0

Les Komodos en mode... sous l'eau

Isa , le 12 juillet 2015 06:53

Quelques clichés pris lors de nos plongées aux Komodos...Barramundi Cod, Leaf Scorpion Fish, Eagle Ray...

0

Komodos: des Mantas, des requins, des tortues...et des varans géants

Isa , le 11 juillet 2015 15:30

Notre extension de visa en poche, nous nous sommes envolés pour Florès afin d'aller découvrir l'archipel des Komodos aussi bien sous l'eau que sur terre... Le parc naturel des Komodos est un espace protégé, qui se compose d'un archipel, situé entre Florès et Sumbawa. Barrière naturelle entre le Pacifique et l'océan Indien, la vie marine protégée y est luxuriante, abondante et...impressionnante. Réputées pour être un spot de plongée incontournable pour tout plongeur digne de ce nom, nous ne pouvions manquer d'aller fourrer nos palmes dans les eaux cristallines de l'archipel. 

Arrivés dans la minuscule Labuan Bajo, nous n'avons pas tardé à nous rendre dans le club de plongée que j'avais repéré auparavant sur internet et qui m'avait, de plus, été conseillé par des amies qui avaient plongé dans le parc via ce club précisément. Après nous être inscrit pour 4 jours de plongées, soit 11 plongées, plus une après midi sur l'île de Rinca pour voir les varans, nous sommes partis explorer la ville...En fait, ce fut assez rapide, car Labuan Bajo est un port de pécheur qui basiquement ne compte que trois grandes rues et quelques ruelles transversales. Comme toutes les villes indonésiennes, elle est très étendue. Le centre est en construction; l'ouverture récente de plusieurs lignes quotidiennes entre Florès et Bali annonce un futur boom touristique que les locaux tentent d'anticiper en construisant hôtels, restaurants, clubs de plongées en pagaille. Elle compte aussi un certain nombre de restaurants de bonne qualité et depuis ces bars, restau...la vue sur la baie avec toutes les petites îles est juste magnifique,les couchers du soleil y sont tout bêtement spectaculaires!

Nous avons donc commencé nos plongées dès le lendemain de notre arrivée...et quelles plongées!!! Nous avions fait une micro liste de ce que nous espérions voir pendant ces 4 jours et, que ce soit les Mantas, les requins, les hippocampes pygmés, les poissons grenouilles... on les a tous vu en l'espace de 4 plongées!! Plus un million d'autres poissons, invertébrés, coraux...que nous n'avions jamais vu jusque là! Des couleurs de folie, des tailles incroyables (comme il s'agit d'une zone protégée, les poissons et les organismes marins en général grossissent sans problèmes...), bref des plongées d'exception. Les raies Mantas sont venues nager au dessus d'Alex (vous pouvez voir ça ici) et une raie aigle est restée dans nos palmes, ou pas bien loin, lors de deux magnifiques plongées sur des sites au nord de l'archipel!

Je vous passe les tortues à foison, les poissons-ange énorme et même quelques dauphins, qui sont venus gambader à quelques encablures du bateau. Les Komodos sont réputées pour les courants, parfois très fort qui les balaient, et bien nous n'avons pas été déçu... Parfois, nous étions allègrement ballotés d'un bout à l'autre du site de plongée! Expérience intéressante! 

Finalement, nous avons réservé une journée de plus, soit 3 plongées supplémentaires tellement nous avions été émerveillés par ce que nous avions vu sur les 4 jours écoulés. Du coup, nous avons plongé aux Komodos 14 fois pour la modique somme de 334 euros par personne, ce qui, au vu des prix pratiqués sur Florès est plus que raisonnable (nous avons bénéficié d'une réduction du fait de notre statut d'instructeur et du fait que nous avions tout notre matériel).

L'après midi du 3 jours, nous avons fait une petite halte sur Rinca, une des îles de l'archipel, qui compte un bon milier de varans... Ils sont vraiment impressionnant, de gros lézards qui se font dorer au soleil et qui font facilement 2m-2m50 de long! Ils se nourissent de charognes et sont bien plus rapides qu'ils en ont l'air. Nous avons fait un petit treck d'une grosse heure sur l'île, avec un guide qui sait comment gérer ces si charmantes bestioles, si par hasard on en croisait une au détour du chemin, mais finalement c'est agglutinés sous les cuisines des locaux que nous avons vraiment pu les observer!! Les varans ne mangent qu'une fois par mois, ils mordent leurs proies (biches, buffles...), attendent qu'elle crève de scepticémie, puis la dévorent... ils mangent aussi parfois leurs petits; du coup, ces derniers, pour échapper aux voraces appétits de leurs parents grandissent dans les arbres (on a passé une bonne partie de la ballade la tête en l'air pour être sur qu'aucuns ne risquaient de nous tomber dessus). Charmant!!

Nos 2 derniers jours sur Florès, nous avons loué un scooter et avons arpenté un tant soit peu la campagne environnante; ce qui ne fut pas sans mal car, sur l'île, seule la route principale est vraiment pratiquable, les autres tiennent plus du chemin vaguement goudronné il y a bien 30 ans, avec une pente à plus de 45%... un vrai bonheur pour les pneus (d'ailleurs, comme d'habitude, on a crevé au bout d'une heure!). Nous avons fait 20km dans les terres pour aller voir une magnifique cascade. Nous pensions naïvement que la cascade serait dans la forêt, 200m après le parking pour le scooter. Mais en fait, ça a plus tenu du parcours du combattant que de la réelle balade...Au bout de 20km sur la "nationale", nous bifurquons sur une "route", la cascade se trouvant selon le panneau, 4km en contrebas...après 1,5km de trous, de graviers, de terre, nous laissons le scooter sur le bas côté et poursuivons à pied, persuadés que nous n'arriverons jamais à remonter avec notre petit 50cm3 (finalement un local, nous a remonté et nous étions 3 sur son scooter qui ne devait pas être plus puissant qu'un bête 125cm3!!). Au bout du chemin, nous sommes arrivés devant un "ticket counter, tourist information center" (une cabane en bois avec un improbable toit en tôle) ou nous avons payé nos tickets (sic!) et sommes repartis avec un guide pour 45 min de marche dans la jungle (comme on s'était si bien organisé on était en tong avec une mini bouteille d'eau!!!). Suant, nous sommes finalement arrivés à cette fameuse cascade et ça valait vraiment le détour: personne, une eau bleue émeraude, un petit lac entre 2 gorges ou l'on a pu nager pour aller voir la cascade de plus près...un vrai petit paradis!

Le soir même, nous retrouvions Anthony et Lise pour une ultime soirée ensemble (eux arrivaient sur Florès, nous en repartions). Un périple de 36h nous attendaient le lendemain pour rentrer sur Bali. En effet, voulant économiser sur le prix du retour, nous avions opté pour l'option locale, c'est à dire ferry et bus, plutôt que l'avion... Ce fut la encore un grand moment dans la catégorie "Isa et Alex en transit en Asie"!!! Nous avons donc pris un 1er ferry qui nous emmena de Labuan Bajo à Sape, sur Sumbawa, puis un bus pour traverser Sape (avec l'incourtable mini van surchargé entre Sape et Bima ou nous attendait un vrai bus de voyage, avec air conditionné..), puis à nouveau un ferry entre Sumbawa et Lombok, un bus pour traverser Lombok, encore un ferry jusqu'à Padang Bai sur Bali et un dernier bus entre Padang Bai et Denpasar! Nous sommes arrivés à notre hôtel à Kuta...nous étions littéralement, mort de fatigue!  Là, nous attendait la charmante nouvelle qu'un des volcans du massif de Ijen était en erruption et que son panache de fumée semait une belle pagaille dans le ciel de Bali, l'aéroport fermant un jour sur deux, les vols annulés et reportés aux calendes grecques (c'est la grosse période touristique sur Bali, les australiens sont en vacances et les musulmans fêtaient la fin du Ramadan!)...Je vous laisse imaginer le stress, nous qui avions réservé le van pour l'Australie, l'hotel pour notre 1ère nuit à Darwin...

Finalement, tout est bien qui finit bien, nous avons eu la chance d'avoir notre vol en temps et en heure et après presque 2 mois en Indonésie, c'est avec un petit pincement au coeur que nous avons dit au-revoir aux côtes balinaises et à ce magnifique pays.

1

Drifts in Komodos

Isa , le 11 juillet 2015 12:49

Juste pour vous donnez une idée de ce que l'on a vu lors de nos plongées aux Komodos... Une 2ème vidéo devrait suivre d'ici quelques jours avec les poissons plus "anecdotique" que nous y avons vu.

Images d'Alex, montage Douros production

0

Alex le surfeur

Isa , le 23 juin 2015 06:11

Etant dans l'obligation de poireauter une bonne semaine afin d'obtenir notre extension de visa (attendre une semaine et faire des démarches... une semaine pour 4 semaines de prolongation de visa... il y a comme un problème dans l'énoncé), nous avons donc élu domicile dans la célèbre Kuta, station balnéaire ultra touristique de Bali et La Mecque du surf sur l'ìle. 

Au départ plutôt motivée, j'ai rapidement changée d'avis quand j'ai vu la taille des vagues et le nombre de fois ou les débutants qui s'essayaient au surf, se prenaient leur planche ou alternative réjouissante, la vague dans la figure... Bref, j'ai fait ma flemmarde!!! Alex, par contre, remonté à bloc, ne s'en ai pas laissé compter et s'est lancé à l'assaut des vagues après un rapide briefing sur l'art du take off et la philosophie de la bonne vague et comment la prendre...

Et c'était partis pour 2 heures de folie dans les vagues...

Franchement, pour un débutant, c'était pas mal du tout, il a plusieurs fois réussi à se lever et à "surfer" la vague, un peu hésitant tout de même, mais le fait est qu'il y est parvenu!!!! Bon, il faut quand même relever qu'après 2 heures intensives, il avait les genoux bien écorchés et la côte qu'il s'était félée en Inde, a eu la bonne idée de se fissurer à nouveau.

On a eu une belle frayeur du coup, car le départ pour les Komodos approche à grands pas et on a bien cru que Alex ne pourrait pas plonger à cause de cette fichue côte; après une visite chez le médecin et une radio, on a eu la confirmation que sa côte était félée, qu'une semaine de calme devrait être suffisante pour que ça se resoude et que le fabuleux monde sous marin des Komodos n'attendait plus que nous...OUF!

 

Un petit clin d'oeil à Anthony et Lise qui nous ont rejoint à Kuta, en attente de visa, eux aussi et qui ont eu le courage de se lancer dans les vagues...Pas comme certaine!

 

0

Plonger à travers... Bali

Isa , le 17 juin 2015 04:41

Étant déjà venus à Bali il y a quelques années,  nous avions déjà une petite  idée de l'île et de ce que nous allions y trouver.  Nous y étions restés 2 petites semaines à l'époque mais avions bien remtabilisé notre temps... temples, cultures en terasse, randonnée sur le Mt Batur, baignade et passage de notre 1er niveau en plongée. C'était ici que nous avions fait nos classes sur l'épave du Liberty, à Tulamben. Quatre plus tard nous voilà de retour, en tant qu'instructeur donc avec l'expérience suffisante pour profiter de tout ce que peut offrir ce site génial!  Ainsi que plus globalement, tout le nord de Bali, riche en sites de plongée tous plus fabuleux les uns que les autres.  Bref, après  les volcans javanais, nous avions hâte d'aller explorer une autre merveille indonésienne... les fonds marins!

Après notre épopée  en bus, nous sommes arrivés à Permuteran à quelques kilomètres  de Gilimanuk, port d'arrivée des ferry en provenance  de Java. Permuteran est un petit bled très très calme qui sert de base de départ pour plonger sur Menjangan, une petite  île à quelques encablures de Bali, réputée  pour ses tombants magnifiques. Et on s'en ait mis pleins les yeux! Des gorgones de folie, des coraux mous, durs de toutes les couleurs. Nos étions dans une petite guesthouse très  sympa et nous avons ensuite bouger pour rejoindre Amed, 120km plus à l'est, la Mecque de la plongée au nord de l'île.  Anthony, de son côté, redescendait au sud rejoindre sa chérie et tous deux devaient remonter sur Tulamben ou il était prévu que l'on se retrouve pour leur faire passer leur 1er niveau de plongeur.

Arrivés à Amed, nous avons eu notre 1er entretien d'embauche qui s'est soldé par un échec car nous nous étions déplacés pour un emploi en fixe et il s'avérait que ce serait du freelance mal payé, ne nous permettant même pas de couvrir nos dépenses de base... de plus, le contact avec le directeur du centre a  été compliqué (il nous a gentiment  expliqué que nos CV n'étaient pas intéressant pour mieux nous faire accepter ses conditions merdiques!), heureusement à 35 ans, on ne s'en laisse plus conter de la même  manière  qu'à 20! Surtout, que plonger à Amed revient à un prix dérisoire dès lors que l'on a son équipement.  Beaucoup de sites se trouvent à distance de nage depuis la plage, donc pas besoin de bateaux ou alors seulement  des petites barques des locaux; du coup, il ne nous restait que les bouteilles et les poids à  louer, soit environ 2 euros 50!  On en a bien profité: 21 plongées en 13 jours, de ce fait le besoin de travailler  dans l'idée de plonger pour pas cher, ne s'est pas vraiment fait sentir! Après quelques jours à Amed, nous sommes partis nous installés à Tulamben et avons profité des quelques jours précédant l'arrivée de Lise et Anthony,  pour redecouvrir ces sites geniaux: épave couverte de coraux, poissons à profusion, tombant...et un requin, et des tortues, et des nudibranches de folies, et des Napoléon. .. bref je pourrai énumérer 20 espèces  de plus!!!

Nous avons ensuite commencé le cours d'Open Water pour Lise et Anthony. Alex et moi faisant la théorie, puis Alex donnant le cours en piscine et moi en pleine eau! On a passé  de bons moments et nos élèves ont eu la chance pour leurs 1ers plongées de voir requin, tortue... un vrai festival!

Après  ces quelques jours, nous sommes retournés  plonger du côté  d'Amed,  tous ensemble, avant de descendre pour une petite semaine à Kuta,  la capitale régionale du surf, afin de refaire nos visas, dans l'idée de prolonger de 3 bonnes semaines notre séjour  indonésien, pour  visiter les fonds marins des Komodos et de voir au passage quelques dragons! Après 3h de route pour faire 120km (la moyenne se normalise!), nous avons donc rejoint Kuta qui a l'inverse du reste de Bali est très très peuplée par tous les touristes en mal de vagues et de plages de sable. Kuta ne reflète  en rien le reste de l'île, vraiment très calme, quand tout ici est bruit, monde, ambiance...Californienne! C'est parfait pour quelques jours mais rapidement l'envie de calme vous reprend et là,  il est temps de repartir vers d'autres lieux.

Alex s'est mis au surf, moi, je me suis transformée  en groupie de surfeur et dans le même  temps, nous avons entamé les démarches pour étendre notre visa pour 3 semaines de plus. Et là,  comme à chaque fois que nous devons nous frotter aux autorités de n'importe quel pays d'Asie, c'est un vrai gymkana en perspective... dans ce cas d'extension de visa, il nous aura fallu pas moins de 3 allers/retours au bureau de Kuta (attention si vous êtes à Kuta ou ailleurs sur Bali, il y a plusieurs bureaux qui diffèrent selon le lieu de résidence!) : une 1er fois pour prendre le dossier et le reposer,  une 2 ème  fois pour les photos et le paiement et une dernière fois pour récupérer nos passeports! Bref une semaine pour 2 tampons!

Puis départ  pour les Komodos..

0

Java et ses volcans

Isa , le 29 mai 2015 07:02

Alex, Anthony et moi avons quitté notre fort sympathique guesthouse de Yogya, direction Bromo, un volcan, là encore en activité, à l'est de l'île. Bien sûr Java est couverte de volcans, on ne peut pas les rater et eux, ne vous ratent pas non plus, la dernière erruption du Bromo a eu lieu en 2011 et un panache de fumée continue à perpétuellement s'échapper de son cratère. Après, 14 heures de bus pour faire 350 km (vive l'Asie!!), nous avons dormi quelques heures dans une guesthouse sur les pentes du volcan, puis à 3h30 du matin, le chauffeur du tour opérateur avec lequel nous faisions ce périple à travers Java est venu nous chercher et direction Pananjakan, le point de vue sur les cratères de Bromo et le Mt Semeru, lui aussi volcan en activité...tout ça au lever du soleil!!! Bon, évidemment, ce fut incroyable, tous les facteurs étaient réunis pour faire de ce moment, un autre moment unique de notre voyage...un lever de soleil superbe sur un ensemble de volcans dont la plupart baignait dans une mer de brume, tout ça dans une végétation environnante luxuriante. 

Alors, je vous l'accorde, en ce moment on n'a pas une vie facile ;) ... nous sommes, ensuite, repartis vers notre destination suivante, le volcan Ijen et son fameux lac d'acide. Six heures plus tard, nous arrivions à notre guesthouse, au pied du cratère. Je vous passe le détail de l'état des routes, elles n'ont rien à envier à celles du Vietnam!! Là encore petite nuit, à 1h30 du matin nous prenions la direction de Sempol, d'ou partent les trecks pour le lac. Une sacrée montée nous attendait, 1h45 min de marche à la lampe plus tard, nous arrivions sur le bord du cratère.

Les porteurs de sulfure étaient déjà à l'oeuvre et nous sommes restés complètement abasourdis par le poids qu'ils transportent depuis le fond du cratère jusque dans le village (tout ça sans masque bien sûr, les vapeurs acides connaissent pas et en se fumant en plus une petite cigarette de temps en temps...Autant vous dire que leur espérance de vie est plus que limitée mais ça reste un travail bien payé pour le pays, ils touchent 13$ la journée pour 120kg remontés en 1 ou 2 aller/retour !!!). L'odeur de souffre n'était pas trop violente mais nous avons quand même décidé de louer des masques, ne sachant pas à quoi nous attendre au fond du cratère. Si vous devez aller là-bas, ne faites pas l'impasse sur ces masques, ils se sont avérés plus que nécessaire!! Nous sommes descendus donc vers le lac d'acide ou, phénomène vraiment impressionnant, brûle de superbes flammes bleues, qui ne sont visibles que durant la nuit, d'ou la rando à 2h du matin. Et nous n'avons pas regretté nos efforts... le spectacle était vraiment surprenant: des flammes bleues de 2m de haut, des vapeurs d'acides, des travailleurs indo qui extraient à la pioche le souffre et tout un tas de touristes se baladant au milieu... Avec Alex, nous sommes descendus quelques dizaines de mètres après les flammes, pour nous approcher du lac, ça bouillonnait sec sur ses bords et nous ne nous sommes pas attardés bien longtemps car un immense panache de fumée toxique s'est soudainement echappé des brèches du cratère, nous obligeant à remonter dare dare sous peine de réelle intoxication...et là pour le coup, on rigolait moins, les yeux qui piquent, la gorge qui brûle et ce, même avec les masques! On a jamais remonté aussi vite, on a récupéré Anthony qui étaient restés vers les flammes et on ne s'est pas fait prier pour rejoindre au plus vite les bords du cratère.

Dans la débandade, nous avons perdus notre groupe et du coup, nous sommes allés admirer le lever du soleil depuis le haut du cratère, juste nous trois. Le spectacle était là aussi magnifique et nous sommes redescendus vers notre mini-bus des images fabuleuses pleins les yeux.

Après un petit déjeuner frugal, nous avons repris le chemin de Bali via le ferry et le bus local (nous devions prendre un mini-van à notre arrivée à Gilimanuk mais bien sûr, la grande confrérie des chauffeurs escrocs à encore fait des siennes et pour le prix d'un mini van, nous avons du prendre le bus local), direction Permuteran, notre 1er stop à Bali. 

0

L'Indonésie, le pays aux 17000 îles

Isa , le 23 mai 2015 12:53

Après un petit détour par Bangkok pour récupérer notre équipement de plongée et Phuket, pour boire quelques cocktails avec Hélène et Romain en vacances en Thailande, nous avons poursuivis notre périple vers le sud.

Donc, depuis Phuket, nous avons pris un mini-van, à 7h du matin, qui nous a amené à Hat Yai, la ville thai à 40min de la frontière; là, à 19h, nous avons pris un bus grand luxe pour Kuala Lumpur, ou nous sommes arrivés à 4h30 le lendemain matin. A 6h, nous faisions l'ouverture du métro, direction l'aéroport, d'ou nous avons décollé à 15h30, pour finalement atterrir à Yogyakarta, à 16h50!!!

Yogyakarta est la ville culturelle de Java. Le vol pour l'atteindre fut rapide et magnifique, nous avons eu la chance de survoler les volcans qui parsèment l'île et la vue que nous en avions depuis le hublot de l'avion était géniale: des cônes recouverts de jungle, jusqu'à mi-hauteur et dont la base se perdaient dans les nuages...

Le temps de régler l'administratif avec les douanes locales (le visa touristique de 30 jours se fait à l'arrivée et pas besoin de billet aller/retour, malgré les infos officielles), quand nous sommes sortis, il faisait nuit...il était 18h... Bienvenue en Indonésie. Nous avons donc pris un taxi pour notre guesthouse et nous voilà, nous installant à Rumah Zen Guesthouse. Le propriétaire Daniel, un local qui clairement ne se prend pas la tête, nous a fait nous sentir comme à la maison immédiatement et Maïlis et Akim, ont rajouté une petite touche française à cette arrivée indonésienne. Nous sommes allés manger dans un Warung (restau de rue) tout proche et nous nous sommes écroulés à 20h30!!

Après avoir loué notre traditionnel moyen de locomotion, un scooter, nous sommes partis, le lendemain à la découverte de cette ville étudiante trépidante qu'est Jojya... Tout d'abord d'un point de vue architecturale, il n'y a aucunes tours, les immeubles les plus haut se comptent sur les doigts d'une seule main, il s'agit d'hôtels qui culminent à 9-10 étages. La ville est très étendue, elle compte tout de même 1million d'habitants et tout ce petit monde vit relativement paisiblement au pied du volcan Merapi. De nature explosive et encore très actif, c'est un volcan très surveillé. La dernière fois qu'il a fait des siennes, c'était en 2010 causant tout de même la mort de 350 pers!!! Globalement, Java est une île ou l'activité volcanique est une donnée du quotidien pour les locaux. Jogya est avant tout un point de départ pour les visites des 2 grands ensembles de temples qui l'encadrent: Prambanan, plus grand temple hindou d'Asie et le plus connu, Borobudur, temple bouddhiste, aux centaines de stuppa!

Donc après avoir sillonné la ville, descendu son artère principale Malioboro, en mode balade  et mangé du fameux Mie Goreng, des nouilles sautées avec des légumes, du poulet et des crevettes... nous sommes rentrés à notre hôtel nous préparer pour notre expédition du lendemain: Prambanan. 

Prambanan est juste...incroyable! C'est un complexe qui s'étend sur plusieurs hectares et se composent de différents temples. L'ensemble des structures a terriblement souffert d'un tremblement de terre en 2006 et du coup, certains temples font un peu pensé à un jeu géant de construction, ou les tas de pierres n'attendent qu'une chose... d'être remonté!!! Je pense que si j'étais archéologue et que l'on me demande de remonter ces strutures...je n'aurai qu'une envie, m'assoir là, au milieu du parc et pleurer!!! Il y a des millions de blocs qui attendent de retrouver leur place!! Malgré tout, le temple principal qui a déjà été pour partie restoré, reste vraiment impressionnant. Des stuppas géantes, des cultes voués aux dieux hindous traditionnels, Ganesh, Shiva...Un endroit vraiment surprenant.

Bref, après avoir goûté aux joies de la vie nocturne javanaise (Maïlis et Akim nous ayant fait découvrir les bars et restaurants locaux ou le soir, les étudiants se retrouvent pour boire une bière en écoutant de la musique), récupéré Anthony, un ami d'Alex venu nous rejoindre depuis le Vietnam, nous sommes partis à la découverte de Borobudur.

Borobudur, c'est LE temple de Java et plus globalement, d'Indonésie...Avec ces 1464 stuppas, construit autour du 8ème siècle, il domine Yogyakarta. C'est un ensemble unique de stuppas, de Bouddhas, le tout suivant le plan compliqué d'un mandala géant. Classé au patrimoine mondiale de l'UNESCO, Borobudur marque les esprits par sa majesté. De plus, dominé par le capricieux Merapi, il a pour le moment échappé à toutes les érruptions majeures. Il y avait beaucoup de visiteurs, dont beaucoup de locaux qui viennent en sortie scolaire ou en famille, visiter ce monument national; certains d'entre eux venant de régions reculées d'Indonésie n'ont juste jamais vus de blancs, du coup, on faisiat un peu figure de 2ème curiosités locales pour le coup!!!

Après avoir jouer les stars à Borobudur, nous sommes remontés sur nos scooters de folie (des 50cm2, s'il vous plait!!) et nous sommes re-coltinés les 45km qui nous séparaient de Yogya...dans une circulation toute indonésienne!!!

Le lendemain, un chauffeur venait nous chercher pour la suite de notre voyage vers Bali, avec 2 arrêts de taille dans l'intervale, Bromo et Iljen, deux volcans à l'est de l'île.

0

Plonger en Indonésie en pratique

Isa , le 8 mai 2014 17:18

Permuteran:

Pas de club spécifique mais il y en a tout le long de la route principale qui traverse Permuteran. Là-bas, la plongée, c'est entre autre, Menjangan island. Il s'agit d'un parc, réserve naturelle, donc on y trouve qu'un temple... il y a plusieurs sites autour de l'île mais surtout 2 magnifiques tombants, très réputés et pour cause...Les coraux y sont magnifiques, les gorgones, incroyables...

Amed:

Divers Café

C'est sur Jemeluk Bay, il s'agit d'un restaurant qui propose du matériel de plongée à la location, pour les plongeurs certifiés ou du materiel de snorkling. Etant instructeurs et ayant notre propre équipement, nous n'avions que les poids et les bouteilles à louer.

Le prix est vraiment minimes, puisque nous avons payé environ 2 euros par bouteille louée et 1 euro supplémentaire pour les poids, à la journée. Si vous rajoutez à ceci les inévitables taxes locales et taxes porteurs, soit 2 euros par pers pour 2 plongées depuis la plage, la plongée vous revient à 4 euros!!!!

Sachant qu'il y a 4 sites de plongées directement accessible depuis la plage devant le restaurant ou à faible distance avec des locaux qui vous emmenent et vous ramènent pour 12 euros par bateau (on y tient à 3 plongeurs au max), pour 2 plongées...

Prix imbattables et plongées géniales avec du mock dive, des récifs artificiels pleins de vie, des murs...bref, fabuleux!!!

Tulamben:

Tulamben Wreck Divers

Resort et Club de plongées. Pour la plongée, la bouteille nous a couté 10$ pour la 1ère de la journée, les suivantes n'étant plus qu'à 5$, plus là encore des taxes locales diverses soit 3euros par jours et par pers. Bref, là encore, un deal d'enfer car nous sommes instructeurs et avons notre matériel. 

Tulamben, c'est le USS Liberty, un navire de la 2ème guerre qui gît entre 5m et 40m de profond avec une vie marine (faune et flore) époustouflante...mais c'est aussi un jardin de corail avec de la macro et un tombant ou le matin on peut apercevoir requins, Humphead Parrotfish...

Sanur:

Hôtel Mentari Sanur Hôtel

47 euros la nuit avec vue sur la piscine, un lit over mega king size, propre, calme avec le petit dej. compris.

Club Atlantis International Bali Dive Center, Centre PADI 5 Star

PADI Open Water Diver:

forfait comprenant: 4 plongées+1 après midi en piscine, le matériel Padi, le matériel de plongée pour 3 jours, les plongées, les repas de midi+le repas du soir à Tulamben, les allers et retours en navette vers le club mais aussi depuis et vers Sanur la chambre d'hôtel, toujours à Tulamben, la certification...475$

Nous recommandons ce club, les instructeurs étaient compétents, sympas et le matériels étaient en très bon état. Le rapport qualité/prix est indéniable

Gili Trawangan:

Hôtel Villa Grasia resort & spa 

90 euros la nuit petit cottage en dur, super propre, SDB en marbre, calme avec le petit dej. compris.

Les Komodos:

Sites de plongées incontournables et incomparables pour tout plongeur digne de ce nom!!! 

Les Komodos se situent entre Florès et Sumbawa, c'est un archipel également réputé pour ses varans. La plongée y est exceptionnelle mais nécessitent d'être en tous cas Advanced Divers ou Open Water avec la spécialité profonde voir la drift. En effet, l'archipel est balayé par des courants qui peuvent être très fort et traîtres donc il faut savoir gérer cette donnée. Pour l'organisation de la plongée, plusieurs options, les liveaboard ou les days trip. La 1ère option est la plus prisée (c'est la seule possibilité pour aller dans les sites au sud de l'archipel, mais cela uniquement en saison de mousson) mais en ce qui nous concerne, nous avons opté pour la 2nde car financièrement, c'était plus intéressant. Dans les 2 cas, la majorité des clubs organisent les liveaboard et les days trip depuis La "Grande Ville" de l'ouest de Florès: Labuan Bajo.

Dive Komodos

Club de plongée réputé et sa réputation n'est pas volée. Sérieux, avec des divemasters et des instructeurs compétents, très au fait des conditions spécifiques de l'archipel. 

Ils proposent des liveaboard très abordables: 175$ par jour et par personne

Noua avons opté pour les packages en day trip soit 10 plongées sur 5 jours pour 310 Euros et avec possibilité de rajouter une plongées supplémentaire par jour pour 65 Euros ou une après midi de treck sur Rinca pour voir les Varans au même tarif. Nous avons pris toutes les plongées supplémentaires sauf une après midi ou nous sommes allés à la rencontre des Varans. Nous avions notre matériel et étant instructeur, nous avons eu une remise de 10% sur le total. A ce tarif, il a fallut rajouter les taxes journalière d'entrée dans le parc, soit 10 Euros par jour et par pers.

0

Bali...suite: Gili Trawangan

Isa , le 8 mai 2014 16:21

Après Bali, nous sommes partis depuis Padang Bay vers les fameuses îles Gilis, en face de Lombok, 3 petites îles paradisiaques, dont la plus grande, Gili Trawangan, fut notre prochaîne étape plongée de ces vacances indonésiennes.

Trawangan est la définition même de l'île tropicale: sable blanc, eaux turquoises, récifs coraliens...bref le paradis!! Mais un paradis fragile, jusqu'à relativement récemment, les locaux (insulaires, pécheurs de Lombok, Bali...) y péchaient encore à la dynamite!!! Et ce fut un vrai CARNAGE, certains récifs sont juste dévastés et ça vous brise le coeur de voir tous ces coraux, en petits bouts sur le fond sableux, on ne distingue plus qu'une vaste étendue blanche. 

Cependant, le tourisme "sous-marin", représentant une manne non négligeable et une alternative sérieuse à la sur-pêche, des associations ont réussit à arrêter ce massacre coralien et ont mis en place des projets de reconstruction du milieu...L'avenir des fonds marins de Trawangan semblent du coup, bien moins sombre.

Avec notre tout nouvel Open Water en poche, nous nous sommes inscrit dès le lendemain de notre arrivée pour un fun Dive avec un club dont j'ai allègrement oublié le nom, il n'avait rien d'exceptionnel, et d'ailleurs de ce que j'ai pu vérifier via internet, il n'existe plus...Mais bon, cette plongée reste importante car ce fut la 1ère fois que nous vîmes une tortue!! 

Nous avons donc plongé sur le site de Bounty Wreck, entre Gili Trawangan et Gili Meno, qui dit passe entre 2 îles, dit courant, plus ou moins fort...et là ce fut fort!!! Ce qui donne une idée sur la qualité du club, ou en tous cas de ces divemasters, la réaction de notre guide qui s'est étonnée, voir offusquée qu'Ange et Sean aient pu nous faire descendre à 19m, (la limite Padi pour un Open Water est 18m...) alors qu'elle n'a pas hésité à choisir un spot où le courant était plutôt fort et que notre fun dive aurait été 100 fois plus adapté à des plongeurs, habitués à la plongée dérivante, ou en tous cas, formés pour!!!  

Bref, ce fut donc une plongée rapide car clairement nous nous sommes laissés dériver dans le courant et avons longé le récif, plus rapidement que nous l'avions espéré: 39 minutes sous l'eau, avec un max à 14,8m!!! Nous avons quand même aperçus plusieurs poissons anges et un ponton immergé qui faisait la joie de petits coraux, gorgones et organismes divers... 

Malgré l'état déplorable du récif, nous avons tout de même eu la grande chance de voir la gracieuse silhouette d'une tortue, venir se nourrir à quelques mètres à peine de nous. Et bien, rien que ça... ça valait amplement, les coraux, le courant, la dérive trop rapide etc. Que de grâce, dans la manière d'évoluer de cette tortue verte, encore une fois un témoignage vivant du calme et de la sérénité qui règne sous la mer.

0

1ères plongées : Bali

Isa , le 30 avril 2014 23:05

Bali....un vrai petit coin de paradis...sur terre 

mais aussi sous l'eau!!!

Notre baptême de plongée, nous l'avons vécu à Bali, lors de vacances en 2011. Après m'être pas mal renseignée, nous nous étions décidé pour le club Atlantis International Diving, situé à Sanur. Ce club avait très bonne réputation sur les différents sites et forums que j'avais consulté et effectivement nous n'avons pas été déçu!!!

Nous sommes arrivés en Indonésie, un jour avant de commencer la plongée, dans l'idée d'avoir un minimum d'acclimatation avec le climat tropical balinais. Nous avons profité de cette journée pour étudier le DVD et les livres fournis par le club (sur un PC, gracieusement prêté par le club de plongée).

Et puis, le grand jour est arrivé...enfin! Une navette est venue nous chercher à notre hôtel de bon matin et au club, nous avons fait la comnnaissance de nos 2 instructeurs: Ange (un français pur souche) et Sean (anglo-saxon très discret, mais aussi très pro, qui vous rassure en 10 secondes quand vous êtes sous l'eau!!). Nous avons également rencontré les 2 autres couples qui nous ont accompagné pendant cette formation. Les choses sérieuses ont alors commencé; Nous avons repris avec Ange, les points principaux du DVD et des livres, afin que tout soit parfaitement limpide avant de passer à la pratique.

La pratique justement, nous l'avons commencé l'après midi même, en piscine, après un bon lunch pris en commun. En milieu protégé, les exercices se sont succédés pendant en tous cas 2 heures: gérer la respiration sous l'eau avec le détendeur, vider son masque, travailler la flotabilité...Bref, une manière sécurisante de se familiariser avec le matériel et le milieu.

Le soir, en rentrant à l'hôtel, autant dire que l'on était farci de fatigue et que nous avons retrouvé le chemin de notre lit avec une joie non dissimulée!!

Le lendemain, nous avons pris la route, toujours par le biais d'une navette du club, pour Tulamben, au nord de Bali. Après 2h de route à travers les rizières en terrasse, les montagnes..., nous sommes finalement arrivés à l'hôtel-club de plongées, en bord de mer, avec une magnifique terrasse/restaurant en surplomb de la plage et des bungalows, sommaires mais propre et plutôt confortables.

 Après s'être installé, on a enfin, enfilé les combinaisons, passé le Stab...et on est passé à l'eau!!! Ce fut...incroyable et un peu angoissant au départ... d'un seul coup, on n'est plus dans ce milieu rassurant qu'est la piscine, c'est le grand bain! Sincèrement, cet état d'esprit n'a duré que le temps de voir passer le 1er ban de poissons multicolores....et là, c'est devenu merveilleux!!! Tout paraissait serein, calme, à sa place!! Les poissons vivaient leurs petites vies, paisiblement et nous, nous pouvions les observer tranquillement. Pour cette 1ère plongée, nous sommes restés dans ce magnifique jardin de corail et nous avons réitéré les exercices vus la veille, vers 10 m de fond, avant de continuer à nous promener en essayant de nous stabiliser en flotaison neutre!!! Autant dire mission impossible pour cette 1ère sortie où j'ai allègrement gaspillé ma réserve d'oxygène en batiffolant (c'est le terme exact quand on voit, sur la vidéo, comme je brasse et tente de m'orienter avec mes bras, comme en natation!!!), déplorable habitude qui aura nécessité plusieurs plongées avant de disparaître enfin... La plongée est un monde d'où le stress est banni et où tout se réalise avec calme et sérénité!

Les 3 autres plongées que nous avons effectués pendant ce stage, se sont toutes déroulées dans le même esprit, alliant exercices d'apprentissage et découverte du site.

L'une d'elle est cependant restée dans les annales, comme une de nos plus belles expériences de jeunes plongeurs.

Le site de Tulamben est réputé pour l'épave du Liberty, qui garnit ses fonds marins d'un incroyable support pour tout un ecosysthème tropical, juste fabuleux!! Torpillé en 1942 par la marine japonaise, ce cargo américain avait été remorqué sur la plage de Tulamben, avant d'être envoyé par le fond, lors de l'erruption du Mt Agung en 1963. Il est actuellement échoué par -5m de fond jusqu'à -30m, et se trouve être une aire de jeux incroyable pour les plongeurs qui observent de près: pieuvre, raie pastenague, poissons anges, ban de carangues, nudibranches divers, gorgones, patates de corail géantes...

On accède au site par la plage, en longeant le fond...alors majestueusement, la proue du bateau apparait, imposante et gigantesque, dans les eaux bleues turquoises de l'océan pacifique. Un spectacle qui vous chavire le coeur, en tous cas, ça m'a fait chaviré le mien!! Et toujours, dans un calme olympien...enfin si on exclue les dizaines de plongeurs, venus aussi découvrir cet endroit unique. Il faut bien le reconnaître le Liberty est quelque peu victime de son succès, quand nous y sommes allés en septembre c'était vivable...Cependant, j'ai eu des échos de plongeurs déçus, parce que le site peut-être à la limite de la saturation parfois!!!

A la fin d'une journée aussi riche en émotions, nous nous sommes replongés dans nos livres sur L'Open Water, afin de passer "l'examen théorique"...juste avant de prendre l'apéro!!! Ce fut un moment d'intense concentration pour certain, mais au final, on a bien assuré tous les 2 et on a réussit haut la main! 

On a diné, discuté un moment encore avec Sean et Ange et puis, nous sommes partis retrouver Morphé, nos chambres et le bonheur intégral de tomber sur un nouvel ami, juste devant la moustiquaire, pas encore déployée de notre lit...un cafard géant!!! Rien de tel pour trouver un charme incomparable à la technique de l'emballement: nous, lit matelas, drap...dans la dite moustiquaire, surtout que le cafard, on l'a vu se barrer par un interstice dans le mur et...on ne l'a plus jamais revu!!! Bref, le flip total de la petite bête qui monte, qui monte ...

Malgré tout on a passé une nuit géniale, aucune surprise animale désagréable au réveil. Un solide petit déjeuner plus tard, on est repartis pour une plongée fabuleuse vers le Liberty. La dernière sortie faite à Tulamben, on l'a fait dans le jardin de corail ou nous avons passé le côté pratique de notre diplôme (exercices répétés depuis 2 jours mais cette fois en mode examens): réussit pour tous les 2!

En fin d'après midi de ce 2ème jour à Tulamben, nous sommes repartis pour de nouvelles aventures sous marines...direction les ìles Gilis, en face de Lombok, et plus spécifiquement, Gili Trawangan!! 


Powered by BlogEngine.NET 2.0.0.36 - Log in
Original Design by Laptop Geek, Adapted by onesoft & Yome NetSan