du pays, un lac magnifique et assez étrange où à la fin de la saison des pluies, les arbres au deux tiers immergés, dépassent allègrement des eaux du lac!!! Du coup, le paysage est magnifique et parfaitement irréel. Si vous ajoutez à tout ça des villages sur pilotis...on a un voyage unique de 7h30 pour traverser le lac et remonter la rivière vers Battambang, la 2ème ville du pays.

 Alors biensur, la pollution est toujours présente et biensur les déchets ne sont pas vraiment traités et biensur, les gens ne vivent pas dans l'opulence mais de ce que nous avons pu voir...les visages souriants, les enfants qui batifolent dans l'eau, les pêcheurs afférés dans leurs barques...tout cela appelait, il faut bien le dire, à une certaine sérénite...malgré le bruit infernal du moteur de notre bateau.

Battambang, est un petit bourg aux 2 visages comme le reste du pays...un côté pauvre et délabré auquel vient se greffer une vision tout à fait occidentale de la ville avec ses concessionnaires Honda, ses glaciers americains...et son université! Un petit côté colonial transparait encore dans la vieille ville et on a mangé là-bas le meilleur repas cambodgien de notre séjour. Pour moi du Amok, une sorte de soupe de poissons cuite dans du lait de coco additionnée d'un melange d'épices et  servi avec du riz...juste delicieux, Alex avait quand à lui commandé un plat de poulet à l'aigre doux où les poivons doux, caramélisés vous mettaient l'eau à la bouche rien qu'à les regarder!

La région est typique de l'arrière pays cambodgien...de grandes plaines couvertes de rizières à perte de vue... et une montagne sur laquelle trône un temple avec un monastère et ... un ossuaire, qui date de la guerre civile et qui rend hommage à toutes les victimes du génocide Khmer. En effet, pendant la période sanglante de la dictature de Pol Pot, ce lieu emprunt de spiritualité bouddhiste fut reconverti en centre de torture, de détention et d'exécution des oppposants au régime...du coup, l'ambiance y est particulière...

Le Cambodge a connu une guerre civile dévastatrice entre 1974 et 1998... avec une période extrêmement dure où 20% de la population fut exécutée entre 1974 et 1976, sous la dictature de Pol Pot. Finalement, la paix n'est vraiment revenue dans ce pays torturé, qu'il y a 16 ans et du coup, les gens ont encore bien à l'esprit les horreurs de la guerre.

Sur l'autre pans de la montagne, une curiosité locale, qui je trouve, colle bien à l'esprit du lieu...Tous les soirs entre 17h30 et 18h00, par une fente dans la montagne, des milliers (et je pèse mes mots) de chauve-souris prennent leur envol pour aller se nourir dans les plaines environnantes. Avec Alex, nous nous préparions avec l'appareil photo, nous attendant à voir s'échapper une petite centaine de chauve souris, mais il s'agissait en fait d'un flot continu de centaines de chauve souris et ce, pendant bien 20 min (d'ou l'idée que ça devait bien être des milliers)...impressionnant!!! On en est resté...sans voix!

Le jour suivant, nous reprenions le bus pour Phnom-Penh. Le voyage retour fut bien moins chaotique que le voyage aller. Arrivés à Phnom-Penh, nous avons rallier à pied notre guesthouse, qui se trouvait plutôt dans le centre moderne de la ville. Après 40 min de marche avec nos sacs de 20 kg sur le dos, par une chaleur etouffante et un soleil de plomb, la fraicheur de la chambre et surtout la douche bien fraîche m'ont semblé être un vrai bonheur. En outre, nous étions le 22 novembre et donc, c'était l'anniversaire d'Alex...Nous avons donc recherché un resto sympa pour féter ça et c'est comme ça que nous sommes tombés sur L'Atmosphère, une brasserie gastronomique française, à deux pas du Victory Monument...Là encore, un moment à part dans ce voyage, l'ambiance très jazzy, avec une carte française et un patron français, qui n'hésite pas à vous faire goûter ses vins quand il vous sent hésitant...Alors évidemment, on en a profité, asperges à la vinaigrette en entrée pour moi et St Jacques poilées en salade pour Alex, puis tournedos avec ratatouille et tagliatelles, pour monsieur, et onglet fondant avec sauce café de Paris et purée maison pour moi...on s'est régalé, tout ça arrosé d'un petit Côte du Rhône dont j'ai zappé le nom mais qui était plus qu'honnorable!! Bref, on s'est fait super plaisir et en plus, cerise sur le gàteau, on s'en est sortis pour moins de 50$ (ce qui biensur était hors budget mais on a pas tous les jours 33 ans et au final, la dépense ne fut clairement pas si enorme que ça!!)

Au petit matin, nous étions d'attaque pour la visite du palais royal et de la pagode d'argent où se trouve le bouddha d'émeraude cambodgien. Si le palais royal de Bangkok paraît plus impressionnant aux visiteurs que nous étions, que celui de Phnom Penh, la pagode d'argent et le bouddha nous ont laissé sans voix. La pagode d'argent est un temple bouddhiste dont le sol est recouvert de feuille d'argent pesant chacune 1 kg. Dans ce temple se trouve le fameux bouddha d'émeraude, en jade lui aussi, la pierre dont est faite la statue est d'une telle pureté...que franchement, on dirait du verre. Cette statue, tout comme son homonyme thailandaise, fait l'objet d'un culte très présent auprès des bouddhistes cambodgiens. Et à l'intérieur du temple, on sent une réelle ferveur envers ce bouddha tout vert.

Enfin, pour notre dernier jour au Cambodge, nous ne pouvions faire l'impasse sur le fameux S21, le musée du génocide, qui fut un lycée à l'origine mais qui a été lui aussi transformé en centre d'interrogatoires, de tortures pendant la dictature, plus de 20000 personnes y ont été détenus et seule une petite centaine en sont sortis vivante...Il nous semblait important de visiter ce lieux afin de mieux comprendre ce pays fait de contrastes qu'est le Cambodge actuel. La encore, ce fut un moment d'émotion intense...la souffrance y est palpable et l'atmosphère franchement lourde vous prend à la gorge...j'ai eu beaucoup de mal à visiter les 3 batiments qui composent le complexe, vous y voyiez les cellules minuscules où étaient enfermés les gens, les salles de torutures, et les photos...les photos d'une grande partis des gens qui sont restés enfermer ici...et je pense que c'est sans doute ce qui m'a le plus marqué...ces "opposants" au régime, des profs, des médecins, des instituteurs, des jeunes, des vieux, des femmes leurs bébés dans les bras...et puis cette femme, une révoltée qui regardait l'objectif avec dans le regard une flamme qui disait "vous pouvez bien me faire tout ce que vous voulez, jamais vous ne me briserez..." rien que d'y penser j'en ai encore des frissons.

En sortant de ce musée, on est resté silencieux un long moment, comme en état de choc...sincérement, ça remet les choses en perspective...ces gens n'ont jamais eu de choix de vie, eux...

Bref, le soir même, à 23h30, nous reprenions le bus, pour une autre épopée d'une bonne trentaine d'heure pour rejoindre la Thailande, pour un ultime séjour plongée avant notre départ pour la Chine.

La encore, le voyage pour Bangkok, en bus via le poste frontière de Poipet fut un vrai gymkana...je savais du fait de témoignages divers trouvés sur internet que cette frontière était réputée pour ces arnaques multiples et on ne s'en est pas si mal sortis même si ça nous a pris au final 1h40 pour sortir du Cambodge (2 bureaux pour au bas mots 50 pers, avec prises d'empreintes et de photos, à la sortie!!!) et rentrer en Thailande (2 bureaux pour toujours une bonne cinquantaine de pers), après 6h de bus, ça nous a semblé interminable! Mais nous étions à Bangkok finalement à 12h...bon, nous avons été littéralement éjecté du mini-van (j'en suis venus à haïr ces satanés mini-van et surtout les chauffeurs qui parlent anglais quand ça les arrangent, ne suivent pas les directives des agences et se fichent carrément de vous...) Là, nous nous sommes rendus à la gare, chercher le billet de train d'Alex qui se faisait un petit Road Trip en moto, d'une semaine dans la région de Chaing Mai (article suit), puis nous sommes repartis pour Kao San Road, me prendre un billet pour Koh Tao (bus et ferry, via Lompraya). A 17h30, Alex repartait pour 15h de train pour le nord et moi à 21h, mon bus reprenait la route du sud vers Chumphon et Koh Tao.

0

Siem Reap ou la magie d'Angkor

Isa , le 5 décembre 2014 09:26

Le lendemain, à 8h, notre bus, aux amortisseurs increvables, nous emmenait vers le nord et les fameux temples d'Angkor.

Pour ce qui concerne le trajet, et bien, il s'agissait de pistes...j'imagine que du fait des inondations les routes sont soumises a rudes epreuves mais imaginer une chaussée sans la couche de bitume, ou les nids de poule sont legions...et ce fut comme ça pendant les 300 premiers kilomètres...sachant que finalement, les routes autour de Siem Reap sont presque praticables. Nous sommes arrivés entiers et ravis, du voyage bien que parfaitement abasourdis d'avoir trouver un pays sans autoroutes ou voies rapides d'aucune sorte, aux chaussées régulièrement défoncées par les différentes crues...7h30 pour faire 370km tout de même!

Siem Reap ressemble beaucoup plus à une ville du sud de l'Europe qu'à une grande ville asiatique en décomposition...on n'y trouve même des trottoirs, de l'éclairage public, un service de voirie efficace, surtout dans l'enceinte du parc d'Angkor, et des milliers de touristes, de resto pour nourrir tout ce petit monde. Notre hôtel, Le Boutique Cambo, possédait même une piscine, les chambres étaient spacieuses avec salle de bains privée, avec eau chaude, possibilité de louer des vélos à la journée...pour la modique somme de 11euros la nuit!!! Terrible!

Nous avons donc opté pour l'option vélo, le  parc couvre environ 400hectares boisés, avec des routes bien plates qui le sillonnent de part en part, desservant la bonne quarantaine de temples qui composent le parc national d'Angkor..donc nous nous sommes décidés pour les vélos...et nous sommes partis de bon matin (Humm humm vers 9h30) pour le "mini tour" soit environ 25km!!! Isa la sportive en action, avec des vélos déjà bien entamés, mes fesses en gardent encore un souvenir cuisant! Après avoir pris les billets d'entrée au parc (40$ par pers pour 3 jours), nous avons commencé notre visite par le fameux Angkor Wat, juste sublime...il s'agit du temple que l'on voit en général à la télé...vraiment impressionnant avec ses "douves"  et sa triple enceinte....il s'agit aussi du temple le mieux restauré, avec un complexe bouddhique encore en activité dans la forêt environnante... l'atmosphère dans l'enceinte principale est vraiment particulière... apaisée, calme, quasi...religieuse ou plutôt, spirituelle avec certaines statues de bouddha qui font encore l'objet d'un culte certain avec encens, prières et tout le toutim! Après 3 bonnes heures de visite et 3 litres d'eau en plus en moins...

Nous avons repris nos vélos et nous sommes repartis en direction de Ta Prohm le temple envahis par ces arbres parasites gigantesques et parfaitement incontrôlables, qui mettent les temples cambodgiens en pièces... Nous y sommes arrivés vers 16h avec la lumière déjà basse de la fin de journée....l'atmosphère y était juste fabuleuse, la chaleur ayant quelques peu baissée...l'impression d'apaisement et de calme qui se dégageait de ce lieu nous a totalement séduit..imaginez des tours qui ne tiennent debout que par la magie des racines de ces arbres terrifiants pire qu'un fléau...vous enlevez l'arbre et le temple s'écroule...Les différentes couleurs de mousses sur les pierres verte, rouge...accentuaient cette sensation d'irréalité...un grand moment de notre voyage.

Puis, nous sommes remontés sur nos vélos de la mort et sommes rentrés à notre hôtel...avant de repartir pour un dîner bien mérité dans la très vivante Siem Reap la nuit...

Le lendemain, jour off, Alex est parti en quête de vélos un peu moins fourbus et nous avons triés les photos prises la veille et sur la semaine écoulée... cette journée de "repos" fut plus que bienvenue...

24 heures plus tard, nous étions à nouveau à vélo pour le "grand tour" cette fois...quasi 50km pour visiter Angkor Tom et les temples au nord du parc, que d'émotions la encore face au Bayon ce temple aux visages sculptés, ornant chaque tours, ou encore cet ensemble parfaitement rectiligne et symétrique qu'est Prah Kar...un vrai bonheur pour ma légendaire névrose du "tout organiseé".

Ces temples sont juste incroyable et en les visitant, on comprend mieux pourquoi l'Unesco les a classés au patrimoine mondial... Les grandes instances archéologiques internationales participent à la préservation et à la restauration des édifices, du coup les sites sont bien entretenus et c'est vraiment plaisant de se promener que ce soit en vélos ou encore en tuk tuk dans l'enceinte du parc.

Nous avons occupé notre dernier jour à Siem Reap en visitant quelques uns des 40 temples que nous n'avions pas encore visité (bien sur c'est un euphémisme parce que je pense qu'il faudrait en tous cas un bon mois pour avoir une idée un peu général des temples)...Là encore, nous sommes rentrés fourbus mais heureux...

0

Le Cambodge...Oh My God!

Isa , le 16 novembre 2014 11:36

Après la Thailande, le pays mondialement connu comme celui du sourire, nous voilà donc sur le Tarmac de l'aéroport de Phnom Penh, après 1h30 de vol sans histoires depuis Bangkok, la 1ère impression, au-delà d'une chaleur étouffante mais somme toute commune à la plupart des pays d'Asie, reste celle d'un retour dans le passé...L'aéroport international fait très années 70! Et déjà le passage en douane pour l'obtention du visa est tout un poème. En effet, le visa cambodgien s'obtient à l'arrivée sous réserve de payer la modique somme de 20$ avec un ajout de 2$ si vous n'avez pas de photo d'identité...ou de 5$, si comme Alex vous avez affaire à un douanier un peu plus gourmand que la moyenne!!!

Bref, nous récupérons nos bagages et décidons de prendre un tuk tuk pour nous rendre dans notre guesthouse dans le centre historique de la ville...9$, nous savons que c'est chère mais apparemment il s'agit d'un tarif "officiel"...Il est quasiment 17h, le soleil se couche et notre tuk tuk, pour éviter les embouteillages de fin de journée, prend des chemins détournés qui nous emmènent au coeur de la banlieue pauvre de la capitale cambodgienne...et là, c'est le choc ! On parle souvent des gens qui éprouvent un certain malaise culturel à leur arrivée en Inde...et bien, en attendant de voir l'Inde...pour nous le Cambodge a fait figure de grande première en matière de changements. Les routes tout d'abord...anecdotiques, même autour et dans la capitale; le traffic...pire que dans vos pires cauchemars...des scooters de partout qui roulent sur les trottoirs, limite dans les échoppes de magasins quand les voitures bloquent la circulation trop longtemps à leurs goûts, soit 30 secondes (je passe sur les voitures qui remontent une voie à chaussées séparées à sens inverse, toujours pour des raisons d'embouteillages sans fin); la saleté...omniprésente, le service de voirie est pour ainsi dire inexistant...Nous sommes finalement arrivés à notre guesthouse, à deux pas du musée national, épuisés par notre journée de voyage, et un peu hagard d'arriver dans un pays du tiers monde!!!

The Artist Guesthouse fut pourtant une très agréable surprise...une déco très "Casablanca", un resto aux plats soignés, une chambre spacieuse et propre avec une vue magnifique sur la ville. Un vrai havre de paix au milieu de toute cette misère...

Autre spécificité du pays, la monnaie...officiellement, le riel est la monnaie officielle mais dans les faits, le dollars est largement usité...enfin pour les touristes, le riel ne servant alors que de centimes...du coup, je vous laisse imaginer la gymnastique mentale...après plusieurs mois passés en Thailande, nous avons une idée assez précise de la valeur de 100 Thb (soit une heineken) et 100 Thb= 3$ et 1$=4000 riel....mais comme on ne savait pas  ce que représentait dans ce pays 1$ ou 4000 riel, on s'est amusé à convertir en bathsThai, voir en euros après, histoire de se faire une idée!!! Alex, qui était déjà très bon en calcul mental, est devenu...imbattable!!!!

Le lendemain matin, nous sommes donc partis à la découverte de cette ville et à la recherche d'une compagnie de bus sérieuse pour l'achat de nos billets pour Siem Reap, la ville des temples d'Angkor. Après avoir déambulés dans le centre historique, avec pour compagnons la chaleur, la saleté, les odeurs pugnaces et l'humidité...nous nous sommes installés le temps d'une salade à la terrasse d'un resto le long des berges du fleuve Tonle qui traverse la ville. Là, un vague relent de France nous est parvenus quand nous avons eu la surprise de voir une fondue savoyarde figurée à la carte!!!! 

Après avoir pris nos tickets de bus... 13$ par pers pour un aller simple Siem Reap soit 370km en 7h de trajets (sic), nous avons fait un détour par le musée national qui nous a permis de comprendre un peu mieux l'histoire angkorienne et pré-angkorienne du pays.

 

 


Powered by BlogEngine.NET 2.0.0.36 - Log in
Original Design by Laptop Geek, Adapted by onesoft & Yome NetSan