0

Le Cambodge...Oh My God!

Isa , le 16 November 2014 11:36

Après la Thailande, le pays mondialement connu comme celui du sourire, nous voilà donc sur le Tarmac de l'aéroport de Phnom Penh, après 1h30 de vol sans histoires depuis Bangkok, la 1ère impression, au-delà d'une chaleur étouffante mais somme toute commune à la plupart des pays d'Asie, reste celle d'un retour dans le passé...L'aéroport international fait très années 70! Et déjà le passage en douane pour l'obtention du visa est tout un poème. En effet, le visa cambodgien s'obtient à l'arrivée sous réserve de payer la modique somme de 20$ avec un ajout de 2$ si vous n'avez pas de photo d'identité...ou de 5$, si comme Alex vous avez affaire à un douanier un peu plus gourmand que la moyenne!!!

Bref, nous récupérons nos bagages et décidons de prendre un tuk tuk pour nous rendre dans notre guesthouse dans le centre historique de la ville...9$, nous savons que c'est chère mais apparemment il s'agit d'un tarif "officiel"...Il est quasiment 17h, le soleil se couche et notre tuk tuk, pour éviter les embouteillages de fin de journée, prend des chemins détournés qui nous emmènent au coeur de la banlieue pauvre de la capitale cambodgienne...et là, c'est le choc ! On parle souvent des gens qui éprouvent un certain malaise culturel à leur arrivée en Inde...et bien, en attendant de voir l'Inde...pour nous le Cambodge a fait figure de grande première en matière de changements. Les routes tout d'abord...anecdotiques, même autour et dans la capitale; le traffic...pire que dans vos pires cauchemars...des scooters de partout qui roulent sur les trottoirs, limite dans les échoppes de magasins quand les voitures bloquent la circulation trop longtemps à leurs goûts, soit 30 secondes (je passe sur les voitures qui remontent une voie à chaussées séparées à sens inverse, toujours pour des raisons d'embouteillages sans fin); la saleté...omniprésente, le service de voirie est pour ainsi dire inexistant...Nous sommes finalement arrivés à notre guesthouse, à deux pas du musée national, épuisés par notre journée de voyage, et un peu hagard d'arriver dans un pays du tiers monde!!!

The Artist Guesthouse fut pourtant une très agréable surprise...une déco très "Casablanca", un resto aux plats soignés, une chambre spacieuse et propre avec une vue magnifique sur la ville. Un vrai havre de paix au milieu de toute cette misère...

Autre spécificité du pays, la monnaie...officiellement, le riel est la monnaie officielle mais dans les faits, le dollars est largement usité...enfin pour les touristes, le riel ne servant alors que de centimes...du coup, je vous laisse imaginer la gymnastique mentale...après plusieurs mois passés en Thailande, nous avons une idée assez précise de la valeur de 100 Thb (soit une heineken) et 100 Thb= 3$ et 1$=4000 riel....mais comme on ne savait pas  ce que représentait dans ce pays 1$ ou 4000 riel, on s'est amusé à convertir en bathsThai, voir en euros après, histoire de se faire une idée!!! Alex, qui était déjà très bon en calcul mental, est devenu...imbattable!!!!

Le lendemain matin, nous sommes donc partis à la découverte de cette ville et à la recherche d'une compagnie de bus sérieuse pour l'achat de nos billets pour Siem Reap, la ville des temples d'Angkor. Après avoir déambulés dans le centre historique, avec pour compagnons la chaleur, la saleté, les odeurs pugnaces et l'humidité...nous nous sommes installés le temps d'une salade à la terrasse d'un resto le long des berges du fleuve Tonle qui traverse la ville. Là, un vague relent de France nous est parvenus quand nous avons eu la surprise de voir une fondue savoyarde figurée à la carte!!!! 

Après avoir pris nos tickets de bus... 13$ par pers pour un aller simple Siem Reap soit 370km en 7h de trajets (sic), nous avons fait un détour par le musée national qui nous a permis de comprendre un peu mieux l'histoire angkorienne et pré-angkorienne du pays.

 

 

Add comment




  Country flag
biuquote
  • Comment
  • Preview
Loading



Powered by BlogEngine.NET 2.0.0.36 - Log in
Original Design by Laptop Geek, Adapted by onesoft & Yome NetSan