0

Les système des commissions en Inde ou l'art de prendre les touristes pour des vaches à lait!!

Isa , le 12 avril 2015 12:48

Pratique courante si il en est...et néanmoins fort désagréable, le système des comissions en Inde mérite de se trouver, selon moi, dans le top ten des emmerde**** en voyage!!

Biensûr ce système n'est pas l'apanage de l'Inde, on l'a trouvé aussi au Népal, au Cambodge et même en Thailande mais l'Inde a élevé cette pratique au rang de sport national...Evidemment étant un pays au niveau de vie plutôt bas, les indiens tentent de gagner de l'argent comme ils peuvent mais en arriver là, atteint parfois des sommets qui deviennent carrément désagréable.

Un exemple, vous prenez un autorickshaw pour vous rendre du Taj Mahal-au Fort Rouge, vous négociez le prix afin d'avoir un tarif qui n'est pas 10X supérieur au tarif en vigueur et au bout de 4 min et 2 questions fatales qui sont "c'est votre 1er séjour en Inde?" et "Vous êtes de quel pays" (la 1ère question permet de situer si vous avez ou non l'habitude des pratiques locales et que vous risquez de les envoyer bouler correctement, la 2ème afin de déterminer si vous avez potentiellement les moyens ou pas...pendant le voyage Alex n'a jamais été suisse, et au vu du contexte international, je n'étais pas non plus française...nous avons été belge pendant un peu plus d'un mois!), votre autorickshaw s'engouffre dans une petite cour fermée et vous explique qu'un de ses amis tient un magasin génial, pas cher, ou la qualité est la meilleure du pays et ou vous pouvez juste jeter un oeil, juste 5 min... Biensûr quand vous rentrez dans le magasin, ou à la base vous n'aviez absolument pas prévu de vous arrêtez, les vendeurs se chargent de vous déballez la moitié de leur stock en vous servant une tasse de thé. Si vous n'êtes pas un tout petit peu averti, vous prenez en pitié ces pauvres jeunes gens qui viennent de se mettre en quatre pour vous, vous vous sentez alors obligé de leur acheter quelque chose et quand vous repartez, votre chauffeur de tuc-tuc touche une comission sur vos achats!!!

Et voilà, un exemple typique. Il en va de même avec quasiment tous les aspects de la vie du touriste en Inde, tout le monde tente de vous faire payer un peu plus afin de toucher une comission...le chauffeur qui vous amène dans un hôtel, l'hôtelier qui vous conseille un autre de ses collègues dans une autre ville... la liste pourraît être sans fin. Même quand vous vous adressez à des agences qui se vantent de ne pas adhérer à ce système, méfiez vous car ce n'est jamais le cas!

Alors, un petit conseil... Si vous partez en Inde pour quelques semaines de vacances, offrez vous les services d'un tour organisé... ça vous permettra d'éviter ses aléas, qui finissent par être fort désagréable, puisque dans ces voyages ou tout est prévu, la seule chose que vous ayez à anticiper en plus, est le pourboire (là aussi, je pourrai faire tout un article sur les pourboires en Asie, un plus qui en fait est considéré comme un dû). Il est évident qu'Alex et moi évitons au maximum ce type de voyage, du fait du coût et du manque de souplesse des plannings; vous n'êtes pas libre de vos mouvements, tout est minuté mais si vous voulez vraiment passer des vacances paisibles...Ou alors, vous avez une folle envie de vous confrontez au moeurs locales (c'est aussi ça le voyage) et dans ce cas, bon courage!

 

 

 

Articles en lien : L'Inde du nord ou le Rajasthan
L'Inde suite, le désert et les palais
L'Inde: Des monuments et des couleurs
L'Inde avec les détails pratiques
L'Inde

 


0

L'Inde...avec les détails pratiques

Isa , le 30 mars 2015 14:58

Bonnes adresses:

 

Delhi:

The Hospitality Home Bed and Breakfast

7A/2 W.E.A Channa Market , Karol Bagh,

110005 New Delhi

Tarif pour 1 nuit: 17 euros ; il s'agit d'une guesthouse bien placé mais relativement rustique qui vous plonge directement dans l'ambiance indienne

Mandawa:

Hôtel Sherkhawati

Near Mukundgards Road,

333704 Mandāwa

Tarif pour 1 nuit: 15 euros; hôtel décoré de peintures très colorées dans le style des Haweli. Le restaurant en roof top est extrêmement agréable

Bikaner:

Tanisha Heritage Haweli

C/o Aaskaranji Maloo, Aasaniyon Ka Chowk,

 334005 Bīkāner

Tarif pour 1 nuit: 18 euros; Réelle maison de famille, les chambres ont été aménagées avec beaucoup de goût et la maîtresse de maison vous prépare un repas traditionnel indien à se relever la nuit

Jaisalmer:

Johnny Guesthouse

Near Jain Temple

Jaisalmer

Tarif pour 1 nuit: 9 euros. Là, c'était vraiment rustique mais on n'avait quand même une SDB privative et l'eau chaude. Par contre, ce qui était juste fabuleux, c'est que la guesthouse est littéralement collée au temple Jain de la vieille ville!!!

Jodhpur:

Kesar Heritage Guesthouse:

Mehron Ka Chowk, Naya Bas,

342002 Jodhpur

Tarif pour 1 nuit: 16 euros ; Guesthouse au pied du fort Merhangar. Le restaurant en roof top là aussi, on le conseille et ne pas se fier à la micro ruelle qui mène à l'entrée de la guesthouse, il n'y a aucuns risques!!

Udaipur:

Hôtel Picholia Haweli

Near Bagore ki Haweli Museum

Udaipur

Tarif pour 1 nuit: 25 euros avec les petits déjeuners. Juste un de nos meilleurs hôtel en Inde...Une chambre qui donne sur le lac, un hôtel à 2 pas du city palace  et un roof top d'ou l'on peut admirer la ville, le lac, la nuit.

Jaipur:

Rawla Mrignayani Palace

Rao Kriparam Ki Haveli, Opp. Silver Art Palace, Old Amer Road, Near Subhash Chowk,

302002 Jaipur

Tarif pour 1 nuit: 14 euros. Magnifique Haweli transformée en hôtel, un peu excentrée mais tout de même derrière les remparts de la ville rose

Agra:

Kamal Hôtel

South gate of Taj Mahal,Taj Ganj,

282001 Agra

Tarif pour 1 nuit: 14 euros ; hôtel rustique mais avec une vue sur le Taj Mahal qui laisse sansvoix!!!

Varanasi:

Shiva Guesthouse

D20 /14 Munshi Ghat Varanasi ,

 221001 Varanasi

Tarif pour 1 nuit: 22 euros ; dans la vieille ville, à 50m d'un Ghat de cérémonie avec une vue plongeante sur le Gange depuis notre chambre

Ticket de métro et moyen de transports divers:

 Delhi est très bien desservie par un reseau de métro, bus...qui quadrille la ville jusqu'à l'aéroport, à des prix très raisonnable. 

Compter environ 1 euro: aéroport-Karol Bagh en 45 min (environ car la navette terminal 1-métro ne part que quand elle est pleine et le métro est tellement blindé autour de Connaught Place, qu'il faut parfois en laisser passer 2-3 avant de pouvoir monter dans une rame)

Au début de notre périple, nous avions opté pour l'option chauffeur et voiture privée qui est relativement bon marché puisque selon le devis établis, cela devait nous couter 450 euros pour 17 jours...cependant, il faut savoir que le système des commissions est très présent en Inde donc vous allez vous retrouvez toutes les 5 minutes chez un marchand de tapis quelconque, votre chauffeur ayant l'espoir que vous achetiez et qu'il puisse toucher un pourcentage sur la vente...idem pour les hôtels. Du coup, ce système ne nous satisfaisant pas, nous avons cassé le contrat et opté pour les moyens de transport classique...tout à fait acceptable.

Ticket de bus Udaipur-Jaipur: (en bus Volvo, ce sont les plus "luxueux") : 10 euros pour 8h de trajet

Ticket de train Agra-Varanasi: 8 euros pour une "couchette en sleepers 3ème classe (à éviter, bruyant, venteux-les portes des wagons vers l'extérieur restent ouvertes- maisnous nous y sommes pris tardivement donc nous n'avons pas vraiment eu le choix) avec un trajet de nuit

A voir:

Il y atellement de sites magnifiques à visiter qu'il me semble difficile de tous les citer...mais nous garderons en mémoire Old Delhi et son bazar, Varanasi et ses Ghats, les dunes de sable blanc du désert du Thar, Udaipur et sa douceur de vivre, Agra et le Taj

Ce que l'on a aimé:

-Les animaux partout

-la folie du bazar de Delhi

-Les ruelles étroites de Varanasi

-Les Ghats

-Les forts et les palais

-La nuit à la belle étoile dans le désert du Thar

-Le Taj Mahal

-Les lassis de Blue Lassi

-Les temples jain

-les Sarees aux couleurs incroyables

...

Ce que l'on a moins aimé:

-Les klaxons dont ils abusent

-Les déchets partout

-Le manque de pudeur des indiens (ils crachent, urinent...dans la rue, tout le temps)

-Le système des commissions (on se sent un peu comme pris en otage)

 

 Articles en lien : L'Inde du nord ou le Rajasthan
L'Inde suite, le désert et les palais
L'Inde: Des monuments et des couleurs
L'Inde
Le système des commissions en Inde...

 

0

L'Inde

Isa , le 11 mars 2015 17:59
0

L'Inde: Des monuments et des couleurs!

Isa , le 8 mars 2015 15:39

De nouvelles découvertes nous attendaient après notre départ de Jodhpur... Tout d'abord, nous avons fait une halte de plusieurs jours à Udaipur, la cité sur le lac. Notre guesthouse, dans la vieille ville, donnait directement sur le lac, à quelques centaines de mètres du complexe du city palace, le restaurant en roof top était très sympa et même si les soirées se faisaient fraiche, nous avons pu apprécier une vue superbe sur les palais, le lac et les palais sur le lac! Notre 1er jour a été consacré à la visite du complexe du palais; en fait un ensemble de plusieurs palais, tous plus magnifique les uns que les autres et dont une bonne partie a été transformée en hôtels 5 étoiles! On a complété cette 1ère approche des splendeurs de la ville par un tour en bateau sur le lac, en direction d'une des 2 îles, à quelques minutres du palais, en barque.

 Le Lac palace est lui- aussi devenu un Relais et Château, donc pas accessible aux non-résidents (et à 1300 euros la nuit, forcément, ce n'était pas notre cas!). L'autre ìle est devenue un centre spa et massage, quand il s'agissait d'un palais d'agrément pour la noblesse. Le jardin y est splendide et les vestiges des palais, également. Après toute cette culture (!!!), une pause s'imposait, et nous nous sommes donc installés sur la terasse les-pieds-dans-l'eau, d'un petit café, ou le soleil venait redorer notre bronzage palo! En fait, Udaipur, nous a marqués par sa douceur de vivre et son ambiance très différente des autres villes indiennes...presque plus calme. Enfin, quand je dis "nous", c'est surtout moi, parce qu'Alex, ce qui lui a plu à Udaipur, c'est que le lendemain, on a loué une Royal Endfield pour la journée et on est allé faire une ballade du côté du pavillon de chasse du Maharajah à 15 km au nord dans la montagne (col en Endfield en Inde: fait!), le tour du 2ème lac qui baigne Udaipur...bref, il était tout fou et c'est vrai que c'était sympa comme tout, si on excepte le fait que biensûr, il s'est mis à pleuvoir (on est juste sensé être dans la saison sèche, aride en Inde!!)

Le lendemain, nous avons laissé tomber le chauffeur et pris le bus!! le problème de la langue était devenu vraiment... problématique et ses tentatives pour nous emmener dans des magasins ou il pourrait toucher des commissions sur nos achats (same same pour les hôtels), nous a convaincu que l'usage des transports en commun en Inde, bien que plus rudimentaire, nous permettrait d'être plus libre de nos mouvements...et c'est une décision qui nous a également permis de faire des économies, donc sans regrets, nous avons pris le bus, direction Jaipur.

Jaipur, c'est la Capitale du Rajasthan mais c'est surtout la Ville Rose, le palais des vents et le fort Amber! Cette ville nous a laissé une impression étrange: à mi-chemin entre la vieille ville à l'indienne comme on en a vu quelques unes jusque là et la ville moderne, toujours à l'indienne, donc bordélique!! Les monuments en eux même méritent le détour: le palais des vents, le fort d'Amber, le complexe astronomique avec tous les instruments de mesures des planètes, construit par l'empereur Jai Singh, féru d'astronomie et qui montre à quel point l'Inde était en avance sur son temps en matière d'observation des astres!

Nous sommes resté 2 jours à Jaipur, avant de nous embarquer pour Agra.

Agra, la cité de l'empereur Sha Jahan et donc du fameux Taj Mahal! Notre guesthouse, a 100m à pied de l'entrée sud du Taj, avec son resto en roof top, nous a mis dès notre arrivée, dans "le bain", et nous avons pu contempler cette merveille du monde, classée au patrimoine mondiale. Impressionnant, éclatant, merveilleux, imposant...les adjectifs manquent pour le décrire, c'est aussi incontournable qu'Angkor Wat au Cambodge ou la Grande Muraille de Chine!!

Le parc et les jardins qui l'entourent, en font un havre de paix avec des dizaines d'autres visiteurs mais au moins pas de klaxons!! Le Taj en  lui même est un mausolé ou les meilleurs artisans ont excercé leur art et la finesse  des sculptures n'a d'égale que la précision des incrustations dans le marbre! Bref, c'est sublime.

L'après midi, nous sommes allés visiter le fort d'Agra, géant aux enceintes en grès rouge, puis le bazar ou au détour d'une ruelle, nous sommes tombés sur une procession pour Holi, la fête du printemps ou les indiens dans une atmosphère bon enfant s'envoient des poudres de couleurs éclatantes, à la figure... L'ambiance est très spéciale et nous sommes ressortis jaune mais aussi tout content d'avoir vu ça. 

Le jour suivant, nous attendait une nouvelle expérience, le train en Inde pour rallier Varanasi...Et bien, nous n'avons pas été déçu côté aventure...Comme nous nous y sommes pris au dernier moment, il ne restait plus que des places en sleepers 3 ème classe...Pour situer, imaginer les RER B à Paris, les vieux tout pourris, et bien c'est pareil mais avec des banquettes lits, plutôt que des sièges... Biensur, personne ne juge utile de garder les portes des wagons fermées, donc ça fait un bruit d'enfer et ça caille car bonjour les courants d'air! Je vous laisse envisager le niveau d'hygiène et de propreté...un vrai bonheur!

Nous sommes arrivés sain et sauf, avec 1h30 de retard, le matin à Varanasi et avons béni la guesthouse d'être à l'endroit noté sur la carte...Une bonne douche plus tard, nous partions à l'assault de la ville sainte et de ses fameux ghats... Il s'agit des quais sur le Gange, depuis ces derniers, les hindous font leurs prières et leurs ablutions dans le fleuve sacré. Certains de ces ghats sont aussi des lieux ou sont incinérés les corps des indiens morts, avant que leurs cendres ne rejoignent le fleuve... Du coup, niveau ambiance, là, on était en pleine mystique!

Varanasi est clairement sale, mais à la décharge des habitants, c'est compliqué de garder une ville pseudo propre quand la voirie est inexistante, et que les animaux n'y mettent pas du leur...entre les vaches, les chèvres, les chiens, les singes...c'est compliqué de garder les déchets dans les poubelles!! Mais c'est quand même super crade!! Les bâtiments magnifique des bords du Gange sont biensur délabrés mais du coup, ça donne un charme indéniable à tout ceci. Le bazar qui court en ruelles toutes plus étroites les unes que les autres derrière les quais, est lui aussi pleins de charme avec ses échoppes de toutes sortes et ses restaurants ou on n'oserait pas mettre un pied et qui s'avèrent être de véritable petits paradis pour les gourmands (Blue Lassi, boui boui, ouvert depuis 70 ans qui fait des lassi à la myrtille, pomme, fruits secs, safran, mangue...juste délicieux).

Après une dernière ballade sur le Gange et dans les ruelles etroites du vieux Varanasi, un dernier Paneer Butter masala, un ultime lassi...Nous avons quitté l'Inde... pour le Népal.

Que de merveilles, de découvertes désarmantes nous avons fait pendant ce petit mois passé en Inde. Pour vous donner une idée de notre état d'esprit, pensez à un film de Bollywood, pleins de couleurs, de musiques, de saveurs, sans fin...mais qui racontent en filigrannes une misère incroyable et un combat au quotidien pour survivre dans ce pays au milliard d'habitants!

 

Articles en lien : L'Inde du nord ou le Rasjasthan
L'Inde, suite: Le désert et les palais
L'Inde avec les détails pratiques
L'Inde 
Le système des commissions en Inde...

 


0

L'Inde, suite: Le désert et les palais

Isa , le 4 mars 2015 16:50

Au 5ème jour de notre périple indien, notre journée a débuté par la visite d'un temple atypique... Le temple des rats ! Donc blindés de ces charmantes petites bêtes qui cavalent de partout, au milieu des pèlerins, venus offrir leurs prières à une sainte locale qui, refusant la disparition de son fils et exigeant son retour du monde des morts, négocia avec les dieux que tout membre de sa famille décédant soit réincarné en rat! D'où le temple et l'attention dont font l'objet, les centaines de rats qui vivent dans ce lieu!!!! Si je vous dis que comme dans tout temple indien il faut enlever les chaussures pour entrer à l'intérieur, vous aurez une idee assez claire de mon état d'esprit...OK pour la découverte de nouvelle culture mais là, faut pas pousser!!! L'odeur infâme a eu raison de mes dernières bonnes résolutions et je suis sortie avant d'atteindre le sanctuaire, en tâchant de ne pas croiser de trop prêt ces si charmants animaux!!

Avant notre arrivée à Jaisalmer, nous avons du changer de chauffeur, le notre ayant eu un deuil dans sa famille proche, il est rentré chez lui par le 1er train et a donc était remplacé par Badel qui, problème, ne parlait pas un mot d'anglais!! Là, ça a commencé à se compliquer un peu.

Jaisalmer est une ville fortifiée aux ruelles sinueuses et blindées de guesthouses. La notre, nous avait été recommandé par le propriétaire de Tanisha Guesthouse, dont le cousin tenait lui aussi une guesthouse pleine de charme, en vieille ville, adossée au magnifique temple Jaïn de la cité ! Et effectivement, nous n'avons pas été déçu, le toit terrasse offrait une vue incroyable sur la ville, avec un vent sec et sableux qui soufflait le soir, on pouvait déjà sentir le désert, tout proche! Le confort était quelque peu spartiate et les moustiques, réactifs!! Après une visite matinale de l'intérieur des remparts et du temple jaïn,

nous avons retrouvé Badel à la porte principale de la ville et sommes partis pour les cénotaphes, lieux de mémoires, érigés par les maharajahs de Jaisalmer pour leurs parents, femmes, un peu dans l'idée de nos monuments aux morts mais à l'architecture hindo-mugals, donc des pavillons aux toits à bulbes, aux colonnes sculptées et aux représentations de Ganesh, Shiva... Sortis de nulle part au milieu des collines arides...et d'un parc d'éoliennes, ce lieu semblait juste surréaliste !

Et puis, nous avons pris la route du désert! A 50 km de Jaisalmer, il y a un ensemble de dunes réputées, entourées par quelques petits villages, et des campements offrant des balades à dos de dromadaires et la nuit au milieu des dunes, à la belle étoile: notre projet pour la soirée et la nuit suivante!

La ballade en dromadaire était très sympa, c'est un animal docile qui nous a amené au coeur des dunes pour le coucher du soleil! Juste fabuleux ! En chemin, nous avons croisés quelques gazelles et les dunes en elles-mêmes dégagent une impression de sérénité qui fait un bien fou après le tumulte de la ville indienne, bruyante et sale! Un repas traditionnel plus tard, nous reprenions le chemin des dunes avec couvertures (les nuits sont fraiches dans le désert), oreillers...pour une nuit sans lumières humaines, juste la voute céleste! Et bien, promis, je recommence demain!!!! C'etait génial ! On a très bien dormi, pas de soucis de bêtes (bien que l'on aie vu pas mal de traces autour de notre "lit"), de refroidissement intempestif ! Et un calme plus qu'apaisant...

Le lendemain, nous reprenions la route, direction, Jodhpur. Fini le désert, on retournait vers des contrées moins arides et vers les palais délirants de maharajahs !

A Jodhpur, nous avions la encore réservé une guesthouse dans la vieille ville au pied de Merangarth, le fort des maharajahs du Mewar! Clairement, le dernier représentant de cette illustre famille est un business man qui a compris l'importance de son patrimoine familial et en a fait un lieu de visite ou les explications historiques foisonnent, les pièces, mobiliers, ont été restorés et l'on comprend mieux l'histoire de ses guerriers, devenus princes de petits royaumes au sein de l'Empire indien (qu'il soit contrôlé par les musulmans, les moghols ou les anglais!) Ce fort est juste l'expression du palais des milles et unes nuits comme on l'imagine (ce n'est pas complètement un contresens puisque les empereurs mongols sont allés pécher leur inspiration au niveau des arts et de l'architecture, en Perse). 


Notre périple s'est poursuivis le jour suivant pour Ranakpur, littéralement un bled dans les montagnes, on y accède via une route des cols ou les singes sautent d'arbres en arbres... Le village en lui même est très classique de l'Inde rurale mais il compte, cependant, une merveille: un temple jaïn qui equivaut à la mecque pour les musulman, chaque croyant jaïn doit y faire un pélerinage au mins une fois dans sa vie! Et là encore, les artisans indiens se sont surpassés...il s'agit d'un énorme édifice en marbre blanc, comptant pas moins de 1440 pilliers sculptés tous différents les uns des autres, aux multiples coupoles et statues dédiés aux saints de cette religion!!! Je sais je me répète mais là encore ce fut un moment fabuleux empli d'une réelle spiritualité, du fait de la noblesse des lieux.

Le soir venu, notre chauffeur nous emmena dans un petit hotel dans la montagne à 1100m d'altitude (juré! il y avait du givre sur la voiture le lendemain matin!!!) et à quelques encablures du fort imprenable de Kumbalgarth, forteresse de guerre, plantée sur un pic et avec une vue géniale à des dizaines de kilomètres à la ronde. Nous en avons fait la visite le matin suivant et n'avons pas regretté le détour...

Puis, nous avons repris la route pour notre étape suivante Udaipur, la ville sur le lac, la ville aux maharajahs capable de justifier d'une dynastie qui remonte au 6ème siècle!!!!

 

Articles en lien : L'Inde du nord ou le Rajasthan
L'Inde: Des monuments et des couleurs
L'Inde avec les détails pratiques
L'Inde
Le système des commissions en Inde...

 


0

L'Inde du Nord ou le Rajasthan

Isa , le 19 février 2015 15:26

1er article d'une petit série narrant nos aventures en Inde...

Nous avons donc débarquè à Delhi après un vol relativement épuisant qui a débuté à 2h du matin à Bangkok et s'est achevé à Delhi à 9h30 le même jour, après un changement à Calcutta à 3h du matin...Et bien, nous avons quand même décidé malgré la fatigue et nos appréhensions de ne pas céder aux sirènes de la facilité et au lieu de prendre un taxi, nous avons donc grimpé dans le 1er bus qui nous emmenait à la station de métro la plus proche, puis nous nous sommes lancés dans la jungle du Delhi métro...

Alors, il faut savoir, qu'entre les médias européens et ce que nous avions lu sur ce pays avant d'y aller, nous étions bourrés d'a priori pas forcément positif...mais qui pour finir ce sont révélés tous faux!!!!!!!

Premièrement, nous pensions que le métro mériterait d'être particulièrement vigilant, et bien pas plus qu'ailleurs! Pas de gestes déplacés envers moi, pas de tentatives mal intentionnées de la part de pickpockets, rien de rien...à part le fait qu'une blonde aux yeux bleus, ils n'en voient pas trop, du coup je me sens un peu comme une star de cinéma qui irait faire une ballade, il ne se passe pas une journée depuis que nous sommes arrivés sans que l'on me demande de faire une photo avec le frère, la soeur, la mère, bref toute la famille!! C'est sympa une fois, deux fois, trois fois au bout d'un moment c'est franchement pénible!!! Bref, ça reste toujours bon enfant et c'est le principal!!! D'ailleurs c'est souvent à Alex que l'on demande la permission de me prendre en photo!! Ahhhhhh l'Inde!

Nous sommes donc arrivés dans notre guesthouse dans le quartier de Karol Bach, donc ce fut le 1er choc: des rues défoncées, des pissotières qui puent(les indiens boivent énormément de thé et donc par voie de conséquence...), des services de voiries manifestement dépassés depuis des lustres...une vraie caricature! Mais des gens qui se mettent en quatre pour vous dans la guesthouse et... le métro à proximité. Après une bonne journée pour nous remettre de nos heures de vols, nous sommes donc partis direction Old Delhi. Et la, rebelotte, le choc! Des gens partout, des poubelles partout, des ruelles étroites et encombrées, un sacré bazar!! Mais encore une fois, juste incroyable: des singes qui se baladent sur les kilomètres de fils électriques qui tiennent ensemble et parfois même les bâtiments eux même sans que l'on sache quels miracles permettent une telle aberration! Des échoppes blindées de marchandises aux couleurs chatoyantes, des femmes habillées de sarees multicolores, des rickshaws qui essaient de se faufiler dans une ruelle de 1m de large déjà encombrée par 5 clampins et 2 charrettes, des vaches partout, des ânes et des chevaux et surtout, des millions de klaxons qui hurlent en permanence!!! L'Indien ne sait pas conduire autrement que la main bloquée sur le klaxon de sa voiture, vélo, moto, rickshaw...paradoxalement peu d'accidents mais une ouïe qui baisse invariablement!! Et finalement, nous avons trouvé que ce n'était pas les odeurs les plus dérangeantes en Inde mais le bruit qui est juste infernal !

Donc après une "visite" du bazar, nous avons orienté notre tuktuk vers le fort rouge, majestueux mais délabré et la grande mosquée magnifique mais délabrée (ou peu sans faut!!) La pollution et j'imagine, le manque de moyens, sont un fléau qui sans doute, finira par venir à bout des monuments indiens!

Après une 1ère journée riche en emotions, nous sommes rentrés prendre des forces pour attaquer New Delhi le lendemain!

Notre découverte de New Delhi a commencé par un saut dans le passé lointain de l'Inde, avec la visite de la tombe du 1er empereur mongol Humayun, un mini Taj Mahal, au milieu d'un parc magnifique ou s'ébattent des aigles, des paons...et des milliers d'écureuils! Une vraie splendeur, toute de marbre et de grès rouge, aux vantaux finement sculptés !

Nous sommes ensuite remontés vers la Delhi moderne avec la découverte du quartier des ministères, juste grandiose! Des ensembles de bâtiments qui, en terme de style se situent entre la Sorbonne, le Capitol de Washington et St Pierre de Rome, limite communiste dans le genre "on est pauvre mais regardez on n'arrive quand même à vous pondre des trucs de dingue!"

Puis, diner dans un boui-boui de Connaught place, " le Champs Élysée " local ou nous avons côtoyé de près l'hygiène a l'Indienne mais aussi des plats typiques, délicieux!

Après une bonne nuit de sommeil, nous étions prêt à attaquer notre périple dans le Rajasthan! A 7h30, nous attendait notre chauffeur, Kemerpal, nous avons donc pris la route pour Mandawa, petite ville du Rajasthan réputée pour ses Havelis!

Une havelis est une sorte d'hôtel particulier chez nous, maison de maître de riches commerçants, nobles... Nous sommes arrivés à Mandawa en fin de journée et avons découvert un petit bled qui sentait bon le désert, déjà! En effet sur la route de Jaisalmer et du désert du Thar, Mandawa est composé de petites maisons basses à toit-terrasse et de sublimes havelis décorées de fresques représentants les dieux hindous, mais pour la plupart habitées par des familles relativement pauvre, qui les font visiter pour 150 rps et du coup, ça se ressent au niveau de la conservation... Elles sont clairement en sale état! Et ça fait mal au coeur de voir ça parce que le patrimoine culturel et architectural qu'ils ont entre leurs mains est immenses et sans moyens pour l'entretenir, tout ça part en petits morceaux!!! Alors évidemment, de mon point de vue, ces vieilles bâtisses aux peintures et aux fresques écaillées, aux lourdes portes en bois sculpté, ont un charme fou, en l'état mais côté préservation culturelle, c'est zéro!!!

Après en avoir visité deux très anciennes, nous sommes retournés à notre hôtel et nous nous sommes installés sur le toit terrasse pour un apéro et un repas bien mérité ! Et là, c'était juste magique, le soleil couchant sur ce vieux bourg aux allures limite médiéval, avec les vaches, les paons, les perroquets et les dromadaires qui se baladent dans les rues au milieu des passants et des badauds, tout cela relevant de la plus parfaite normalité ! Incredible India!

Le lendemain, nous avons repris la route pour visiter une havelis supplémentaire, elle, restorée par une française, qui en a fait une sorte de centre culturel. Puis, nous avons roulé encore 3 bonnes heures avant d'arriver à Bikaner, notre 2ème stop. Ville fortifiée, avec un fort-palace, impressionnant, et une vieille ville toute en micro ruelles, et havelis délabrées de dingue.

Là aussi, une ambiance limite médiévale reignait dans la vieille ville et notre rodéo en autorickshaw pour gagner notre guesthouse au coeur de ce labyrinthe, nous a confirmé dans cette idée!! A chaque chaos de la route, tas de déchets, vaches, chèvres croisées au détour d'une ruelle délabrée, je me demandais, si pour le coup, booking.com (notre référence pour réserver hôtels et guesthouses) n'avait pas un peu surévalué l'endroit ou nous allions, une guesthouse aux commentaires élogieux! En fait, ce fut une découverte géniale, la famille de Tanisha Guesthouse est aux petits soins pour ses hôtes. Nous avons dormis dans une magnifique chambre traditionnelle au plafond a caissons et avec une salle de bains attenante, ou l'eau chaude n'était pas juste une illusion! La mère de famille avait arrangé cet héritage familial avec beaucoup de goût et le repas typique rajasthani qu'elle nous a servi, reflétait bien le souci du meilleur accueil possible, qu'elle s'efforçait de nous offrir!

Après un repas délicieux qui comme d'habitude m'a fait monter les larmes aux yeux (même no spicy, la nourriture indienne l'est toujours un peu et...je suis une petite nature!), nous sommes allés nous coucher, afin d'aborder au mieux, notre étape suivante: Jaisalmer, la ville aux portes du désert !

 

Articles en lien : L'Inde suite, le désert et les palais
L'Inde: Des monuments et des couleurs
L'Inde
L'Inde avec les détails pratiques
Le système des commissions en Inde...

 



Powered by BlogEngine.NET 2.0.0.36 - Log in
Original Design by Laptop Geek, Adapted by onesoft & Yome NetSan