0

Komodos: des Mantas, des requins, des tortues...et des varans géants

Isa , le 11 juillet 2015 15:30

Notre extension de visa en poche, nous nous sommes envolés pour Florès afin d'aller découvrir l'archipel des Komodos aussi bien sous l'eau que sur terre... Le parc naturel des Komodos est un espace protégé, qui se compose d'un archipel, situé entre Florès et Sumbawa. Barrière naturelle entre le Pacifique et l'océan Indien, la vie marine protégée y est luxuriante, abondante et...impressionnante. Réputées pour être un spot de plongée incontournable pour tout plongeur digne de ce nom, nous ne pouvions manquer d'aller fourrer nos palmes dans les eaux cristallines de l'archipel. 

Arrivés dans la minuscule Labuan Bajo, nous n'avons pas tardé à nous rendre dans le club de plongée que j'avais repéré auparavant sur internet et qui m'avait, de plus, été conseillé par des amies qui avaient plongé dans le parc via ce club précisément. Après nous être inscrit pour 4 jours de plongées, soit 11 plongées, plus une après midi sur l'île de Rinca pour voir les varans, nous sommes partis explorer la ville...En fait, ce fut assez rapide, car Labuan Bajo est un port de pécheur qui basiquement ne compte que trois grandes rues et quelques ruelles transversales. Comme toutes les villes indonésiennes, elle est très étendue. Le centre est en construction; l'ouverture récente de plusieurs lignes quotidiennes entre Florès et Bali annonce un futur boom touristique que les locaux tentent d'anticiper en construisant hôtels, restaurants, clubs de plongées en pagaille. Elle compte aussi un certain nombre de restaurants de bonne qualité et depuis ces bars, restau...la vue sur la baie avec toutes les petites îles est juste magnifique,les couchers du soleil y sont tout bêtement spectaculaires!

Nous avons donc commencé nos plongées dès le lendemain de notre arrivée...et quelles plongées!!! Nous avions fait une micro liste de ce que nous espérions voir pendant ces 4 jours et, que ce soit les Mantas, les requins, les hippocampes pygmés, les poissons grenouilles... on les a tous vu en l'espace de 4 plongées!! Plus un million d'autres poissons, invertébrés, coraux...que nous n'avions jamais vu jusque là! Des couleurs de folie, des tailles incroyables (comme il s'agit d'une zone protégée, les poissons et les organismes marins en général grossissent sans problèmes...), bref des plongées d'exception. Les raies Mantas sont venues nager au dessus d'Alex (vous pouvez voir ça ici) et une raie aigle est restée dans nos palmes, ou pas bien loin, lors de deux magnifiques plongées sur des sites au nord de l'archipel!

Je vous passe les tortues à foison, les poissons-ange énorme et même quelques dauphins, qui sont venus gambader à quelques encablures du bateau. Les Komodos sont réputées pour les courants, parfois très fort qui les balaient, et bien nous n'avons pas été déçu... Parfois, nous étions allègrement ballotés d'un bout à l'autre du site de plongée! Expérience intéressante! 

Finalement, nous avons réservé une journée de plus, soit 3 plongées supplémentaires tellement nous avions été émerveillés par ce que nous avions vu sur les 4 jours écoulés. Du coup, nous avons plongé aux Komodos 14 fois pour la modique somme de 334 euros par personne, ce qui, au vu des prix pratiqués sur Florès est plus que raisonnable (nous avons bénéficié d'une réduction du fait de notre statut d'instructeur et du fait que nous avions tout notre matériel).

L'après midi du 3 jours, nous avons fait une petite halte sur Rinca, une des îles de l'archipel, qui compte un bon milier de varans... Ils sont vraiment impressionnant, de gros lézards qui se font dorer au soleil et qui font facilement 2m-2m50 de long! Ils se nourissent de charognes et sont bien plus rapides qu'ils en ont l'air. Nous avons fait un petit treck d'une grosse heure sur l'île, avec un guide qui sait comment gérer ces si charmantes bestioles, si par hasard on en croisait une au détour du chemin, mais finalement c'est agglutinés sous les cuisines des locaux que nous avons vraiment pu les observer!! Les varans ne mangent qu'une fois par mois, ils mordent leurs proies (biches, buffles...), attendent qu'elle crève de scepticémie, puis la dévorent... ils mangent aussi parfois leurs petits; du coup, ces derniers, pour échapper aux voraces appétits de leurs parents grandissent dans les arbres (on a passé une bonne partie de la ballade la tête en l'air pour être sur qu'aucuns ne risquaient de nous tomber dessus). Charmant!!

Nos 2 derniers jours sur Florès, nous avons loué un scooter et avons arpenté un tant soit peu la campagne environnante; ce qui ne fut pas sans mal car, sur l'île, seule la route principale est vraiment pratiquable, les autres tiennent plus du chemin vaguement goudronné il y a bien 30 ans, avec une pente à plus de 45%... un vrai bonheur pour les pneus (d'ailleurs, comme d'habitude, on a crevé au bout d'une heure!). Nous avons fait 20km dans les terres pour aller voir une magnifique cascade. Nous pensions naïvement que la cascade serait dans la forêt, 200m après le parking pour le scooter. Mais en fait, ça a plus tenu du parcours du combattant que de la réelle balade...Au bout de 20km sur la "nationale", nous bifurquons sur une "route", la cascade se trouvant selon le panneau, 4km en contrebas...après 1,5km de trous, de graviers, de terre, nous laissons le scooter sur le bas côté et poursuivons à pied, persuadés que nous n'arriverons jamais à remonter avec notre petit 50cm3 (finalement un local, nous a remonté et nous étions 3 sur son scooter qui ne devait pas être plus puissant qu'un bête 125cm3!!). Au bout du chemin, nous sommes arrivés devant un "ticket counter, tourist information center" (une cabane en bois avec un improbable toit en tôle) ou nous avons payé nos tickets (sic!) et sommes repartis avec un guide pour 45 min de marche dans la jungle (comme on s'était si bien organisé on était en tong avec une mini bouteille d'eau!!!). Suant, nous sommes finalement arrivés à cette fameuse cascade et ça valait vraiment le détour: personne, une eau bleue émeraude, un petit lac entre 2 gorges ou l'on a pu nager pour aller voir la cascade de plus près...un vrai petit paradis!

Le soir même, nous retrouvions Anthony et Lise pour une ultime soirée ensemble (eux arrivaient sur Florès, nous en repartions). Un périple de 36h nous attendaient le lendemain pour rentrer sur Bali. En effet, voulant économiser sur le prix du retour, nous avions opté pour l'option locale, c'est à dire ferry et bus, plutôt que l'avion... Ce fut la encore un grand moment dans la catégorie "Isa et Alex en transit en Asie"!!! Nous avons donc pris un 1er ferry qui nous emmena de Labuan Bajo à Sape, sur Sumbawa, puis un bus pour traverser Sape (avec l'incourtable mini van surchargé entre Sape et Bima ou nous attendait un vrai bus de voyage, avec air conditionné..), puis à nouveau un ferry entre Sumbawa et Lombok, un bus pour traverser Lombok, encore un ferry jusqu'à Padang Bai sur Bali et un dernier bus entre Padang Bai et Denpasar! Nous sommes arrivés à notre hôtel à Kuta...nous étions littéralement, mort de fatigue!  Là, nous attendait la charmante nouvelle qu'un des volcans du massif de Ijen était en erruption et que son panache de fumée semait une belle pagaille dans le ciel de Bali, l'aéroport fermant un jour sur deux, les vols annulés et reportés aux calendes grecques (c'est la grosse période touristique sur Bali, les australiens sont en vacances et les musulmans fêtaient la fin du Ramadan!)...Je vous laisse imaginer le stress, nous qui avions réservé le van pour l'Australie, l'hotel pour notre 1ère nuit à Darwin...

Finalement, tout est bien qui finit bien, nous avons eu la chance d'avoir notre vol en temps et en heure et après presque 2 mois en Indonésie, c'est avec un petit pincement au coeur que nous avons dit au-revoir aux côtes balinaises et à ce magnifique pays.

Ajouter un commentaire




  Country flag
biuquote
  • Commentaire
  • Aperçu immédiat
Loading



Powered by BlogEngine.NET 2.0.0.36 - Log in
Original Design by Laptop Geek, Adapted by onesoft & Yome NetSan