0

Mexique: Cozumel

Isa , le 10 mai 2014 20:02

Cozumel...le paradis des plongeurs, sanctuaire marin depuis que le commandant Cousteau, lui-même, dans les années 60, décréta que les fonds sous-marins de cette île étaient exceptionnels.

Et franchement, et bien, il avait drôlement raison...c'est vraiment magnifique. Nous avons plongés sur le spot de Palancar, au sud de l'île et ça valait amplement, la navette depuis l'hôtel jusqu'à Playa Del Carmen, puis le ferry jusqu'à Cozumel, puis les 3/4 heures de bateau jusqu'au site de plongée!! 

D'immenses formations coraliennes, peuplées de dizaines d'espèces de poissons, de crustacés différents, un vrai bonheur de plongeur!!

Dans le cadre de notre Advanced Open Water Diver, nous avions opté pour réaliser notre spécialisation plongée profonde à "visiter" les fonds de Cozumel; en effet la profondeur maxi du site de Palancar est de 30 m environ.

Après une mise à l'eau, depuis le bateau, nous sommes gentiment descendus jusqu'à 22 m! Quelle descente, l'impression d'apesenteur étaient géniale, nous étions littéralement en suspension dans l'eau avec le fond 15 m en dessous de nous, magique! 

Nous avons croisé des poissons anges, des mérous pas farouches, des homards empilés les uns sur les autres, une murène jaune planquée dans sa caverne en train de faire un petit somme, un minuscule hypocampe et un ban de Carangues

Evolué autour, à l'intérieur de ces énormes cheminées garnies de gorgones, d'éponges, de coraux donnaient l'impression étrange d'un autre monde, un monde que l'on voit généralement plutôt à la télé dans les documentaires nature, et bien là, c'était tout du vrai, promis, que du réel!!!

Allez voir notre petite vidéo (dans l'onglet éponyme) de cette plongée, ça vous donnera une petite idée de ce que l'on a vu!

Petite anecdote: quand vous êtes en profondeur, la pression est suffisament forte pour écraser n'importe quelle bouteille plastique. Pour nous le montrer en "réel", notre instructrice Cynthia, nous avait averti qu'elle en ferait l'expérience devant nous à 20 m... ce qu'elle fit et cela occupa toute notre attention pendant quelques instants, ah une bouteille qui s'écrase par elle-même, incroyable (sic)...ce que nous avons raté par contre, c'est le bébé requin qui a choisit pile ce moment pour passer juste à proximité de notre groupe!!! Mais ça on ne l'a su qu'une fois de retour à la surface...Saloperie de bouteille!

Après 45 minutes d'exploration, nous sommes remontés à la surface et avons regagné le bateau, qui nous emmena sur le spot de notre 2ème plongée de la journée: Paso Del Cedral, dans le même esprit que Palancar mais avec pas mal de courants. Le but de ce 2ème plouf étant la plongée dérivante, Cynthia nous expliqua les spécificités de ce type de plongée: rentrée dans l'eau, comment gérer ses déplacements dans le courant, comment tenter de réfréner ses effets...Puis, nous repartîmes pour une nouvelle découverte de ce parc marin si magnifique.

Nous restâmes sous l'eau 40 minutes, en essayant de faire face au courant et de ne pas se laisser entraîner. Là encore la richesse de la faune nous surprit, pêle mêle nous vîmes homards, crabes géants rouge...et une mini méduse ultra urticante qui s'emmêla, fort heureusement dans ma combi donc, pas de piqures au final!!

Une séance de bonzette sur la plage du club à Cozumel et un solide déjeuner plus tard, nous repartîmes pour Playa Del Carmen et notre hôtel...l'esprit toujours à Palancar...

0

Mexique: plonger à travers le Yucatan

Isa , le 9 mai 2014 13:49

En septembre 2012, nous sommes partis 2 bonnes semaines au Mexique, dans l'idée de découvrir les merveilles de la culture maya, les restes de la colonisation espagnoles...

...et la magnifique barrière de corail de la mer des Caraibes.

Notre hôtel se situait sur la Riviera Maya, entre Playa Del Carmen et Tulum. Sur la plage de l'hôtel, se trouvait une antenne du club Pro Dive Mexico, par lequel nous avons passé notre 2ème niveau PADI, l'Advanced Open Water Diver. Notre instructrice, Cynthia, une suisse d'origine, impressionnante de professionnalisme nous a aidé à choisir les 5 spécialitées qui allaient composer notre diplôme. Nous nous sommes finalement décidés à creuser un tant soit peu: la biologie marine (la connaissance des poissons locaux, du milieu en général...), l'amélioration de la flotabilité, l'orientation sous marine, la plongée profonde (soit jusqu'à maximum 40m, chez PADI, ici, ce n'est jamais en dessous de 25m, dans le cadre de ces "spécialisations") et la plongée en dérive, dans le courant. 

Avec un bonus de 2 plongées supplémentaires...la grande spécialité locale: le Cénote.

Un Cénote est un trou d'eau douce qui servit, voir sert encore, de réservoir d'eau potable aux populations du Yucatan. Ces réservoirs, par le biais de l'érosion, ont creusé de centaines de kilomètres de galleries dans le sous-sol de la région, galleries qui font le bonheur des plongeurs car elles sont bien souvent immergées et l'ambiance qui y règnent est tout à fait particulière.

Nous avons commencé notre 1ère plongée, après une année en mode terrestre, par un refresh nécessaire, au large du club, dans un jardin coralien, à environ 12m de profondeur. Après quelques difficultés afin d'équilibrer les oreilles, j'ai enfin pu retrouver le "plancher des poissons" et profiter de ce 1er plouf...court... vu, qu'à nouveau, je m'agitai allègrement pour tout voir... Alex a bien mieux maîtrisé que moi ce retour aux fondamentaux, mais lui avait emporté notre toute nouvelle GoPro, qu'il essaya de faire fonctionner au mieux afin d'avoir quelques souvenirs sous-marins. Pas évident au départ de se rendre compte de ce que l'on filme, biensûr le cadrage sous l'eau est plutôt, aléatoire!

La session suivante nous permettait de développer notre flottabilité. Nous avons là encore plongé dans le jardin de corail et avons exécuté différents exercices afin de gérer au mieux nos mouvements, notre air...

Cette plongée m'a fait beaucoup de bien et m'a permis de pas mal progresser: vous devez faire le "bouddha" et donc rester stable entre 2 eaux, être capable de passer entre les jambes écartées d'un autre plongeur sans le toucher...etc 

La plongée consacrée à la biologie marine se caractérise par une plaquette prêtée par le club avec un maximum de variétés locales représentées, le but étant de les reconnaître sous l'eau avec son binôme et d'en parler ensuite avec son instructeur. Cette plongée m'a clairement laissée sur ma faim; une fois à la surface, quand on a eu les détails sur les différentes espèces représentées que l'on avait reconnues, je n'avais qu'une envie, y retourner pour vérifier de visu les infos, sur le comportement des espèces observées, que l'on venait de me donner.

La plongée profonde ainsi que la dérivante firent l'objet d'un voyage sur la fameuse île de Cozumel. plongée d'anthologie pour nous, j'écrirai un article juste sur ce moment fabuleux, photos à l'appui. Idem pour la plongée en Cénote, si particulière...

Enfin, la dernière plongée de ce séjour fut celle consacrée à l'orientation. Après un explication détaillée de l'utilisation d'un compas sur le bateau nous menant au site de plongée (toujours le jardin de corail), nous avons mis ces explications à profit sous l'eau par quelques exercices, avant de tenter la réalisation d'un beau rectangle juste en se dirigeant avec le compas... et bien ça à l'air bête comme chou, mais croyez moi, c'est loin d'être évident!! Finalement ces exercices ont été assez rapidement réalisés et nous avons pu profiter du reste de notre plongée pour aller découvrir une fois encore ce magnifique spot.

Ce qui fut fabuleux avec ces multiples plongées à peu de jours d'intervalle, c'est que l'on a réellement pu améliorer notre technique et finalement, à la fin des 45 min réglementaire (selon PADI) de cette dernière plongée, il me restait encore quasiment la moitié de ma bouteille d'oxygène...la classe, non?

0

Bali...suite: Gili Trawangan

Isa , le 8 mai 2014 16:21

Après Bali, nous sommes partis depuis Padang Bay vers les fameuses îles Gilis, en face de Lombok, 3 petites îles paradisiaques, dont la plus grande, Gili Trawangan, fut notre prochaîne étape plongée de ces vacances indonésiennes.

Trawangan est la définition même de l'île tropicale: sable blanc, eaux turquoises, récifs coraliens...bref le paradis!! Mais un paradis fragile, jusqu'à relativement récemment, les locaux (insulaires, pécheurs de Lombok, Bali...) y péchaient encore à la dynamite!!! Et ce fut un vrai CARNAGE, certains récifs sont juste dévastés et ça vous brise le coeur de voir tous ces coraux, en petits bouts sur le fond sableux, on ne distingue plus qu'une vaste étendue blanche. 

Cependant, le tourisme "sous-marin", représentant une manne non négligeable et une alternative sérieuse à la sur-pêche, des associations ont réussit à arrêter ce massacre coralien et ont mis en place des projets de reconstruction du milieu...L'avenir des fonds marins de Trawangan semblent du coup, bien moins sombre.

Avec notre tout nouvel Open Water en poche, nous nous sommes inscrit dès le lendemain de notre arrivée pour un fun Dive avec un club dont j'ai allègrement oublié le nom, il n'avait rien d'exceptionnel, et d'ailleurs de ce que j'ai pu vérifier via internet, il n'existe plus...Mais bon, cette plongée reste importante car ce fut la 1ère fois que nous vîmes une tortue!! 

Nous avons donc plongé sur le site de Bounty Wreck, entre Gili Trawangan et Gili Meno, qui dit passe entre 2 îles, dit courant, plus ou moins fort...et là ce fut fort!!! Ce qui donne une idée sur la qualité du club, ou en tous cas de ces divemasters, la réaction de notre guide qui s'est étonnée, voir offusquée qu'Ange et Sean aient pu nous faire descendre à 19m, (la limite Padi pour un Open Water est 18m...) alors qu'elle n'a pas hésité à choisir un spot où le courant était plutôt fort et que notre fun dive aurait été 100 fois plus adapté à des plongeurs, habitués à la plongée dérivante, ou en tous cas, formés pour!!!  

Bref, ce fut donc une plongée rapide car clairement nous nous sommes laissés dériver dans le courant et avons longé le récif, plus rapidement que nous l'avions espéré: 39 minutes sous l'eau, avec un max à 14,8m!!! Nous avons quand même aperçus plusieurs poissons anges et un ponton immergé qui faisait la joie de petits coraux, gorgones et organismes divers... 

Malgré l'état déplorable du récif, nous avons tout de même eu la grande chance de voir la gracieuse silhouette d'une tortue, venir se nourrir à quelques mètres à peine de nous. Et bien, rien que ça... ça valait amplement, les coraux, le courant, la dérive trop rapide etc. Que de grâce, dans la manière d'évoluer de cette tortue verte, encore une fois un témoignage vivant du calme et de la sérénité qui règne sous la mer.

0

1ères plongées : Bali

Isa , le 30 avril 2014 23:05

Bali....un vrai petit coin de paradis...sur terre 

mais aussi sous l'eau!!!

Notre baptême de plongée, nous l'avons vécu à Bali, lors de vacances en 2011. Après m'être pas mal renseignée, nous nous étions décidé pour le club Atlantis International Diving, situé à Sanur. Ce club avait très bonne réputation sur les différents sites et forums que j'avais consulté et effectivement nous n'avons pas été déçu!!!

Nous sommes arrivés en Indonésie, un jour avant de commencer la plongée, dans l'idée d'avoir un minimum d'acclimatation avec le climat tropical balinais. Nous avons profité de cette journée pour étudier le DVD et les livres fournis par le club (sur un PC, gracieusement prêté par le club de plongée).

Et puis, le grand jour est arrivé...enfin! Une navette est venue nous chercher à notre hôtel de bon matin et au club, nous avons fait la comnnaissance de nos 2 instructeurs: Ange (un français pur souche) et Sean (anglo-saxon très discret, mais aussi très pro, qui vous rassure en 10 secondes quand vous êtes sous l'eau!!). Nous avons également rencontré les 2 autres couples qui nous ont accompagné pendant cette formation. Les choses sérieuses ont alors commencé; Nous avons repris avec Ange, les points principaux du DVD et des livres, afin que tout soit parfaitement limpide avant de passer à la pratique.

La pratique justement, nous l'avons commencé l'après midi même, en piscine, après un bon lunch pris en commun. En milieu protégé, les exercices se sont succédés pendant en tous cas 2 heures: gérer la respiration sous l'eau avec le détendeur, vider son masque, travailler la flotabilité...Bref, une manière sécurisante de se familiariser avec le matériel et le milieu.

Le soir, en rentrant à l'hôtel, autant dire que l'on était farci de fatigue et que nous avons retrouvé le chemin de notre lit avec une joie non dissimulée!!

Le lendemain, nous avons pris la route, toujours par le biais d'une navette du club, pour Tulamben, au nord de Bali. Après 2h de route à travers les rizières en terrasse, les montagnes..., nous sommes finalement arrivés à l'hôtel-club de plongées, en bord de mer, avec une magnifique terrasse/restaurant en surplomb de la plage et des bungalows, sommaires mais propre et plutôt confortables.

 Après s'être installé, on a enfin, enfilé les combinaisons, passé le Stab...et on est passé à l'eau!!! Ce fut...incroyable et un peu angoissant au départ... d'un seul coup, on n'est plus dans ce milieu rassurant qu'est la piscine, c'est le grand bain! Sincèrement, cet état d'esprit n'a duré que le temps de voir passer le 1er ban de poissons multicolores....et là, c'est devenu merveilleux!!! Tout paraissait serein, calme, à sa place!! Les poissons vivaient leurs petites vies, paisiblement et nous, nous pouvions les observer tranquillement. Pour cette 1ère plongée, nous sommes restés dans ce magnifique jardin de corail et nous avons réitéré les exercices vus la veille, vers 10 m de fond, avant de continuer à nous promener en essayant de nous stabiliser en flotaison neutre!!! Autant dire mission impossible pour cette 1ère sortie où j'ai allègrement gaspillé ma réserve d'oxygène en batiffolant (c'est le terme exact quand on voit, sur la vidéo, comme je brasse et tente de m'orienter avec mes bras, comme en natation!!!), déplorable habitude qui aura nécessité plusieurs plongées avant de disparaître enfin... La plongée est un monde d'où le stress est banni et où tout se réalise avec calme et sérénité!

Les 3 autres plongées que nous avons effectués pendant ce stage, se sont toutes déroulées dans le même esprit, alliant exercices d'apprentissage et découverte du site.

L'une d'elle est cependant restée dans les annales, comme une de nos plus belles expériences de jeunes plongeurs.

Le site de Tulamben est réputé pour l'épave du Liberty, qui garnit ses fonds marins d'un incroyable support pour tout un ecosysthème tropical, juste fabuleux!! Torpillé en 1942 par la marine japonaise, ce cargo américain avait été remorqué sur la plage de Tulamben, avant d'être envoyé par le fond, lors de l'erruption du Mt Agung en 1963. Il est actuellement échoué par -5m de fond jusqu'à -30m, et se trouve être une aire de jeux incroyable pour les plongeurs qui observent de près: pieuvre, raie pastenague, poissons anges, ban de carangues, nudibranches divers, gorgones, patates de corail géantes...

On accède au site par la plage, en longeant le fond...alors majestueusement, la proue du bateau apparait, imposante et gigantesque, dans les eaux bleues turquoises de l'océan pacifique. Un spectacle qui vous chavire le coeur, en tous cas, ça m'a fait chaviré le mien!! Et toujours, dans un calme olympien...enfin si on exclue les dizaines de plongeurs, venus aussi découvrir cet endroit unique. Il faut bien le reconnaître le Liberty est quelque peu victime de son succès, quand nous y sommes allés en septembre c'était vivable...Cependant, j'ai eu des échos de plongeurs déçus, parce que le site peut-être à la limite de la saturation parfois!!!

A la fin d'une journée aussi riche en émotions, nous nous sommes replongés dans nos livres sur L'Open Water, afin de passer "l'examen théorique"...juste avant de prendre l'apéro!!! Ce fut un moment d'intense concentration pour certain, mais au final, on a bien assuré tous les 2 et on a réussit haut la main! 

On a diné, discuté un moment encore avec Sean et Ange et puis, nous sommes partis retrouver Morphé, nos chambres et le bonheur intégral de tomber sur un nouvel ami, juste devant la moustiquaire, pas encore déployée de notre lit...un cafard géant!!! Rien de tel pour trouver un charme incomparable à la technique de l'emballement: nous, lit matelas, drap...dans la dite moustiquaire, surtout que le cafard, on l'a vu se barrer par un interstice dans le mur et...on ne l'a plus jamais revu!!! Bref, le flip total de la petite bête qui monte, qui monte ...

Malgré tout on a passé une nuit géniale, aucune surprise animale désagréable au réveil. Un solide petit déjeuner plus tard, on est repartis pour une plongée fabuleuse vers le Liberty. La dernière sortie faite à Tulamben, on l'a fait dans le jardin de corail ou nous avons passé le côté pratique de notre diplôme (exercices répétés depuis 2 jours mais cette fois en mode examens): réussit pour tous les 2!

En fin d'après midi de ce 2ème jour à Tulamben, nous sommes repartis pour de nouvelles aventures sous marines...direction les ìles Gilis, en face de Lombok, et plus spécifiquement, Gili Trawangan!! 


Powered by BlogEngine.NET 2.0.0.36 - Log in
Original Design by Laptop Geek, Adapted by onesoft & Yome NetSan